(Minghui.org) Sanctionner les responsables de violations des droits de l'homme est devenu courant parmi les pays démocratiques. Après l'adoption par les États-Unis de la loi Magnitsky en 2016, le Canada, le Royaume-Uni et l'Union européenne qui compte 27 pays membres ont promulgué des lois similaires. L'Autriche et le Japon travaillent sur le sujet.

Conformément à ces lois, les pratiquants de Falun Gong ont dressé des listes de personnes impliquées dans la persécution du Falun Gong ces dernières années. Chaque année, ils présentent plusieurs listes aux gouvernements démocratiques, les exhortant à sanctionner les responsables cités.

À partir du 14 juillet 2021, les pratiquants de Falun Gong de plus de 30 pays ont remis à leur gouvernement respectif la nouvelle liste des personnes impliquées dans la persécution du Falun Gong. Les pratiquants demandent que des sanctions soient prises contre ces responsables de violations des droits de l'homme, y compris l'interdiction d'entrée dans leurs pays et le gel de leurs avoirs à l'étranger.

Les noms de Li Ning et de Mou Zhonghua figurent sur cette liste.

Informations sur les responsables de la persécution

Nom complet du responsable : Li (nom de famille) Ning (prénom) (chinois : 李宁)

Sexe : Féminin

Pays : Chine

Date de naissance : Septembre 1965

Lieu de naissance : Ville de Laiyang, province du Shandong

Titre ou fonction :

2000 – 2001 : Secrétaire de la Commission des affaires politiques et juridiques du Parti communiste chinois de la ville de Qixia.

2002 – 2005 : Secrétaire adjointe du comité du parti de la municipalité de Qixia, secrétaire de la commission d'inspection de la discipline de la ville de Qixia

2005 – 2011 : Maire de la ville de Qixia

2011 – 2017 : Secrétaire du comité du parti de la municipalité de Qixia, présidente du comité permanent de l'assemblée populaire de la municipalité de Qixia.

2017 – 2019 : Secrétaire adjointe du comité permanent de l'assemblée populaire de la municipalité de Yantai.

2019 à ce jour : Directrice adjointe du Bureau d'audit de la province du Shandong.

Nom complet du responsable : Mou (nom de famille) Zhonghua (prénom) (chinois : 牟忠华)

Sexe : Masculin

Pays : Chine

Date de naissance : 1962

Lieu de naissance : Ville de Qixia, province du Shandong

Titre ou fonction :

Chef adjoint du bureau municipal de la sécurité publique de Qixia, directeur du Bureau 610 municipal de Qixia, directeur du bureau municipal de la justice de Qixia.

Crimes principaux :

La ville de Qixia, à Yantai, dans la province du Shandong, est l'une des régions où la persécution des pratiquants de Falun Gong (également connu sous le nom de Falun Dafa) est la plus sévère. Pendant dix ans, entre le 20 juillet 1999 et 2009, Li Ning et Mou Zhonghua ont joué un rôle décisif dans la persécution du Falun Gong dans cette ville.

Pendant plus de dix ans, Li Ning a été secrétaire de la Commission des affaires politiques et juridiques, secrétaire adjointe du comité municipal du parti de Qixia et maire de la ville de Qixia. Elle a mis en œuvre activement la politique de persécution du Falun Gong de l'ancien dirigeant du Parti communiste chinois (PCC), Jiang Zemin. Elle a planifié et ordonné au Bureau 610 et au Bureau de la sécurité intérieure d'arrêter les pratiquants et a organisé plusieurs « séances de lavage de cerveau » à grande échelle pour forcer les pratiquants à renoncer à leur croyance. Elle a ordonné personnellement l'arrestation et la condamnation de plusieurs pratiquants de Falun Gong. Ses promotions vont de pair avec son implication dans la persécution.

Pendant plus de dix ans, alors qu'il était directeur du Bureau 610 de Qixia, Mou Zhonghua a organisé quatre séances de lavage de cerveau à grande échelle dans la ville de Qixia pour forcer les pratiquants de Falun Gong à abandonner leur croyance. Ceux qui refusaient de changer étaient menottés, battus et privés de sommeil. Les pratiquants qui faisaient des grèves de la faim pour protester étaient gavés. Certaines de leurs familles ont été extorquées. Mou a été promu directeur du Bureau judiciaire de Qixia en 2012 pour sa participation active à la persécution.

Selon les statistiques disponibles de 2000 à 2009, 277 pratiquants ont été arrêtés et 93 ont été harcelés ; 336 ont été détenus dans des centres de lavage de cerveau, 148 ont été emmenés dans des camps de travail, sept ont été condamnés à la prison et cinq ont été persécutés à mort. En outre, les autorités ont extorqué de l'argent à 196 pratiquants, elles en ont exclus 19 de l'école, de la fonction publique ou les ont déplacés, et quatre autres ont disparu.

Voici quelques récits de persécutions contre les pratiquants de Falun Gong pendant les mandats de Li et de Mou :

Cas 1 : Mme Lin Xianfeng

Mme Lin Xianfeng, du village de Louxikuang, ville de Qixia, s'est rendue à Pékin pour lancer un appel en faveur du Falun Gong en 2000, et a été arrêtée. Elle a été détenue dans un centre de lavage de cerveau et on lui a ordonné de renier sa croyance. Elle est morte le 28 avril 2000, à l'âge de 67 ans.

Dans les mois précédant son décès, la police a saccagé plusieurs fois son domicile. Sa belle-mère, nonagénaire, a tenté d'empêcher la police de l'emmener. Elle s'est évanouie les deux fois.

Cas 2 : Mme Sun Aihua

Mme Sun Aihua a été arrêtée et emmenée au centre de lavage de cerveau de la ville de Qixia en mai 2003. Le deuxième jour, trois agents de police l'ont ramenée chez elle. Elle est décédée quelques mois plus tard, laissant seuls un fils de 8 ans et une fille.

Cas 3 : M. Mei Yulin

M. Mei Yulin a été arrêté le 5 novembre 2001, alors qu'il se rendait à Pékin pour faire appel du droit de pratiquer le Falun Gong. Les agents l'ont battu et agressé verbalement dans la cour du poste de police. L'un d'eux lui a délivré une décharge sur la tête avec une matraque électrique, un autre lui a donné un coup de poing et le troisième des coups de pied. M. Mei a mis ses mains sur la tête et s'est roulé sur le sol en gémissant de douleur. Les policiers l'ont traîné dans une pièce et ont continué à le battre. Les gens à l'extérieur pouvaient entendre ses cris désespérés et misérables. Trois jours plus tard, M. Mei a été ramené chez lui. Il était dans un état délirant et il tremblait dès qu'on mentionnait la police ou entendait le son de la sirène d'une voiture de police. Il était incapable de faire quoi que ce soit et avait perdu l'appétit. Il se plaignait souvent que ses organes internes lui faisaient mal et il n'osait pas prendre de grandes inspirations. Après avoir lutté contre une mauvaise santé pendant une décennie, il est mort le 4 février 2010. Il avait 60 ans.

Cas 4 : M. Li Aihua

M. Li Aihua était enseignant dans un collège. Il a été arrêté en 2002 et condamné à neuf ans et demi de détention. Pendant qu'il purgeait sa peine à la prison de la province du Shandong, ses parents âgés devaient lutter pour s'occuper d'eux-mêmes et se trouvaient dans une grande détresse mentale. Ils sont décédés rapidement, l'un après l'autre. Après sa sortie de prison, l'école où il travaillait l'a licencié et il a dû faire de petits boulots pour gagner sa vie.

Cas 5 : La famille de Mme Qiao Ruirong

Mme Qiao Ruirong, une ancienne institutrice, a été arrêtée à plusieurs reprises et emmenée dans des postes de police, des centres de détention et des centres de lavage de cerveau. Elle a purgé deux peines de quatre ans dans un camp de travaux forcés. Elle a également été battue et privée de sommeil pendant sa détention dans un centre de lavage de cerveau.

La sœur de Mme Qiao, Mme Qiao Ruimei, et son beau-frère, M. Li Chonglin, deux enseignants de collège, ont également été arrêtés et emmenés plusieurs fois au centre de détention et au centre de lavage de cerveau. Mme Qiao Ruimei a été condamnée ensuite à neuf ans de prison et son mari, M. Li, à trois ans de camp de travail. Plus tard, il a été condamné à une autre peine de camp de travail de trois ans, qui a ensuite été prolongée à cinq ans. Pendant qu'ils étaient tous deux incarcérés, leur jeune fils a été privé des soins de ses parents.

La deuxième sœur de Mme Qiao, Mme Qiao Ruijuan, a également été détenue dans un centre local de lavage de cerveau pendant cinquante-quatre jours.

La persécution des sœurs a rendu leurs parents âgés dépressifs et grabataires. Leur père est décédé et leur mère est devenue invalide et a perdu la capacité de parler.

Lorsque Mme Qiao Ruirong a été libérée en 2007, Li Ning, le maire de la ville de Qixia a demandé au bureau des ressources humaines de la ville de Qixia de baisser son salaire de deux niveaux. Par ailleurs, Mme Qiao Ruimei et M. Li ont été licenciés de leur poste d'enseignant.

Cas 6 : arrestation de 63 pratiquants

En hiver 2004, Li Ning, secrétaire de la Commission des affaires politiques et juridiques, et Mu Zhonghua, directeur du Bureau 610, ont organisé une grande séance de lavage de cerveau dans la ville de Qixia. Soixante-trois pratiquants ont été arrêtés et forcés de regarder des vidéos diffamant le Falun Gong et son fondateur. Ceux qui ont refusé d'obtempérer ont été placés en isolement cellulaire.

Lorsque M. Li Chonglin a été placé en isolement, on lui a menotté les mains au rebord de la fenêtre et on l'a privé de sommeil pendant huit jours. Plus tard, les gardes l'ont placé entre deux lits, de sorte que son corps était suspendu. Puis trois personnes ont exercé une pression sur lui ; lui brisant presque le bas du dos.

Un homme a donné des coups de pied à M. Wang Zhisheng avec des souliers en cuir, il lui a piétiné les orteils et l'a menotté au poêle pour le brûler. Après avoir été torturé, M. Wang s'est effondré et a perdu connaissance. Lorsqu'il est revenu à lui, il a constaté que son corps était trempé et que le sol était couvert d'eau.

Mme Liu Lihua a été battue jusqu'à ne plus pouvoir lever les bras, à avoir les yeux enflés et ne plus pouvoir ouvrir la bouche pour manger.

En 2004, on a emmené Mme Zhang Keli à une séance de lavage de cerveau. Les gardes l'ont torturée et privée de sommeil pendant six jours. Après avoir été libérée, elle a dénoncé les persécutions qu'elle avait subies dans le centre de lavage de cerveau. Comme les autorités ont tenté de l'arrêter à nouveau, elle a été contrainte de vivre loin de chez elle pour éviter les persécutions.

N'ayant pas trouvé Mme Zhang, la police a arrêté son père, M. Zhang Zhensheng, et l'a condamné à trois ans de camp de travail. La police a également arrêté plus tard la mère de Mme Zhang et l'a placée dans un centre de lavage de cerveau.

Cas 7 : Mme Lin Jianping

Mme Lin Jianping, née en 1962, a été incarcérée pendant plus de six ans, dont deux séjours en camp de travail et une détention dans un centre de lavage de cerveau. On l'a torturée pendant sa détention et elle a failli mourir.

Au camp de travail de Wangcun, on l'a suspendue par les poignets pendant sept jours. Elle a eu les pieds si enflés qu'elle ne pouvait pas mettre de chaussures. Les ongles de ses deux pouces sont devenus noirs. Ses jambes ont aussi beaucoup enflé.

Cas 8 : M. Lu Shigong

M. Lu Shigong a échappé à une arrestation le 8 novembre 2004, et il a été contraint de vivre loin de chez lui pendant huit ans pour se cacher de la police. Pendant la période où il se déplaçait, la police a souvent harcelé sa famille. Ils ont été traumatisés et ont vécu dans la peur.

Cas 9 : condamnation de six pratiquants

Le 30 août 2011, la police et les agents du Bureau 610 de Qixia ont arrêté plus de 20 pratiquants et leurs proches. Le 3 juillet 2012, le tribunal de Qixia a condamné six pratiquants, dont M. Lin Guojun, M. Feng Yunxue, Mme Feng Cuirong, Mme Jiang Shuying, Mme Lin Guoling et Mme Sun Qianjing, à des peines de cinq ans et demi à dix ans.

Les pratiquantes ont été emmenées à la prison pour femmes de Jinan début 2013. La prison de la province du Shandong a rejeté à trois reprises M. Lin et M. Feng. Lorsqu'elle a entendu cela, Li Ning, secrétaire du comité municipal du parti de Qixia, a utilisé ses relations et a forcé la prison à les accepter à la mi-avril 2013.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais