(Minghui.org) Bonjour Maître estimé ! Bonjour compagnons de cultivation !

Quand on m’a dit récemment qu’une conférence Minghui aurait lieu cette année et qu’elle se déroulerait dans quatre semaines, ma première pensée a été que je voulais contribuer, même si je ne savais pas comment commencer. C’est la partie positive, mais j’ai eu aussi des pensées négatives. Par exemple, mes hésitations et mes plaintes ont fait surface, notamment le fait de me demander comment les autres membres de l’équipe réagiront lorsqu'ils sauront que le temps de préparation est si court, et d'autres réflexions. Je me suis soudain souvenu des paroles du Maître :

« Quand vous serez rentré chez vous et que vous écrirez quelques mots – peu importe que votre écriture soit belle ou non – ils auront du gong ! » (Sixième Leçon, Zhuan Falun)

À cet instant, j’ai eu une autre idée, celle de m’asseoir calmement et de commencer à écrire, de ne pas m’attacher au résultat, de faire de mon mieux, simplement de regarder sincèrement l’intérieur et de réfléchir.

Élever ma compréhension à propos du projet de Minghui

J’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en 2000 et j’ai rejoint notre équipe locale de Minghui vers 2003 en tant que traducteur. Lorsque j’ai rejoint ce projet, je ne comprenais pas la mission sacrée de Minghui. Je participais avec plaisir et je n’avais pas beaucoup réfléchi à la raison pour laquelle je le faisais. Je sentais simplement que la traduction des articles de Minghui purifiait mes pensées et me donnait la paix de l’esprit. Au cours de ce processus, j’ai appris à regarder à l’intérieur.

Au fil du temps, j’ai compris que le site web de Minghui aide à clarifier la vérité et à mettre fin à la persécution, et que, ce faisant, nous sauvons des gens. Le site web de Minghui est la principale plateforme pour les pratiquants en Chine et hors de Chine pour partager leurs expériences de cultivation, tout comme le Maître l’a dit : « Apprendre la Loi, obtenir la Loi, comparer l’étude, comparer la cultivation, […] » (« Cultiver réellement », Hong Yin) Les informations contenues dans les articles peuvent également encourager les pratiquants à passer des tests, à surmonter les interférences et à être plus diligents.

Le Maître a dit :

« Surtout dans les moments les plus difficiles pour les disciples de Dafa, les moments où ils ont besoin d’entendre une voix, (le Maître est ému) il y a un site comme le site Minghui, réfléchissez, n’est-ce pas une chose des plus admirable ? Il faut absolument le chérir ! » (« Enseignement du Fa à Washington DC 2018 », Enseignements du Fa dans les conférences XV)

J’ai soudain réalisé à quel point j’étais honoré de faire partie de ce projet, aussi petite que soit ma contribution. C’est une occasion de cultivation extraordinaire et pleine de compassion que le Maître a offerte aux disciples.

Parce que les objectifs sont immenses et nobles, l’étude du Fa m’a permis de comprendre profondément l’importance de bien me cultiver afin d’être capable de mener à bien la mission sacrée de sauver les êtres à travers le projet Minghui.

M’élever tout en assumant des responsabilités de coordination

On m’a progressivement confié davantage de responsabilités. J’ai commencé comme traducteur, puis je suis devenu éditeur, puis la fenêtre de l’équipe locale au Minghui International en 2010. Je suis ensuite devenu le coordinateur local, puis j’ai remplacé le coordinateur qui a démissionné.

En apparence, de nombreuses circonstances m’ont naturellement amené à prendre ces responsabilités, comme la mauvaise volonté des autres membres de l’équipe, le manque de ressources et la pression des membres de l’équipe. Après qu’on m’a confié de plus grandes responsabilités, le processus n’a pas toujours été sans heurts. Parfois, j’ai été réticent et j’ai même refusé ou transféré la responsabilité à d’autres. Mais, au bout d’un certain temps, cela m’est revenu. J’ai alors réalisé que le fait que l’on me confiait de plus grandes responsabilités ne signifiait pas que j’étais plus capable que les autres membres de l’équipe, mais que c’était mon propre vœu préhistorique !

La qualité de mon éveil était faible avant que je ne commence à pratiquer le Falun Dafa. Même après avoir pratiqué pendant des années, mon ego était toujours dominant. Le Maître veut nous guider, nous les disciples, à avancer rapidement, alors que nous nous sentons à l’aise en marchant à un rythme lent.

Bref, mon égoïsme était un énorme obstacle que j’ai rencontré en assumant la responsabilité de la coordination, c’était un attachement que je devais éliminer. Ce cœur égoïste était la racine qui me poussait à rechercher le confort. Après avoir travaillé assidûment pendant un certain temps, ma complaisance est réapparue. Je ne voulais pas souffrir. Au lieu de cela, je voulais être à l’aise. J’ai oublié qu’il ne restait plus beaucoup de temps ou d’occasions pour sauver les gens et élever mon xinxing.

Le Maître a dit :

« Je vous demande surtout ceci : j’espère que chacun d’entre vous se considérera comme un pratiquant de gong dans sa cultivation et sa pratique futures et qu’il continuera vraiment à cultiver et à pratiquer. J’espère que les nouveaux élèves aussi bien que les anciens pourront tous cultiver et pratiquer dans la Grande Loi, qu’ils pourront tous parvenir à l’accomplissement du gong et à la plénitude parfaite ! J’espère qu’une fois rentré à la maison, chacun de vous utilisera au mieux son temps pour cultiver réellement. » (Neuvième Leçon, Zhuan Falun)

J’ai réalisé que je ne devais pas me complaire et que je ne devais pas me relâcher face aux tentations de la société humaine ordinaire. S’assimiler au principe du Falun Dafa (Authenticité-Bienveillance-Tolérance) et retourner à la maison avec le Maître est le souhait du Maître et notre souhait.

Ceux d’entre nous qui assistent à cette conférence de Fa font tous partie du même projet Minghui. Nous remplissons nos affinités prédestinées et la mission que le Maître nous a confiée. Ce projet collectif ne peut réussir que si chaque pratiquant impliqué fait bien sa part et ne se relâche pas. Les paroles du Maître m’ont rappelé que je n’avais pas rempli les exigences au mieux de mes capacités, et que j’avais encore un gros ego.

Après avoir reconnu et commencé à éliminer cet attachement, j’ai constaté que ma capacité s’est accrue d’elle-même. Cela était directement lié au nombre de couches successives de mes attachements que j’ai éliminées. Il est important d’élargir mes capacités afin de pouvoir assumer de plus grandes responsabilités. Je dois devenir plus tolérant et être capable d’écouter les critiques, les suggestions et les opinions différentes des membres de l’équipe et des compagnons de cultivation à l’extérieur de l’équipe.

En fait, j’ai constaté que de nombreuses suggestions d’amélioration provenaient des membres de l’équipe, et non de moi en tant que coordinateur. Un exemple récent est l’amélioration du flux de travail de notre équipe locale. Grâce au nouveau flux de travail, nous avons pu augmenter considérablement le nombre d’articles quotidiens. En tant que coordinateur, il me suffit d’encourager une atmosphère d’ouverture parmi les membres et d’accueillir les bonnes propositions. De temps en temps, mon attachement à être responsable fait surface. En étudiant le Fa ou par la bouche de compagnons de cultivation, on m’a rappelé que ce n’était pas ce que le Maître voulait, et que c’était une manifestation de mon fort ego. En tant que coordinateur, je dois donner aux membres de l’équipe la possibilité d’établir leurs propres chemins. Je comprends que la coordination ne consiste pas à imposer sa compréhension et sa volonté personnelles. Les autres pratiquants en viendront à comprendre plus profondément les rôles cruciaux de Minghui et ils deviendront naturellement plus dévoués.

Après avoir travaillé comme coordinateur pendant plusieurs années, j’ai remarqué et compris que de bonnes idées et des percées émergeaient lorsque nous, en tant que corps uni, coopérions bien les uns avec les autres et consacrions sincèrement notre cœur à ce projet.

Ces dernières années, grâce à la compassion du Maître, de jeunes pratiquants ont rejoint le projet Minghui et ont joué un rôle actif dans notre équipe locale. Ils ont assumé de nombreuses responsabilités dans l’équipe de traduction, les médias sociaux, l’équipe éditoriale et d’autres encore. D’autres jeunes pratiquants avaient rejoint le projet par le passé, mais ils sont vite partis malheureusement. J’ai eu le sentiment que cela reflétait aussi mes lacunes ; en tant que coordinateur, je n’ai pas prêté beaucoup d’attention à leurs besoins ou à leur situation.

En répondant à la question d’un disciple concernant le projet Minghui, le Maître a dit :

« Surtout les jeunes disciples de Dafa, c’est d’eux dont nous avons le plus besoin, mais ce sont eux qui sont le moins susceptibles de rester concentrés sur cette tâche, donc c’est très difficile. Puisque c’est le xiulian, si vous le comprenez vraiment, vous vous arracherez la possibilité d’y entrer, [...] » (« Enseignement du Fa à Washington DC 2018 », Enseignements du Fa dans les conférences XV)

Je suis reconnaissant envers ceux qui ont rejoint le projet et y sont restés, car c’est ce que veut le Maître. Au cours du processus, j’ai découvert un écart en ce qui concerne la diligence entre ces jeunes pratiquants et moi-même. J’ai vu que j’avais inconsciemment développé la notion de « vieillir ». La participation active de ces jeunes pratiquants m’a incité à continuer à apprendre et à améliorer mes compétences professionnelles ! J’ai aussi dû me rectifier, car en aidant le Maître à rectifier le Fa et à sauver les êtres, il n’y a pas de notion de « vieillir ».

De même, l’équipe du podcast de la Radio Minghui, dont la plupart sont des pratiquants issus d’autres projets, a travaillé avec diligence avec les encouragements du coordinateur de la Radio Minghui. À ce moment-là, j’ai aussi senti que le rôle de ces pratiquants était important. Ce phénomène m’a rappelé que je devais être plus humble, plus ouvert d’esprit et ne pas avoir une haute opinion de moi-même. Le Maître a fait en sorte que ces pratiquants talentueux assument davantage de responsabilités. Je comprends que l’un des rôles du coordonnateur est d’encourager constamment notre équipe à participer à l’étude du Fa et au partage. Cet environnement collectif est important, car nous sommes dispersés dans différentes villes et nous nous voyons rarement en personne. C’est aussi un environnement pour partager nos expériences de cultivation et pour la coordination générale de l’équipe. Pour moi, en tant que coordinateur, c’est aussi l’occasion d’apprendre à mieux connaître chaque membre de l’équipe, sa situation et les problèmes auxquels il peut être confronté.

J’ai constaté que je manquais de compassion pour les membres qui me semblaient peu coopératifs ou qui n’allaient pas bien, et j’ai même eu l’idée de les laisser partir. Un membre de l’équipe m’a un jour rappelé qu’ils sont les ressources de Dafa après tout, et que je ne devais donc pas abandonner facilement. Tant qu’ils veulent toujours participer à ce projet et qu’ils ont un certain niveau d’engagement, je devrais être tolérant et trouver des moyens d’organiser d’autres tâches qui pourraient leur convenir davantage. Lorsque j’ai regardé à l’intérieur, j’ai découvert que j’étais critique et arrogant.

Les encouragements du Maître

Dans « La Grande Voie de l’Accomplissement », le Maître a enseigné ce qui suit, pendant la méditation :

« La compassion émerge dans le cœur. Le visage exprime la sérénité et la bienveillance. »

Quand j’ai lu cela, j’ai immédiatement réalisé que c’était une lacune chez moi. Lorsque j’ai récemment pratiqué les exercices, je me suis souvenu des paroles du Maître pendant que nous méditions. J’ai senti un courant chaud envelopper mon corps. C’était l’encouragement du Maître, l’énergie de compassion que le Maître insuffle aux disciples. Je ne pouvais pas la manifester, car elle était bloquée par mes attachements humains. Des membres de l’équipe que je pensais ne pas être assez bons ont contribué à ce projet. C’est tout juste qu’ils ne sont pas le pilier. Mais cela ne signifie pas qu’ils n’ont pas bien travaillé dans d’autres projets. Chaque pratiquant remplit un rôle différent.

Conclusion

Je dois bien étudier le Fa et élever mon xinxing lorsque des conflits ou des pensées négatives font surface, afin d’être en mesure de bien coordonner ce projet. Parallèlement, le travail et les contributions des autres membres de l’équipe sont la clé de la réussite de ce projet. Nos interactions me servent de rappel et d’encouragement de ne pas me relâcher pendant la transition vers le Fa rectifiant le monde humain.

Mon niveau est limité, veuillez me corriger si quelque chose n’est pas en accord avec le Fa.

Merci à vous, cher Maître, pour vos méticuleux conseils tout au long du chemin. Merci, compagnons de cultivation, pour votre coopération !

(Présenté lors de la conférence de partage d’expérience des équipes multilingues de Minghui 2022)

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais