(Minghui.org) Mon fils n’avait que sept ans lorsque mon mari a eu un accident de travail et est décédé. À cette époque, je pratiquais le Falun Dafa depuis trois ans. Guidée par les enseignements du Maître, je n'ai pas laissé le chagrin m'envahir et j’ai calmement pris des dispositions pour les funérailles de mon mari.

La mère de mon mari et les membres de la famille se sont rendus sur son lieu de travail pour demander une indemnisation pour sa mort. Je n’y ai pas participé, car je ne pensais pas qu’il était droit de compliquer les choses pour son entreprise. Ma belle-mère a pris la plus grosse part de l’indemnisation, car elle avait peur que je me remarie. Les membres de sa famille parlaient de moi et me jetaient des regards hostiles.

Une belle-fille loyale

Au lieu de laisser leur comportement me déranger, j’ai éprouvé de la sympathie pour mes beaux-parents. Lorsque les fêtes sont arrivées, je les ai traités comme je l’avais toujours fait du vivant de mon mari. Je leur ai acheté des cadeaux pour le Nouvel An chinois, je leur ai préparé des boulettes spéciales et j’ai fêté avec eux. Je les ai également emmenés dîner au restaurant. Une année, même si j’étais occupée lors de l’anniversaire de mon beau-père, j’ai réussi à faire quelque chose de gentil pour lui. Chaque fois que je téléphonais à ma belle-mère, nous parlions pendant une heure. Je traitais tous les membres de la famille de mon mari comme je le faisais avant son décès.

Je me suis rappelé que j’étais une pratiquante et que je devais donc faire passer les besoins des autres en premier et faire preuve de compassion et d’altruisme. Une année, ma belle-mère a eu une pneumonie aiguë. Comme je savais qu’elle était dédaigneuse, je lui ai acheté des couvertures, des serviettes et des draps neufs pour les utiliser à l’hôpital. Une autre patiente qui était dans la même chambre a dit que j’avais fait toutes ces choses uniquement parce que je voulais son argent. La dame a dit beaucoup de choses horribles sur moi. Peut-être ma belle-mère a-t-elle expliqué la situation, car l’attitude de la femme a ensuite complètement changé. Tous les matins, je préparais le petit-déjeuner pour ma belle-mère et je l’apportais à l’hôpital à 7 heures, car elle ne voulait pas manger la nourriture de l’hôpital. Pour être sûre que son petit-déjeuner soit prêt à temps, je me levais à 4 heures du matin.

Je possède un magasin de vêtements et je devais aller travailler juste après avoir livré le petit-déjeuner de ma belle-mère. Le prix des épinards était passé à huit yuans la livre cet hiver-là, mais je les ai quand même achetés pour lui faire des boulettes. J’ai également rangé son appartement et préparé un repas spécial lorsque j’ai appris qu’elle allait sortir de l’hôpital. Lorsque mon beau-père a été hospitalisé, je me suis également occupée de lui et lui ai rendu visite.

Ma belle-mère et les membres de sa famille ont tous été très touchés. Lorsque nous assistions à des célébrations, des mariages ou des réunions de famille, ma belle-mère me félicitait toujours et me présentait comme « sa belle-fille aînée ». Elle savait que j’étais loyale et compatissante parce que je pratiquais le Falun Dafa. Par conséquent, elle avait une opinion positive du Falun Dafa. Après avoir appris que sa voisine était pratiquante, elle a dit : « Les pratiquants de Falun Dafa sont des gens bien ! Regardez son mari ! Il était auparavant très malade, mais après avoir vu les changements positifs chez sa femme, il a aussi commencé à pratiquer et toutes ses maladies ont disparu. »

De nombreux pratiquants ont été harcelés en 2015 après avoir intenté des procès contre Jiang Zemin, l’instigateur de la persécution brutale du Falun Dafa. Lorsque des policiers sont venus chercher ses voisins, ma belle-mère a ouvert sa porte et a dit : « Vous pouvez arrêter de frapper à leur porte. Il n’y a personne à la maison. » Je sais que c’était sa façon de protéger les pratiquants de Falun Dafa.

Élever mon fils pour en faire un homme droit

Lorsque mon mari est décédé, je me suis retrouvée avec la charge de gagner suffisamment d’argent pour subvenir aux besoins de mon enfant. Juste après la mort de mon mari, mon fils a eu de la fièvre et a commencé à vomir. On lui a diagnostiqué une méningite. J’ai pensé au Falun Dafa et, en désespoir de cause, j’ai dit : « Je vais te faire écouter les conférences audio du Maître. Qu’en penses-tu ? » Mon fils a rapidement accepté et je lui ai fait écouter les conférences audio du Maître. Sa méningite a étonnamment disparu après qu’il a écouté la quatrième conférence. J’ai demandé ce qui s’était passé. Mon fils a répondu : « J’ai juste senti quelque chose tourner au-dessus de ma tête et avant même de m’en rendre compte, je me suis senti mieux ! » Le Maître a sauvé mon fils et nous sommes à jamais reconnaissants envers le Maître !

J’ai guidé mon fils selon les valeurs morales traditionnelles. Nous avons récité et mémorisé le Hong Yin du Maître et je lui ai enseigné les vraies valeurs de l’humanité.

Lorsque j’ai découvert qu’il m’avait volé de l’argent pour aller à la salle de jeux, je lui ai dit calmement : « Mon enfant, si tu as vraiment besoin d’argent, dis-le-moi directement. Ne mens pas et ne me vole pas. Penses-y, ne serais-tu pas contrarié si je te mentais ? Personne ne te fera confiance à l’avenir ! » À partir de ce moment-là, mon fils n’a jamais volé d’argent ni ne m’a menti.

Malheureusement, dans la grande cuve de teinture de la société actuelle, mon fils est devenu rebelle et refusait de m’écouter. Il a cessé de se concentrer sur son travail scolaire et a commencé à sortir avec des filles. Je suis devenue anxieuse et je ne savais pas quoi faire. À un moment donné, j’ai voulu abandonner. J’ai réfléchi sur moi-même et regardé à l’intérieur. Je savais que pour discipliner correctement mon enfant, je devais d’abord m’améliorer. Je devais changer pour que ces problèmes soient résolus.

Je n’ai plus exigé de mon fils qu’il agisse bien – j’ai plutôt pris soin de lui du fond du cœur. J’ai toléré ses défauts et je suis devenue douce et calme en le corrigeant et en le guidant. J’ai commencé à voir des changements chez lui et il est devenu plus obéissant. Ses notes se sont également améliorées et il a été accepté dans l’université qu’il avait choisie.

Lors de son dîner de remise des diplômes, j’ai fait un discours et j’ai dit : « Mon enfant, tu dois être reconnaissant envers les personnes qui t’ont aidé et leur rendre leur gentillesse. Lorsque quelqu’un te maltraite, tu dois être reconnaissant parce qu’il a souligné tes défauts. » J’ai dit à nos amis et à notre famille : « C’est Dafa et le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance qui m’ont guidée dans l’éducation de mon fils. Merci Dafa ! Merci Maître ! »

Avant qu’il ne parte pour l’université, je lui ai dit : « N’oublie pas d’être loyal et d’appeler souvent tes grands-parents. »

Mon fils a trouvé un emploi stable après avoir obtenu son diplôme. Je lui rappelle souvent d’être travailleur et tolérant envers ses collègues. Il a écouté mes conseils et a été promu plusieurs fois. Lorsqu’il a reçu une récompense de 3000 yuans, il a acheté à mes beaux-parents un climatiseur tout neuf.

Vingt ans ont passé depuis le décès de mon mari. J’ai réussi à subvenir aux besoins de mon fils, à être dévouée envers mes beaux-parents et à élever mon fils pour qu’il devienne un homme accompli. Peut-être que pour certaines personnes, ma vie a été très difficile. Cependant, mon cœur a toujours été rempli de bonheur et de bénédictions. Je suis toujours capable d’aider ceux qui sont dans le besoin. J’ai également l’air plus jeune que mon âge réel. Le Maître et Dafa m’ont donné une nouvelle vie et, avec ma croyance en Dafa, j’ai été capable de surmonter mes tribulations et de marcher vers un avenir brillant ! Je veux dire sincèrement : « Merci Maître ! Merci Dafa ! »

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais