(Minghui.org) Le 10 décembre, Journée des droits de l’homme, les pratiquants de Falun Dafa ont tenu des activités dans quatre villes pour dénoncer la persécution par le Parti communiste chinois (PCC). Ils ont attiré l’attention des passants sur cette question et rappelé à chacun de défendre les valeurs universelles de l’humanité.

Les pratiquants avaient un stand devant de l’église St. Lorenz de Nuremberg lors de la journée des droits de l’homme.

Un groupe d’étudiants signe la pétition pour condamner la persécution

Activité devant l’église St. Lorenz de Nuremberg informant les gens de la persécution par le PCC

L’étudiant de Premier cycle Suleyr (premier à partir de la gauche) et ses camarades signent la pétition condamnant la persécution.

Suleyr est originaire de l’Inde, et il étudie les textiles à l’université locale. Quand ses huit camarades et lui ont visité Nuremberg, ils ont remarqué le stand du Falun Dafa.

Ils ont discuté avec les pratiquants et ont appris que le PCC persécute cruellement ceux qui pratiquent Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Suleyr était choqué et a immédiatement signé la pétition contre la persécution – il a également encouragé ses camarades à signer. Ils ont tous signé la pétition et pris quelques dépliants à partager avec leurs camarades de classe.

« En Chine, les droits humains sont foulés au pied », a déclaré Suleyr. « C’est un problème grave. Le vol systématique d’organes doit être arrêté immédiatement. Le régime du PCC ne devrait pas continuer d’exister. J’en parlerai à plus de personnes et les informerai de la persécution qui a lieu actuellement en Chine. »

Un homme d’un certain âge connaissant bien le communisme signe la pétition

À Nuremberg, Klaus Wessel, un ingénieur électricien à la retraite a signé la pétition contre la persécution. Il a dit que les prélèvements forcés d’organes sur des personnes vivantes menés par le PCC sont horribles. « Un tel régime n’est pas stable, mais il est stabilisé par la violence interne. Si cela ne peut pas fonctionner pour une raison quelconque, il s’effondrera immédiatement. »

Klaus Wessel

Lorsqu’il a appris que le PCC persécutait les pratiquants de Falun Dafa depuis vingt-deux ans, il a déclaré : « Les régimes autoritaires comme la Chine (le PCC) ne peuvent tolérer que des gens aient une pensée indépendante. »

M. Wessel a expliqué qu’il était né à Königsberg (Kaliningrad, en Russie), qui était autrefois la Prusse orientale et l’un des centres culturels de l’Allemagne. Après la Seconde Guerre mondiale, il est devenu un territoire soviétique (communiste) selon les Accords de Potsdam. Les Soviets ont pris le contrôle du territoire. Après avoir fui avec d’autres, ils ont pris un bateau qui a mis cinq jours pour atteindre l’ancienne Allemagne de l’Est.

M. Wessel a plus tard étudié à l’université en Allemagne de l’Est. Il a fui en Allemagne de l’Ouest, un mois avant la construction du mur de Berlin. Du fait de ses expériences de première main, M. Wessel a dit qu’il comprenait vraiment ce qu’est une dictature.

« Tout le monde devrait être en mesure de se développer selon ses propres souhaits »

Andreas, un économiste, a déclaré après avoir signé la pétition que cette question était très importante. Il s’oppose aux prélèvements d’organes effectués par le PCC sur des pratiquants vivants et a déclaré : « En signant, je souhaite faire ma part. »

Au sujet du fait que le PCC interdit aux gens de pratiquer Authenticité-Bienveillance-Tolérance, Andreas a dit : « C’est mal. Tout le monde devrait être en mesure de se développer selon ses propres souhaits. »

Cette journée étant la Journée internationale des droits de l’homme, il a dit qu’il était important pour les pratiquants de Falun Dafa d’avoir organisé cet événement. « Cela peut changer certaines choses et mettre la pression sur ceux qui ont le pouvoir de prendre des décisions. »

Les élèves du secondaire Lucy (à gauche) et Michelle (à droite)

Les élèves du secondaire Lucy et Michelle se sont attardées devant le stand du Falun Dafa et ont écouté les pratiquants parler à différentes personnes. Toutes deux ont signé la pétition.

Lucy a expliqué pourquoi elle sentait qu’il était important de signer : « Parce que je veux aider les gens en Chine. Ce qui se passe en Chine (les prélèvements d’organes des pratiquants alors qu’ils sont en vie) semble vraiment mauvais. » Michelle a acquiescé : « Si je peux aider, je suis bien sûr heureuse. »

Concernant le fait que le PCC interdit aux gens de pratiquer Authenticité-Bienveillance-Tolérance, Michelle pensait que c’était terrifiant, et Lucy ressentait la même chose : « Cela nous touche en tant qu’êtres humains, et nous devrions nous lever contre cela. En fait, plus de gens devraient le faire. »

Les pratiquants manifestent contre la persécution par le PCC devant l’Ambassade de Chine à Berlin le 10 décembre. Ils tiennent de telles activités tous les jours.

Les pratiquants manifestent contre la persécution par le PCC devant le consulat chinois de Munich le 9 décembre. De telles activités ont lieu chaque semaine.

Les pratiquants ont organisé des activités le 10 décembre, dans la rue Zeil de Franckfort, pour conscientiser les gens sur la persécution orchestrée par le PCC. Les passants ont parlé avec les pratiquants et ont signé la pétition condamnant la persécution.

Qu’est-ce que le Falun Dafa ?

Le Falun Dafa (également connu sous le nom de Falun Gong) a été présenté pour la première fois au public en 1992 par M. Li Hongzhi à Changchun, en Chine. Cette discipline spirituelle est aujourd’hui pratiquée dans plus de 100 pays et régions du monde. Des millions de personnes ont adopté les enseignements basés sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance ainsi que sur cinq exercices doux, et ont constaté une amélioration de leur santé et de leur bien-être.

Jiang Zemin, ancien dirigeant du Parti communiste chinois (PCC), a perçu la popularité croissante de cette discipline spirituelle comme une menace pour l’idéologie athée du PCC et, le 20 juillet 1999, a émis un ordre interdisant cette méthode.

Au cours des vingt-deux dernières années, Minghui.org a confirmé la mort de milliers de pratiquants suite à la persécution. On pense que le nombre réel est beaucoup plus élevé. Beaucoup plus ont été emprisonnés et torturés en raison de leur croyance.

Il existe des preuves concrètes que le PCC organise le prélèvement d’organes sur les pratiquants détenus, qui sont assassinés pour alimenter l’industrie de transplantation d’organes.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais