(Minghui.org) Le 10 décembre 2022 est la Journée internationale des droits de l’homme. Lord Alton et Lord Hunt, membres de la Chambre des Lords britannique, ont récemment condamné le crime des prélèvements d’organes du Parti communiste chinois (PCC) sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant.

Lord Alton MP (Lord Alton) a publié une vidéo (en anglais) condamnant le crime de prélèvement d’organes du PCC sur des pratiquants de Falun Gong vivants.

Citant de graves allégations du Chinal Tribunal, un panel indépendant présidé par l’éminent avocat britannique Sir Geoffrey Nice KC, Lord Alton a déclaré dans la vidéo que c’était Jiang Zemin, l’ancien chef du Parti communiste chinois, qui a ordonné l’éradication du Falun Gong, et selon ses propres mots, « quoi qu’il en coûte ». Jiang a établi le Bureau 610 pour faire exécuter ces ordres.

Le China Tribunal indépendant a conclu après avoir examiné les preuves que « les prélèvements forcés d’organes ont été commis pendant des années dans toute la Chine à une échelle significative et que les pratiquants de Falun Gong ont été l’une ‒ et probablement la principale ‒ source d’approvisionnement en organes ».

Lord David Alton, de Liverpool

Lord Alton a déclaré qu’il était probable que le PCC ait commis les mêmes crimes contre les musulmans ouïghours, les bouddhistes tibétains et les chrétiens. Ce sont des allégations graves, c’est pourquoi les législateurs du Parlement britannique, à la fois à la Chambre des communes et la à Chambre des lords, travaillent ensemble au-delà de la partisannerie politique pour faire adopter une législation qui punira sévèrement toute personne qui collabore avec ceux qui commettent des crimes odieux.

Expliquant pourquoi il est préoccupé par les crimes contre l’humanité commis par le PCC, Lord Alton a déclaré que c’est parce que nous soutenons tous fermement l’article 18 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui stipule que chacun a le droit de croire, de ne pas croire ou de changer de croyances. Cependant, il est violé chaque jour dans le monde, en particulier en Chine. Il est encore plus ironique que la Chine soit membre de la Commission des droits de l’homme des Nations Unies créée pour faire respecter l’article 18.

La Chambre des lords du Royaume-Uni a récemment fait adopter un certain nombre d’amendements législatifs pour protéger les chaînes d’approvisionnement publiques britanniques contre les menaces des auteurs de violations des droits de l’homme. Le 30 novembre, lors de la troisième lecture du projet de loi sur l’approvisionnement (Procurement Bill), la Chambre des lords a voté à 191 voix contre 169 l’adoption d’un amendement visant les prélèvements forcés d’organes. Il sera soumis au vote de la Chambre des Communes dans un avenir proche.

L’amendement, s’il devient loi, donnera aux ministres le pouvoir discrétionnaire de prendre des mesures et d’exclure légalement un fournisseur s’il s’avère que ce dernier ou des personnes apparentées sont impliqués dans les prélèvements forcés d’organes et dans des activités non éthiques liées aux tissus humains.

Le leadership de Lord Hunt of Kings Heath a permis au projet de loi d’être adopté par la Chambre des lords. Dans son discours, Lord Hunt a déclaré que le monde était de plus en plus conscient que le PCC prélève des organes sur des prisonniers d’opinion encore vivants. Le China Tribunal a récemment constaté que le crime horrible que constitue les prélèvements forcés d’organes sur des victimes vivantes a entraîné un massacre à grande échelle. Les personnes qui reçoivent des greffes d’organes peuvent prolonger leur vie, mais au prix d’une autre vie innocente.

Lord Hunt de Kings Heath

Lord Hunt a souligné devant la Grande Commission les preuves massives de prélèvements forcés d’organes par le PCC, notamment une analyse statistique détaillée des transplantations et des dons, de nombreuses conversations téléphoniques secrètes documentées ‒ y compris des appels avec des responsables de haut niveau du PCC qui ont admis les prélèvements forcés d’organes ‒ , des déclarations juridiques et politiques du PCC, des publicités pour les universités et le personnel militaire et les admissions, des temps d’attente très courts pour les organes, et une multitude de témoignages personnels. Il a fallu douze mois au China Tribunal pour évaluer toutes les preuves disponibles.

En outre, un panel d’éminentes personnalités internationales du China Tribunal a interrogé plus de 50 témoins, experts et enquêteurs, et a formellement invité les représentants du PCC à répondre, a-t-il précisé.

Il a souligné que le projet de loi offrait l’occasion d’empêcher le Royaume-Uni d’être impliqué dans de tels crimes et envoyait un signal important aux autres pays.

À la fin du mois d’avril de cette année, Lord Hunt, Lord Alton et d’autres membres du Parlement britannique ont également encouragé l’entrée en vigueur d’un nouveau projet de loi britannique sur la santé et les soins (Health and Care Bill). Cette loi interdit aux citoyens et aux ressortissants britanniques de se rendre en Chine et dans d’autres pays pour acheter des organes à des fins de transplantation. La nouvelle loi érige également en infraction pénale pour les Britanniques d’être impliqués dans le trafic d’organes.

Qu’est-ce que le Falun Dafa et pourquoi le PCC le persécute-t-il ?

Le Falun Dafa (également connu sous le nom de Falun Gong) a été présenté pour la première fois au public en 1992 par M. Li Hongzhi à Changchun, en Chine. Cette discipline spirituelle est maintenant pratiquée dans plus de 100 pays et régions du monde. Des millions de personnes ont adopté les enseignements basés sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance ainsi que sur cinq exercices doux, et ont constaté une amélioration de leur santé et de leur bien-être.

Jiang Zemin, ancien dirigeant du Parti communiste chinois (PCC), a perçu la popularité croissante de cette discipline spirituelle comme une menace pour l’idéologie athée du PCC et, le 20 juillet 1999, a émis un ordre interdisant cette méthode.

Sous la direction personnelle de Jiang, le PCC a créé le Bureau 610, une organisation de sécurité extralégale ayant le pouvoir d’outrepasser les systèmes policier et judiciaire et dont la seule fonction est d’orchestrer la persécution du Falun Dafa.

Au cours des vingt-trois dernières années, Minghui.org a confirmé la mort de milliers de pratiquants suite à la persécution. On pense que le nombre réel est beaucoup plus élevé. Beaucoup plus ont été emprisonnés et torturés en raison de leur croyance.

Il existe des preuves concrètes que le PCC organise le prélèvement des organes de pratiquants détenus, qui sont assassinés pour alimenter l’industrie de transplantations d’organes.

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.