(Minghui.org) Une habitante de la ville de Yingkou, dans la province du Liaoning, est décédée le 4 mars 2021, moins de six mois après avoir purgé une peine de prison de cinq ans pour sa pratique du Falun Gong. Mme Chen Yongchun avait 50 ans.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline méditative et spirituelle que le Parti communiste chinois(PCC) persécute depuis 1999.

Initiation au Falun Gong

Mme Chen a commencé à pratiquer le Falun Gong en 2008, alors qu'elle était trentenaire. À l'époque, elle souffrait de plusieurs maladies, dont une bronchite, un apport sanguin insuffisant au cerveau, une spondylose cervicale et des vertiges. Elle présentait également des symptômes qui indiquaient qu'elle avait peut-être un cancer du sein. L'un des employés de son entreprise de nettoyage à sec lui a présenté le Falun Gong et peu de temps après l'avoir essayé, toutes ses maladies ont disparu.

Torturés au centre de détention

En 2015, après que la Cour populaire suprême a annoncé qu'elle accepterait toutes les affaires qui lui sont soumises, des pratiquants de Falun Gong ont déposé des plaintes pénales contre Jiang Zemin, l'ancien chef du PCC qui a ordonné la persécution en 1999. Mme Chen a également déposé sa plainte.

Le 19 octobre 2015, la police s'est rendue dans son magasin en prétendant livrer un colis, et l'a arrêtée. Elle a essayé de clarifier les faits concernant le Falun Gong et a exhorté les policiers à ne pas prendre part à la persécution. Ils lui ont répondu : « Comment osez-vous encore en parler ? Nous vous arrêtons pour pouvoir toucher une prime. »

Pendant l'année et les sept mois où elle a été détenue au centre de détention de la ville de Yingkou, les gardiens l'ont immobilisée sur une planche dans la position de l'aigle déployé à trois reprises parce qu'elle avait crié « Falun Dafa est bon » en signe de protestation. Elle est restée sur la planche 24 heures sur 24 et n'a été libérée que lorsqu'elle avait besoin d'aller aux toilettes ou de manger. Les détenues lui ont bourré la bouche avec des chiffons lorsqu'elle a de nouveau crié : « Falun Dafa est bon ! » Les gardiens ont également incité les détenues à lui verser de l'eau dans le nez ou à lui marcher sur la poitrine. Elle a suffoqué et a failli s'évanouir.

Reconstitution de torture : Attaché dans la position de l'aigle déployé

Reconstitution de torture : Se faire marcher sur la poitrine

Les gardiens empêchaient les autres de parler à Mme Chen et la réprimandaient constamment. Elle était également contrainte de faire de longues heures de travail non rémunéré. Lorsqu'elle refusait d'obtempérer, les gardiens la battaient.

Condamnée à cinq ans

Mme Chen a été condamnée à cinq ans par le tribunal du district de Bayuquan début 2017, et transférée à la prison pour femmes de Shenyang en mai. Elle était incapable de parler le premier jour où elle y a été emmenée. Pourtant, les gardiens ont pensé qu'elle faisait semblant d'être muette et ont incité les détenues à la torturer.

Après un mois de torture intensive et de lavage de cerveau, elle a été affectée à l'atelier de fabrication de produits liés au papier. Elle travaillait souvent jusqu'à minuit et était constamment battue par les détenues.

En raison de sa lourde charge de travail, elle n'avait pas le droit d'aller aux toilettes ou de faire une pause. Les blessures physiques et mentales dues à la torture lui ont fait perdre rapidement du poids. Elle était souvent dans un état de transe et a perdu l'appétit. Diagnostiquée diabétique en 2019, elle a été hospitalisée à trois reprises, mais son état s'est aggravé.

Lorsqu'elle a été libérée le 18 octobre 2020, son mari a eu le cœur brisé en voyant sa femme émaciée et hagarde devant lui. Elle était désorientée, frêle et incapable de marcher. Malgré son état, la police a continué à la harceler chez elle, et elle vivait toujours dans la peur.

Après avoir lutté contre une mauvaise santé pendant moins de six mois, elle est morte à l'hôpital le 4 mars 2021.

Voir aussi :

Une femme du Liaoning développe un diabète après cinq ans d'emprisonnement

Une femme du Liaoning est emprisonnée pendant cinq ans pour sa croyance et soumise à une torture inhumaine

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais