(Minghui.org) L’exposition 2022 sur l’arrêt de prélèvements d’organes sur des personnes vivantes perpétrés par le Parti communiste chinois a été inaugurée à la galerie UYart de la ville de Taichung le 10 décembre 2022, Journée internationale des droits de l’homme. L’exposition va durer un mois.

Dr Huang Chian-feng, secrétaire général de l’Association taïwanaise pour les soins internationaux en matière de transplantation d'organes, a déclaré qu’il s’agissait d’une exposition internationale organisée simultanément à Taïwan, au Japon et en Corée du Sud. Il espère que l’exposition des œuvres gagnantes du concours d’affiches 2020, qui dénonce les prélèvements forcés d’organes sur des pratiquants de Falun Gong encore en vie et organisés par l’État du régime chinois, permettra à davantage de personnes de prêter attention aux atrocités commises par le Parti communiste chinois (PCC) et de contribuer à y mettre fin. Certains visiteurs ont déclaré qu’ils pensaient qu’il était important de transmettre le message à leurs amis afin qu’ils puissent faire leur part pour mettre fin aux prélèvements d’organes sur des personnes vivantes.

Huang Chian-feng, secrétaire général de l’Association taïwanaise pour les soins internationaux en matière de transplantation d’organes, explique aux visiteurs l’ampleur des prélèvements d’organes.

Dr Huang a déclaré que, selon diverses enquêtes et preuves, les victimes des prélèvements d’organes effectués par le PCC sont des pratiquants de Falun Gong, des Ouïghours, des bouddhistes et des chrétiens. La majorité d’entre eux sont des pratiquants de Falun Gong. L’objectif de cette exposition est de permettre à un plus grand nombre de personnes d’en savoir plus sur le prélèvement d’organes sur des personnes vivantes grâce aux créations des artistes. On espère que dans un avenir proche, le prélèvement d’organes, que le célèbre avocat des droits de l’homme David Matas a qualifié de mal sans précédent sur cette planète, sera stoppé.

Un guide de l’exposition (au centre) présente les affiches aux visiteurs.

M. He, directeur de la galerie UYart à Taïwan, a déclaré : « Le prélèvement d’organes sur des personnes vivantes par le PCC est illégal et immoral. Plus de gens devraient être informés de ce crime, en particulier les Taïwanais. » Il a déclaré que l’exposition était très importante.

Il a déclaré qu’il était important que les gens connaissent réellement la nature maléfique du PCC. Il est particulièrement important que les jeunes aient la capacité de juger. Il espère que davantage de personnes diffuseront l’information.

Faites connaître à un plus grand nombre de personnes les méfaits du PCC et aidez à mettre fin aux atrocités

Liu Haobo, qui dirigeait une industrie de haute technologie avant de prendre sa retraite, a déclaré que cette exposition d’affiches visant à mettre fin aux atrocités du PCC devrait être organisée dans tous les comtés et toutes les villes de Taïwan, afin que davantage de personnes puissent voir la véritable nature du PCC et contribuer à mettre fin à ces atrocités.

Liu a déclaré qu’il avait entendu parler des atrocités commises par le PCC il y a plusieurs années, et que de nombreux parents et amis de son entourage étaient également au courant. Ils ont même prévenu leurs proches qui prévoyaient de voyager ou de faire des affaires en Chine que « la situation des prélèvements d’organes sur des personnes vivantes est très mauvaise. »

Liu a également déclaré que le prélèvement d’organes par le PCC est cruel, mais il a ajouté que « le PCC peut tout faire ». Il a déclaré que pour atteindre ses objectifs, le PCC va utiliser cette méthode pour éliminer les prisonniers de conscience, les groupes religieux et les dissidents.

Un couple s’est rendu à la réception ensemble et a dit qu’ils avaient entendu parler des atrocités commises par le PCC il y a de nombreuses années. Ils ont déclaré que le PCC devait mettre fin aux prélèvements d’organes sur des personnes vivantes. Ils ont également diffusé la nouvelle de l’exposition à leurs amis via les médias sociaux, dans l’espoir de toucher davantage de personnes et d’obtenir plus de soutien pour mettre fin aux atrocités.

Qu’est-ce que le Falun Dafa et pourquoi le PCC le persécute-t-il ?

Le Falun Dafa (également connu sous le nom de Falun Gong) a été présenté pour la première fois au public en 1992 par M. Li Hongzhi à Changchun, en Chine. Cette discipline spirituelle est maintenant pratiquée dans plus de 100 pays et régions du monde. Des millions de personnes ont adopté les enseignements basés sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance ainsi que sur cinq exercices doux, et ont constaté une amélioration de leur santé et de leur bien-être.

Jiang Zemin, ancien dirigeant du Parti communiste chinois (PCC), a perçu la popularité croissante de cette discipline spirituelle comme une menace pour l’idéologie athée du PCC et, le 20 juillet 1999, a émis un ordre interdisant cette méthode.

Sous la direction personnelle de Jiang, le PCC a créé le Bureau 610, une organisation de sécurité extralégale ayant le pouvoir d’outrepasser les systèmes policier et judiciaire et dont la seule fonction est d’orchestrer la persécution du Falun Dafa.

Au cours des vingt-trois dernières années, Minghui.org a confirmé la mort de milliers de pratiquants suite à la persécution. On pense que le nombre réel est beaucoup plus élevé. Beaucoup plus ont été emprisonnés et torturés en raison de leur croyance.

Il existe des preuves concrètes que le PCC organise le prélèvement d’organes sur les pratiquants détenus, qui sont assassinés pour alimenter l’industrie de transplantations d’organes.

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais