(Minghui.org) Bonjour, vénérable Maître ! Bonjour, compagnons de cultivation !

J’ai commencé à pratiquer Falun Dafa en 2011 et j’ai eu la chance de rejoindre Minghui en 2012. Je voudrais partager certaines de mes expériences tout au long de mon parcours de dix ans avec Minghui.

Le Maître a tout arrangé, nous avons juste besoin de nous mettre en route et de le faire

En 2012, j’ai commencé à traduire des articles en anglais pour Minghui dans une certaine langue. J’ai rapidement eu le souhait de traduire des articles à partir du chinois. Un autre pratiquant qui participait également au projet m’a aidée à réviser mes articles et m’a signalé certaines de mes erreurs de traduction. Lorsque j’ai rejoint l’équipe de traduction, j’ai fait de nombreuses erreurs, mais il ne s’est pas plaint. Au contraire, il m’a encouragée. Au fil du temps, je me suis progressivement améliorée en matière de traduction. Lorsque d’autres traducteurs chinois ont rejoint le projet, je les ai aidés à corriger leurs traductions.

Le coordinateur responsable du Minghui dans cette langue nous a demandé de traduire des vidéos de clarification de la vérité en chinois. J’ai hésité. La tâche de traduction pouvait être répartie entre les membres de l’équipe, mais aucun d’entre nous ne savait comment faire un montage vidéo. Un traducteur de langue chinoise a dit qu’il avait déjà rejoint un groupe de vidéos de clarification de la vérité et qu’il pouvait aider à faire les sous-titres. J’étais très heureuse que le problème puisse être résolu aussi facilement !

Une fois le contenu traduit, je l’ai transmis à ce pratiquant pour qu’il crée les sous-titres. Lorsqu’il m’a renvoyé la vidéo finale, ma première réaction a été de constater à quel point elle était moche. Comme il avait utilisé un fond rouge pour le texte, il était très difficile à voir, le texte était petit et épais, et ce n’était vraiment pas agréable pour les yeux. Je me suis sentie très déçue et je ne savais pas quoi faire. J’ai regardé à l’intérieur et j’ai découvert que j’étais attachée à l’exaltation, que je dépendais trop des autres pratiquants et que j’avais l’état d’esprit à me valider. J’ai discuté de mes idées avec ce pratiquant le lendemain et je lui ai demandé de corriger la vidéo, mais il m’a répondu qu’il avait beaucoup de travail et qu’il ne pouvait pas le faire tout de suite. Cette vidéo devait attendre un peu. Je ne savais pas quoi faire, et j’espérais juste un miracle.

Environ deux semaines plus tard, j’ai aidé un pratiquant qui travaillait dans un autre projet médiatique à corriger un article de clarification de la vérité. Dans l’article, il mentionnait une histoire d’enquête sur le prélèvement d’organes, similaire à la vidéo sur laquelle je travaillais. Il a dit qu’il aimerait avoir quelques vidéos de clarification de la vérité supplémentaires sur ce sujet dans notre langue locale. Je lui ai immédiatement fait part de la difficulté que j’avais rencontrée. Il m’a dit qu’il pourrait m’aider à monter la vidéo. J’ai eu quelques doutes et je n’étais plus enthousiaste. Je lui ai simplement envoyé la vidéo et le contenu pour les sous-titres. Deux jours plus tard, il me l’a renvoyée. Bien qu’il y ait encore quelques endroits à éditer, la vidéo était finalement terminée et nous avons continué à travailler sur quelques autres vidéos pour Minghui. Merci Maître d’avoir fait en sorte que des pratiquants m’aident !

Une autre fois, le coordinateur du projet a suggéré que nous ajoutions la section Radio Minghui. Certains pratiquants ont accepté la tâche. Je n’ai pas voulu participer, car j’avais compris que le montage post-production de l’enregistrement n’était pas facile. Je préférais faire du travail de traduction et je ne voulais pas diviser mon temps en faisant autre chose. Je ne réalisais pas que cette pensée venait de mon ego, de la peur de la perte et de la peur des difficultés. Le temps a passé, mais la section Radio Minghui dans notre langue locale n’avait toujours pas progressé.

Au cours de l’étude du Fa de notre équipe, les autres ont discuté de la manière de trouver un moyen de résoudre le problème. J’ai décidé de participer parce que je travaillais comme narrateur pour une entreprise de médias pour les gens ordinaires. Un pratiquant a acheté les deux premiers microphones d’enregistrement. J’ai parlé à quelques traducteurs du projet, leur suggérant de faire des essais d’enregistrement pour voir si leur voix convenait. Trois d’entre eux ont accepté de participer, et ils ont utilisé à tour de rôle deux microphones pour enregistrer.

J’ai demandé à d’autres pratiquants de m’apprendre à éditer des fichiers audio. Comme je n’avais jamais fait cela auparavant, je travaillais très lentement. Les autres pratiquants étaient novices en matière d’enregistrement et inexpérimentés. Nous avons fait beaucoup d’erreurs et certains enregistrements ne répondaient pas aux critères de qualité, il a donc fallu les réenregistrer plusieurs fois. Lorsqu’ils enregistraient pendant deux heures, il me fallait également près de deux heures pour éditer un fichier d’enregistrement, sans compter le temps nécessaire pour créer le contenu à enregistrer. Parfois, je me plaignais en silence, me demandant pourquoi je devais faire un travail aussi ennuyeux. Je ne savais pas combien de personnes allaient écouter les enregistrements, mais cela demandait beaucoup d’efforts et de temps à notre équipe pour les préparer.

Il semble que le Maître a vu toutes mes pensées. Il m’a laissé entendre beaucoup de bons commentaires sur la section radio, de sorte que j’étais motivé pour continuer. Ma pensée droite s’est progressivement renforcée. Je ne me plaignais plus. Ma seule pensée était : c’est ce que le Maître veut que je fasse, je dois donc le faire bien.

Puis, de façon surprenante, d’autres traducteurs ont proposé leur aide pour la partie technique de la vidéo. Un autre pratiquant a assumé la responsabilité de la coordination de la section. La section radio a également bénéficié de la participation de plus en plus de personnes, notamment pour l’enregistrement et le soutien technique. Ainsi, le groupe radio a pu enregistrer beaucoup de sujets et de contenus. L’équipe était capable de fonctionner seule, je devais juste sélectionner le contenu.

En fait, toute difficulté peut être surmontée, tant que nous avons la croyance dans le Maître, la croyance dans le Fa, que nous maintenons une pensée droite et que nous travaillons bien ensemble. Le chemin deviendra assurément de plus en plus large. J’ai aussi clairement vu que le Maître avait déjà ouvert la voie pour moi et que je n’avais qu’à l’emprunter. Tant que j’ai un souhait sincère, le Maître va arranger méticuleusement tout le reste pour moi.

Coopérer est très puissant

L’équipe de la section radio a été formée dans la seconde moitié de 2017. Pendant que je travaillais sur le projet, j’admirais et respectais vraiment les compagnons de cultivation. Certains pratiquants ont des membres de leur famille qui ne cultivent pas et n’ont pas de studio pour enregistrer, mais ils ont persévéré pendant cinq ans. Certains pratiquants ont des enfants en bas âge ou leur travail est dur et stressant, mais ils réussissent quand même à persévérer. D’autres étaient très occupés, mais s’il y avait des problèmes urgents, ils étaient toujours prêts à s’en occuper.

Nous nous répartissons le travail, notamment pour savoir qui est chargé de sélectionner les articles, qui vérifie le contenu avant l’enregistrement et qui vérifie l’ensemble du fichier avant de le poster. Quant aux narrateurs, ils sont également responsables de certaines catégories de contenu, en veillant à la longueur de l’audio et au nombre d’audios posté par semaine ou par mois. L’équipe technique fait de même.

En apparence, le groupe radio semble fonctionner sans heurts, mais en réalité, les heurts et les conflits sont nombreux. Comme tous les membres du groupe travaillent bénévolement, il arrive que les normes ne soient pas respectées ou que la qualité de l’enregistrement ne soit pas très bonne.

Nous avons examiné le problème et essayé de trouver quelques solutions.

Tout d’abord, nous fixons un quota pour chaque membre participant à la catégorie et réévaluons les résultats. Si l’état de l’enregistrement ou de l’édition du dossier ne répond pas au critère, les membres de l’équipe discutent de la cause et de la façon d’aider cette personne à s’améliorer.

Deuxièmement, nous maintenons des réunions hebdomadaires d’étude et de partage du Fa, et avons même suggéré que chaque membre assiste à au moins une session d’étude du Fa par mois. Après chaque session d’étude du Fa, il y a une session de partage pour les membres du groupe.

Mais au bout d’un certain temps, il était presque impossible de maintenir ces exigences et l’étude collective du Fa a également connu quelques problèmes. J’ai remarqué que l’état du groupe d’étude du Fa reflète l’état du groupe radio.

Le Maître a dit :

« Si vous ne pouvez pas bien étudier Fa, beaucoup de choses ne seront pas bien faites. » (« Les disciples de Dafa doivent impérativement étudier Fa. », Enseignement du Fa dans les conférences XI)

Le groupe radio a lancé une étude collective du Fa en ligne peu de temps après que d’autres membres ont rejoint l’équipe. Pendant une période, nous avons pu étudier le Fa en face à face une fois par mois, mais plus tard, en raison de la pandémie de COVID et du confinement, nous n’avons pas pu continuer à nous réunir en personne. Au début, les membres assistaient régulièrement à l’étude collective du Fa, mais après un certain temps, le nombre d’absents a progressivement augmenté. Il y a même eu des jours où seuls deux ou trois membres ont assisté à l’étude du Fa.

Nous n’avons pas non plus toujours réussi à partager après l’étude collective. Il est arrivé qu’un compagnon de cultivation du groupe doive prendre la parole pour inviter chaque membre du groupe à partager, mais l’atmosphère semblait un peu gênante.

En ce qui concerne la participation à l’étude collective du Fa, j’ai d’abord envoyé des SMS aux pratiquants pour le leur rappeler, mais j’ai ensuite cessé. Je me sentais très découragée et j’avais envie d’abandonner. Je me suis également plainte en silence : je suis aussi occupée, j’ai beaucoup de travail et je dois encore m’occuper de mon jeune enfant. Certains d’entre vous sont encore célibataires, n’ont pas d’enfants et ne sont pas si occupés. Comment pouvez-vous dire que vous êtes plus occupés que moi et que vous ne pouvez pas assister à l’étude collective du Fa ? Si cette situation continue, notre groupe d’étude collective du Fa pourrait se dissoudre.

Mais alors je me suis souvenue de ce que le Maître a dit :

« La lecture collective est un environnement que je vous ai créé et une forme que je vous ai laissée, à mon avis vous devez quand même la suivre. Parce que cela est prouvé par la pratique, si vous cultivez de cette façon, l’élévation des élèves est la plus rapide. » (« Enseignement du Fa à la réunion avec les élèves de la région d’Asie-Pacifique » Enseignement du Fa dans les conférences VI)

J’ai réalisé que notre étude collective du Fa était l’environnement que le Maître avait arrangé pour l’équipe radio, et quoi qu’il arrive, je ne l’abandonnerais pas. Même si seulement deux ou trois personnes sont là, si le Maître veut que nous le maintenions, nous persisterons jusqu’à la fin. Lorsque j’ai eu cette pensée, le nombre de pratiquants participant a augmenté. Nous avons également discuté de la manière de maintenir notre étude collective du Fa. Nous étions tous d’accord pour dire que s’ouvrir et partager nos difficultés ou problèmes dans la cultivation personnelle, ainsi que dans le projet pourrait aider. De cette façon, nous pouvons éliminer les conflits, les lacunes et mieux travailler ensemble.

Grâce à nos partages, nous comprenons mieux la situation de chaque membre de l’équipe et nous trouvons des moyens d’aider à résoudre le problème au lieu de nous blâmer mutuellement. Nous nous encourageons aussi mutuellement à travailler ensemble pour accomplir nos vœux.

Le groupe radio a été comme une famille pour l’équipe, et nous avons pu nous ouvrir pour mieux travailler ensemble.

Grâce à ce partage, j’espère également que les autres pratiquants chériront l’environnement et les opportunités de travailler ensemble et travailleront plus dur pour pouvoir suivre le Maître dans son retour à la maison.

Je suis extrêmement reconnaissante parce que le Maître a arrangé pour moi un bon environnement dans lequel je peux cultiver et valider le Fa. Merci à mes compagnons de cultivation qui ont toujours été tolérants et m’ont soutenue au fil des ans.

(Présenté lors de la Conférence de partage d’expériences des équipes multilingues de Minghui 2022)

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais