(Minghui.org) Une inondation catastrophique a eu lieu dans la ville de Zhengzhou, dans la province du Henan, le 20 juillet 2021. J’étais bloqué dans l’eau profonde, incapable de bouger. C’est Maître Li qui m’a sauvé alors que j’allais être emporté par les eaux ce jour-là. Voici ce qui s’est passé.

Ce matin-là, il a commencé à pleuvoir. Ma petite-fille devait sortir de l’hôpital vers 14 heures. Lorsque ma fille et moi avons quitté l’hôpital avec ma petite-fille à 14 heures, il pleuvait abondamment et l’eau recouvrait déjà nos pieds. Lorsque nous sommes arrivés à l’arrêt d’autobus, dix minutes plus tard, l’eau nous arrivait au-dessus du mollet. Les autobus, les voitures et les motocyclettes étaient tous pris dans l’eau et ne pouvaient pas bouger.

Lorsque j’ai vu la situation, j’ai exhorté ma fille à se dépêcher de rentrer à la maison et je me suis également précipité chez moi avec les deux sacs de vêtements que j’avais utilisés à l’hôpital. À ce moment-là, le vent et la pluie se sont intensifiés et l’eau sur la route était déjà très profonde, jusqu’à la taille à certains endroits.

J’ai marché pendant plus d’une heure sous la pluie, et je n’ai fait que moins d’un dixième du chemin jusqu’à la maison, alors j’ai pris un autre chemin pour aller chez ma mère, dont la maison était plus proche. À ce moment-là, les ceintures vertes plantées des deux côtés de la route n’étaient plus visibles et tout était inondé. Plusieurs fois, j’ai été déstabilisé par le déluge, incapable de me tenir sur mes pieds, et une vague d’eau d’un mètre de haut me frappait. Le vent soufflait en rafales et j’étais transie jusqu’aux os.

Les gouttes de pluie mêlées à mes larmes coulaient sur mes joues et m’aveuglaient. Je me suis demandé : que dois-je faire ? À ce moment-là, la chanson « Falun Dafa est bon » a résonné dans ma tête et j’ai commencé à chanter à voix haute : « Falun Dafa est bon ! Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ! »

Au fur et à mesure que je chantais, mon corps s’est progressivement réchauffé, mes pieds sont devenus stables et j’ai pu accélérer le pas.

À ce moment-là, une femme d’une cinquantaine d’années m’a attrapé le bras et m’a dit : « Aidez-moi, ne me laissez pas tomber dans l’eau. »

Je l’ai tirée fermement jusqu’à ce qu’elle soit en eau peu profonde, puis je l’ai lâchée. Le danger était écarté !

Je sais que ma force face au désastre venait du fait que j’étais disciple de Dafa et que c’était le Maître de Dafa qui m’aidait et protégeait ses disciples. Sinon, j’aurais peut-être été comme cette femme, et je n’aurais pas pu traverser la catastrophe, sans parler d’aider les autres.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais