(Minghui.org) Les pratiquants de Falun Dafa se sont rassemblés le 10 décembre 2021, Journée internationale des droits de l’homme, devant l’ambassade de Chine à Vienne, en Autriche, et ont appelé le Parti communiste chinois (PCC) à mettre immédiatement fin à la persécution de leur croyance.

Ils ont reçu en amont de l’événement quatre lettres de soutien de quatre parlementaires autrichiens. Ces derniers ont exprimé leur solidarité avec la résistance des pratiquants à la persécution. Ils ont également condamné la violation des droits de l’homme et de la liberté de croyance par le Parti communiste chinois et leur ont assuré qu’ils allaient continuer à prendre des mesures pour défendre la liberté religieuse.

Les pratiquants autrichiens du Falun Dafa se sont rassemblés à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’homme le 10 décembre 2021.

« Le prélèvement d’organes sur des personnes de leur vivant doit être publiquement condamné »

La députée Petra Bayr

La députée Petra Bayr déclarait dans sa lettre : « Le respect des droits de l’homme est, pour moi personnellement et en tant que porte-parole du SPÖ (Parti social-démocrate d’Autriche) pour le développement mondial, une base nécessaire à notre coexistence. Les droits de l’homme incluent également les droits sociaux et culturels, et le respect des différentes pratiques culturelles est particulièrement important dans le contexte de la non-violence. »

Elle s’est dite « profondément choquée » de voir les rapports de persécution des droits de l’homme par le Parti communiste chinois, notamment les prélèvements d’organes sur des personnes de leur vivant, principalement des pratiquants de Falun Dafa.

« En 2020, le Parlement a voté à l’unanimité une résolution visant à prendre des mesures contre le commerce illégal d’organes. Le gouvernement doit ratifier la “Convention du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains” et être une voix active pour les victimes du trafic international d’organes aux niveaux international et européen. »

La députée Bayer a souligné que l’utilisation par le PCC de l’appareil d’État pour des opérations de prélèvements d’organes sur des personnes de leur vivant « doit être publiquement condamnée ».

« La liberté de croyance est une question majeure qui concerne toute la race humaine »

Lukas Mandl, membre du Parlement européen

Lukas Mandl, membre du Parlement européen, a écrit que « priver une personne de sa croyance ou persécuter une personne en raison de sa croyance est une atteinte à la dignité humaine, et de telles violations sont offensantes. Pourtant, cela se produit à grande échelle tous les jours. »

Il a déclaré que la liberté de croyance « est une question majeure qui concerne l’ensemble de la race humaine » et que la restreindre « est une grave violation de la dignité et de la liberté humaines ». Il a promis de continuer à travailler au niveau parlementaire pour la réalisation de la liberté de croyance dans le monde.

« Les droits de l"homme doivent être au centre de la politique »

La députée Faika El-Nagashi

La députée Faika El-Nagashi a souligné dans sa lettre : « De nombreux rapports font état de la persécution systématique des pratiquants de Falun Dafa en Chine depuis des années. Ces rapports indiquent que la persécution n’est pas seulement celle de cas individuels, mais un crime systématisé, où les violations des droits de l’homme ont été normalisées. »

« Le commerce illégal d’organes est une des formes de ces crimes. Les pays occidentaux, y compris l’Autriche, ont la responsabilité d’enquêter et de restreindre le commerce et le tourisme qui y sont liés. La torture, la persécution et les restrictions ont un visage différent. Leur objectif est de faire taire les voix critiques par la terreur. »

« Année après année, il y a des événements dans différents pays, y compris en Autriche, qui attirent l’attention sur la persécution des pratiquants de Falun Dafa. Je soutiens cette manifestation depuis de nombreuses années. »

Pour terminer, elle a ajouté que « les droits de l’homme doivent être au centre de la politique ».

« Le reste du monde ne doit pas rester silencieux »

Dr Ewa Ernst-Dziedzic

Le Dr Ewa Ernst-Dziedzic, membre du Parlement autrichien, a déclaré dans sa lettre que « nous ne devons pas rester indifférents » s’agissant des violations des droits de l’homme.

Elle a ajouté : « Le reste du monde ne doit pas rester silencieux lorsque des régimes autoritaires comme la Chine ignorent ce droit universel inaliénable. »

« Lorsque des groupes apolitiques, tels que les pratiquants de Falun Dafa, qui ne veulent qu’apporter l’harmonie à nos âmes, esprits et corps, sont persécutés, nous devons nous unir et lutter contre [le PCC] par tous les moyens. »

Pour terminer, elle a dit : « Soyez assurés que je continuerai à vous soutenir et à atteindre l’objectif de mettre fin à la persécution inhumaine du Falun Dafa. »

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais