(Minghui.org) J’ai 14 ans et j’ai commencé à cultiver le Falun Dafa avec ma grand-mère quand j’étais très jeune. J’en ai tiré de nombreux bienfaits.

Élever mon caractère en tant que bon élève

Le Falun Dafa est ce qu’il y a de plus important et de plus précieux. Je suis très chanceux d’avoir cette affinité sacrée avec Dafa. J’étudie le Fa chaque jour. J’ai mémorisé et je peux réciter « Lunyu », une partie de la première leçon du Zhuan Falun et les poèmes du Maître dans Hong Yin. Peu importe combien je suis occupé avec mes devoirs, je trouve toujours le temps d’étudier le Fa.

Pendant les vacances scolaires, j’étudie une ou deux leçons du Zhuan Falun chaque jour. Quand je le fais, mon cœur est calme et mon corps est chaud et confortable. Parfois, je sens un courant chaud qui est versé du haut de ma tête jusqu’au bout de mes orteils quand je mémorise le Fa. J’ai compris que c’est le Maître qui fait une onction rituelle sur moi.

Dafa m’a donné la sagesse, ce dont mes devoirs peuvent témoigner. Dans ma classe, sur le plan scolaire, je suis passé de la 25e place à la 13e. J’ai eu plus de 90 points pour chaque sujet.

Dafa m’a aussi enseigné à être une meilleure personne. Je me dis toujours que je suis un jeune pratiquant de Falun Dafa, je dois cultiver la parole et ne pas jurer ni mentir. Je suis humble quand j’interagis avec mes camarades de classe.

Je fais le travail que personne d’autre veut faire durant notre nettoyage annuel de l’école et j’ai pris le travail le plus sale. C’était en hiver et je devais porter des seaux d’eau froide pour nettoyer à fond les fenêtres et les murs. J’ai usé les serviettes que j’avais apportées de chez moi, mais les fenêtres poussiéreuses ont fini par être claires et propres. Même si mes mains et mes doigts gelaient et faisaient mal en raison de l’eau froide, j’étais heureux. Mes professeurs et mes camarades de classe ont dit que j’étais travailleur et dévoué.

Je me comporte toujours bien à l’école, et mes professeurs n’ont jamais eu à appeler mes parents à propos de problèmes de comportement.

Rester en sécurité dans un accident de moto

J’étais en route sur ma moto pour livrer le déjeuner à ma mère quand quelqu’un d’autre sur une moto m’a percuté de plein fouet. Je suis tombé, et le panier sur ma moto a été écrasé.

Alors qu’une foule m’entourait, je me suis levé lentement et j’ai entendu l’autre chauffeur dire : « Allons à l’hôpital pour nous assurer que tu vas bien. » J’ai répondu : « Je vais bien. Ça va, tu n’as pas à t’inquiéter pour moi ! »

Un des témoins a dit : « Ce n’était pas un accident mineur. Tu devrais le laisser t’emmener à l’hôpital ! Ne sois pas têtu ! » J’ai dit : « Merci, mais je vais bien. » Je suis monté sur ma moto et je suis retourné chez moi.

Quand je suis rentré, j’ai raconté l’accident à ma grand-mère. C’était vraiment assez effrayant. Elle et moi avons mis nos paumes ensemble en « heshi » pour remercier le Maître de sa protection.

Être compatissant et prévenant

Ma tante et ma mère se sont querellées, elles étaient en colère l’une contre l’autre même après la dispute. Je me suis dit : « Je suis un pratiquant. Je dois les aider à surmonter cela. » J’ai appelé ma cousine (la fille de ma tante) et j’ai dit : « Persuadons nos mères de ne plus être en colère l’une contre l’autre. La colère n’est pas bonne pour la santé. Nous devrions leur rappeler de penser positivement l’une à l’autre et d’être plus prévenantes et tolérantes. Ce serait bien si tout le monde dans la famille s’entendait, n’est-ce pas ? »

Quand la belle-mère de ma tante a entendu ce que j’ai dit, elle m’a fait des éloges parce que je suis un bon enfant. Elle a dit : « J’ai été si émue que j’avais des larmes aux yeux. »

Une fois, un étudiant m’a poussé à l’école. Je suis tombé si fort sur le sol que mon nez a saigné et mon visage a enflé. Il a eu peur quand il a vu à quel point j’étais blessé et il s’est inquiété du fait qu’il pourrait avoir des ennuis.

En tant que pratiquant, je savais que je ne pouvais pas me venger et que tout arrive pour une raison. Peut-être que je l’avais blessé dans une vie précédente et que j’avais une rétribution karmique. Je me suis levé, je ne l’ai pas blâmé pour quoi que ce soit et je n’en ai pas parlé au professeur.

Quand mes parents ont vu mon visage enflé, ils ont demandé : « Qui a fait cela ? Quelqu’un t’a tyrannisé ? » Je leur ai dit que j’ai trébuché. Les maux de tête et l’enflure ont disparu en quelques jours.

Remplir mon vœu historique et sauver les êtres avec compassion

Je suis un jeune disciple de Falun Dafa et je dois aider le Maître à sauver les êtres. Ma grand-mère et moi distribuons des dépliants, clarifions la vérité et aidons les gens à démissionner du Parti communiste chinois (PCC) et de ses organisations pour la jeunesse aux supermarchés et ailleurs pendant les vacances. J’émets la pensée droite pour éliminer tous les facteurs négatifs pendant que ma grand-mère clarifie la vérité. Si les gens sont disposés à démissionner des organisations du PCC, j’aide ma grand-mère à noter leurs noms.

Une fois, quand nous étions dehors, il a commencé à pleuvoir. Nous n’avions pas apporté de parapluie, alors nous avons dû courir pour rentrer et nous étions trempés au moment où nous sommes arrivés chez nous. Mais quand j’ai retiré la feuille de papier avec les noms des personnes qui voulaient démissionner des organisations du PCC, le papier était complètement sec ! Ma grand-mère et moi avons pensé que c’était un miracle. Le Maître veille constamment sur nous, nous aidant et nous encourageant à aider plus d’êtres à comprendre la bonté du Falun Dafa.

Dans un grand supermarché, ma grand-mère a utilisé des billets de banque avec des messages sur le Falun Dafa imprimés dessus pour payer. La caissière a refusé de les accepter, prétendant que les billets étaient faux. Elle a même demandé à ma grand-mère où elle les avait obtenus. J’ai dit avec confiance : « Madame, nous avons eu ces billets quand nous avons acheté quelques provisions au bas de la rue. Ils ne sont pas faux parce que tout le monde les utilise. J’ai aussi entendu de grandes personnes dire que ces billets apportent des bénédictions aux gens qui les utilisent. »

La caissière était sans voix et a pris les billets. Je savais que les facteurs négatifs dans son espace étaient éliminés par ma pensée droite.

Ce sont mes expériences de cultivation. Veuillez me signaler tout ce qui n’est pas conforme au Fa.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais