(Minghui.org) La fille aînée de Mme Bai Xingwen est décédée à 45 ans en octobre 2022 en raison de la persécution de leur croyance commune dans le Falun Gong. Un mois plus tard, Mme Bai a été condamnée à 3,5 ans de prison.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

Mme Bai, habitant la ville de Gongying, dans la province du Shandong, est âgée d’une soixantaine d’années. Elle et deux de ses trois filles, Mme Ji Yingmei et Mme Ji Yingping, ont été arrêtées le 15 juillet 2021, car la police soupçonnait que Mme Bai avait installé une bannière de Falun Gong deux mois plus tôt, le 8 mai.

Les trois femmes ont été interrogées au poste de police et leurs échantillons de sang, de cheveux, d’empreintes digitales et d’urine ont été prélevés. La police a également enregistré leurs voix et pris leurs photographies d’identité judiciaire. Les trois femmes ont été libérées sous caution peu de temps après leur arrestation.

La police a remis Mme Bai en détention le 16 septembre. Lorsque ses trois filles se sont rendues au poste de police de Chaoyang pour demander sa libération, la police a de nouveau arrêté la fille aînée, Mme Ji Yingmei.

Après avoir été libérées, Mmes Bai et Ji ont déposé une requête auprès du parquet le 19 octobre, demandant à ce que leur cause soit rejetée. Elles ont également déposé une plainte contre la police pour avoir violé la loi dans le traitement de leurs dossiers.

En représailles, la police a arrêté Mme Bai le 6 novembre 2021 et l’a placée en détention administrative pendant treize jours. En raison de sa tension artérielle élevée, elle n’a pas été admise au centre de détention local et a été libérée.

Mme Bai a déposé une autre plainte contre la police le 17 janvier 2022. Alors que le tribunal de district de Dongying l’a informée le 24 février qu’il avait accepté son dossier et fixé une audience pour le 23 mars, il l’a rappelée le 14 mars pour lui annoncer que son dossier avait été rejeté.

Vers le 22 mars, la police a envoyé le dossier de Mme Bai au parquet du district de Dongying. Elle a été jugée par le tribunal du district de Dongying le 29 juillet et a été placée en détention au centre de détention de la ville de Binhai le 19 septembre. Le juge Ji Penghui l’a condamnée à trois ans et demi de prison et à une amende de 20 000 yuans le 8 novembre. Elle fait appel de ce verdict.

Un mois avant la condamnation de Mme Bai, sa fille aînée, Mme Ji Yingmei, qui venait de guérir d’un cancer du col de l’utérus en phase terminale en 2019, a succombé à la détresse mentale causée par les arrestations et le harcèlement répétés de ces deux dernières années et est décédée le 9 octobre. Elle n’avait que 45 ans et laisse derrière elle son mari et leur jeune enfant.

Voir aussi :

Une femme de 45 ans meurt suite à la rechute d’un cancer causée par une persécution acharnée contre sa croyance

Une mère et sa fille détenues pendant trois semaines

Tous les contenus publiés sur ce site sont protégés par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais