(Minghui.org) Un ingénieur retraité de 85 ans a été harcelé à Pékin et son domicile a été fréquemment perquisitionné ces dernières années pour avoir parlé aux gens de sa croyance dans le Falun Gong, une discipline méditative et spirituelle ancestrale que le régime communiste chinois persécute depuis les vingt-deux dernières années.

Le récent harcèlement de M. Pan Qin a commencé le 26 février 2020. Plus de dix policiers du poste de Babaoshan et du comité résidentiel local ont fait irruption chez lui et ont passé deux heures à saccager l’appartement. Ils ont confisqué ses livres de Falun Gong, une photo du fondateur du Falun Gong, 1000 yuans en espèces, trois ordinateurs portables, trois imprimantes et un coupe-papier. Il a protesté contre la rafle policière et a refusé de signer la liste des objets confisqués.

Le 23 avril 2021, sans mandat de perquisition, un groupe de policiers non identifiés a de nouveau mis à sac le domicile de M. Pan. Cette fois, ils ont confisqué un ordinateur portable, une imprimante et plus de 1000 yuans en espèces.

Le 1er octobre 2021, M. Pan s’est rendu sur un site touristique local et a été signalé par deux lycéens pour avoir parlé aux gens à propos du Falun Gong. La police l’a emmené au poste de police de Xiangshan après l’avoir fouillé et avoir trouvé sur lui trois exemplaires de documents informatifs sur le Falun Gong.

Un policier a saisi la clé du domicile de M. Pan et a fouillé son appartement. Son ordinateur, son imprimante et un Zhuan Falun, l’enseignement principal du Falun Gong, ont été confisqués. La police avait l’intention de condamner M. Pan à quatorze jours de détention administrative, mais a cédé en raison de son âge avancé.

Les policiers ont ensuite surveillé M. Pan vingt-quatre heures sur vingt-quatre jusqu’au 9 novembre. Des agents du comité résidentiel se sont rendus deux fois chez M. Pan et ont tenté de le persuader de signer des déclarations de renonciation à sa croyance. Il a refusé d’obtempérer.

La police le harcèle de nouveau

Fin octobre 2021, un chef nouvellement nommé du Bureau de la sécurité intérieure, accompagné de trois autres agents, est allé « interroger » M. Pan. Le chef de la police s’est présenté comme un diplômé de la faculté de droit de la prestigieuse université de Pékin. Il a déclaré : « L’État a interdit le Falun Gong conformément à la loi. Vous ne pouvez pas enfreindre la loi, sinon vous serez puni et les membres de votre famille seront également impliqués. »

M. Pan a répondu : « La liberté de croyance de chacun est protégée par la Constitution. La pratique de Falun Gong est légale. Il semble que vous ne connaissiez pas bien la loi. Au contraire, le fait que vous me menaciez d’abandonner ma croyance est illégal. Vous ne devriez pas suivre aveuglément la persécution du régime communiste. Vous finirez par être tenu pour responsable. »

Voyant qu’il n’était pas en mesure de persuader M. Pan, le chef de la police est parti.

Pendant qu’ils parlaient, deux policiers ont fouillé les pièces chez M. Pan. Avant de partir, M. Pan a remarqué qu’ils avaient pris son nouvel ordinateur et son lecteur flash sans le lui dire.

« Vous ne pouvez pas prendre mon ordinateur », leur a-t-il dit.

« Nous le prenons simplement pour une inspection », a insisté la police.

Le 9 novembre 2021, un autre groupe de policiers et de responsables du comité résidentiel a emmené M. Pan au comité résidentiel, pour une discussion.

M. Pan leur a dit : « Quand j’étais jeune, je travaillais dur et je négligeais ma santé. J’ai développé une hypertension artérielle à l’âge de 50 ans. Depuis que j’ai commencé la pratique du Falun Gong, je suis en bonne santé. J’ai maintenant près de 90 ans et je peux encore faire de la randonnée tous les jours. Les gens ont du mal à croire à mon âge lorsqu’ils me voient sur le sentier de randonnée. Ils me demandent comment je maintiens ma santé. Je leur réponds toujours que je pratique le Falun Gong. N’est-ce pas un miracle ? »

Alors que M. Pan parlait, un policier nommé Li l’a continuellement injurié, lui et le Falun Gong.

M. Pan lui a dit : « J’espère que vous serez une bonne personne et que vous aurez un bel avenir. » Le policier s’est immédiatement levé : « Je suis une bonne personne. »

Lorsqu’ils ont continué à insulter et à calomnier le Falun Gong, M. Pan est resté silencieux. Plus tard, ils l’ont ramené chez lui en découvrant qu’il souffrait d’hypertension artérielle.

M. Pan a déclaré au correspondant de Minghui qui l’interviewait : « J’ai rejoint l’armée dans ma jeunesse et j’ai également travaillé comme secrétaire du Parti dans une fabrique de machinerie après avoir été démobilisé. Au cours des décennies de ma carrière de vétéran du Parti, j’ai été témoin des campagnes politiques les unes après les autres, ainsi que de la nature perverse du régime communiste. Après ma retraite, j’ai commencé à pratiquer le Falun Gong et j’en ai tiré de nombreux bienfaits. J’espère que les gens qui croient la propagande du régime communiste contre le Falun Gong pourront tous réfléchir par eux-mêmes et voir à travers les mensonges. »

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais