(Minghui.org) La prison pour femmes de la province du Jiangxi est impliquée dans la persécution du Falun Gong depuis que le régime communiste chinois a lancé une campagne nationale contre cette discipline en 1999. De nombreux groupes de femmes pratiquant le Falun Gong y ont été incarcérés, l’un après l’autre. Les gardiennes de prison ont utilisé diverses méthodes pour les torturer et des moyens malhonnêtes pour les tromper afin de les forcer à abandonner leur croyance. Les méthodes de torture les plus utilisées sont l’obligation de se tenir debout pendant des périodes prolongées et le lavage de cerveau.

Selon les rapports disponibles sur le site Minghui.org, au moins 32 pratiquantes de Falun Gong sont actuellement détenues dans la prison pour femmes de la province du Jiangxi et soumises à la torture.

Les 32 pratiquantes sont :

Ville de Nanchang : Mme Yuan Guoxiang, Mme Jiang Lanying, Mme Yan Jinhua, Mme Deng Guiying, Mme Wan Lihua, Mme Zhang Li, Mme Teng Chaying, Mme Liu Hexiang, Mme Chen Wen, Mme Chen Yulian, Mme Hu Meitao, Mme Cao Genxiu, Mme Gao Yinfeng et Mme Zhou Rongmei.

Ville de Jiujiang : Mme Wang Xianghong, Mme Wang Weiqing, Mme Qin Hongying, Mme Li Shuiqing, Mme Yin Xianping, Mme Zhong Xingxiu et Mme Tian Xiangui.

Ville de Yichun : Mme Xu Genying

Ville de Ji’an : Mme Gong Yuxiu

Ville de Fuzhou : Mme Luo Jianrong, Mme Yao Aiyoung et Mme Ning Qin

Ville de Ganzhou : Mme Li Lanying

Ville de Yingtan : Mme Xu Zhenhua, Mme Li Meilian et Mme Wang Yumei

Ville de Xinyu : Mme Gao Jufang et Mme Zhang Xiaohong

Les épreuves des cinq pratiquantes ci-dessous donnent un aperçu des agressions commises dans la prison.

Toujours incarcérées

Une femme du district de Nanchang envoyée en réanimation

Mme Chen Yulian, originaire du district de Nanchang et âgée d’environ 65 ans, avait été condamnée à deux reprises à des peines de travaux forcés pour un total de 3,5 ans et soumise à des tortures inhumaines pendant sa détention. Elle a de nouveau été arrêtée en avril 2018 et détenue au premier centre de détention de la ville de Nanchang, où elle a été victime de violences verbales, suspendue avec des menottes et n’a pas été autorisée à acheter des produits de première nécessité.

Mme Chen Yulian

Mme Chen a été emmenée à la prison pour femmes de la province du Jiangxi fin 2019 pour y purger une peine de huit ans. Elle a entamé une grève de la faim de longue durée pour résister au lavage de cerveau forcé. Autrefois grande et forte, elle est devenue émaciée au point qu’on avait peine à la reconnaître. Elle était au seuil de la mort lorsqu’elle a été envoyée dans un hôpital pour être réanimée. Pourtant, la torture par lavage de cerveau a repris une fois qu’elle a été ramenée à la prison.

Une ancienne comptable torturée jusqu’à en perdre la raison

Mme Yao Aiying, âgée de 58 ans, est une comptable à la retraite de la distillerie Jiangxi. Elle a été condamnée deux fois pour avoir persisté dans sa croyance et avoir raconté aux gens les faits concernant le Falun Gong, pour une peine totale de 7,5 ans. Elle a de nouveau été arrêtée le 10 septembre 2019, puis condamnée à une peine de trois ans et trois mois de prison.

Mme Yao Aiying

Lorsqu’elle a mené une grève de la faim pour protester contre les persécutions subies en prison au cours du premier semestre 2021, elle a été soumise à des gavages cruels tous les jours et contrainte de rester debout pendant de longues périodes. Les gardiennes de la prison ont pris des photos de l’alimentation forcée qu’elles ont envoyées à son fils, en la calomniant pour avoir défié la prison.

Parce que Mme Yao a refusé de renoncer à sa croyance, elle a été traînée au département de l’éducation pour y subir un traitement violent et sous haute pression : marcher en formation pendant la journée, être menottée au rebord de la fenêtre la nuit, et être privée de sommeil pendant de longues périodes.

Les détenues lui ont apporté la déclaration écrite de repentir et l’ont forcée à la copier par des intimidations et des menaces répétées. Elle a été torturée au point de perdre la raison, en pleurant violemment.

Persécutée après avoir été libérée

Une femme âgée de 71 ans de Nanchang est punie en étant forcée de se tenir debout pendant des périodes prolongées et par un lavage de cerveau forcé

Mme Yu Cuihua, âgée de 71 ans, est une employée retraitée du groupe Nanchang Jiangling. Après avoir subi un total de près de dix ans d’incarcération, dont des peines de camp de travail de deux ans et demi et de trois ans et une peine de prison de quatre ans, elle a été arrêtée le 28 janvier 2016, et de nouveau condamnée à une peine de cinq ans et demi le 12 avril 2017.

À la prison pour femmes de la province du Jiangxi, elle a d’abord été détenue dans la première brigade pendant deux mois, au cours desquels elle a été punie à plusieurs reprises en étant forcée de rester debout pendant de longues périodes durant la journée dans l’atelier ou la nuit dans la cellule, souvent jusqu’à 2 h du matin.

Pour forcer les pratiquantes à abandonner leur croyance, les gardiennes de prison leur ont ordonné d’apprendre d’autres types de pratiques de qi gong. Lorsque Mme Yu refusait d’obtempérer, elle était punie en étant forcée de rester debout pendant de longues périodes. Les gardiennes ont également écrit le nom du fondateur du Falun Gong sur un morceau de papier et lui ont ordonné de marcher dessus. Elle a également refusé et a été forcée de rester debout pendant une longue période.

Elle a également été forcée de regarder des vidéos diffamatoires sur le Falun Gong pendant un long moment. Parce qu’elle a protesté en dénonçant les mensonges contenus dans les vidéos, elle a été transférée à la troisième brigade où elle a été maltraitée par d’autres détenues pour avoir résisté au lavage de cerveau.

Mme Yu n’a pas été autorisée à faire des courses, à passer des appels téléphoniques ou à rencontrer sa famille. Elle a développé une hypertension artérielle à cause de la torture. Sa famille n’a été autorisée à lui rendre visite que deux ans plus tard.

Une femme âgée de 69 ans a une jambe paralysée à cause de la torture

Mme Lyu Sanxiu, âgée de 69 ans, employée retraitée de la fonderie de Changshu, a été condamnée deux fois à des travaux forcés pour une durée totale de cinq ans et une fois à une peine de trois ans de prison. Elle a été torturée et empoisonnée pendant sa détention, et a été une fois persécutée pour troubles mentaux.

Mme Lyu Sanxiu

Mme Lyu a été de nouveau arrêtée le 2 septembre 2017, puis condamnée à une peine de trois ans de prison. Elle a été emmenée à la prison pour femmes de la province du Jiangxi au printemps 2018.

Mme Lyu a été détenue dans la sixième brigade. Elle a été forcée de rester debout pendant de longues périodes, et n’a pas été autorisée à se laver. Elle a été soumise à la torture du « gel », en restant debout dans une bassine d’eau froide toute la nuit. Elle a été gavée à l’eau pimentée, car elle refusait d’écrire une déclaration pour renoncer au Falun Gong. Toute sa bouche s’est enflammée par la suite et elle a souffert de douleurs extrêmes.

Une des jambes de Mme Lyu a été paralysée par la torture et elle a eu des difficultés à marcher.

Une pharmacienne à la retraite soumise à un lavage de cerveau intensif ; sa jambe gauche a presque dû être amputée

Mme Ge Ling, âgée de 70 ans, est une pharmacienne retraitée de l’hôpital de médecine chinoise du district de Yongxiu, dans la ville de Jiujiang. Elle avait été condamnée deux fois aux travaux forcés pour une peine totale de cinq ans et une fois à une peine de prison pour 3 ans avant sa dernière arrestation le matin du 21 avril 2016. Plus tard, elle a été condamnée à une peine de quatre ans de prison et emmenée à la prison pour femmes de la province du Jiangxi en février 2017.

Mme Ge Ling

Mme Ge a été détenue à la première brigade, où elle a été soumise à des violences verbales prolongées, à des coups violents, à l’obligation de rester debout et à la privation de sommeil. À cause de sa position debout prolongée, son utérus a fait un prolapsus et elle ne pouvait ni marcher ni s’asseoir, souffrant de douleurs insupportables. Sa jambe gauche était tellement meurtrie et enflée que les médecins ont déclaré qu’elle devait être amputée pour lui sauver la vie. Sa tension artérielle était également dangereusement élevée.

Elle a subi quatre fois des séances intensives de lavage de cerveau pendant toute sa peine de prison et a maintenu fermement sa croyance.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais