(Minghui.org) La pratique spirituelle du Falun Dafa est persécutée en Chine depuis 1999. La police arrête les pratiquants qui sont ensuite jugés puis envoyés dans des séances de lavage de cerveau et des prisons pour tenter de les faire abjurer leur croyance. En tant que pratiquante de Falun Dafa, j’ai été emmenée dans un centre de détention en 2001 et confinée dans une cellule avec deux autres pratiquantes et six détenues. Une compagne de cultivation du Falun Dafa m’a dit : « N’aie pas peur. Elles ne sont pas trop strictes ici. Nous pouvons réciter le Fa et Hong Yin. »

Le Fa fait référence à la Loi et aux enseignements universels que nous intégrons dans notre vie quotidienne. Hong Yin est un livre de poésie de M. Li Hongzhi, le fondateur et enseignant du Falun Dafa. Beaucoup d’entre nous ont mémorisé ces enseignements et peuvent donc les réciter lorsqu’ils sont incarcérés, car nous aimons étudier le Fa tous les jours.

Liu Wei, l’une des détenues criminelles, délirait lorsqu’elle est arrivée. Elle était menottée et enchaînée parce qu’elle n’écoutait pas les ordres des gardiennes. Une pratiquante lui a appris quelques poèmes de Hong Yin. Liu a commencé à réciter les poèmes qu’elle avait appris. Quelques jours plus tard, elle s’est calmée et a cessé de dire des bêtises.

La chef des détenues a dit à l’une des gardiennes que Liu ne causait plus de problèmes. La gardienne a demandé comment cela s’était produit, et la détenue a répondu : « Une pratiquante de Falun Gong lui a appris à mémoriser Hong Yin tous les jours. Elle a fini par se calmer et a cessé de faire du bruit. Demande-lui si tu ne me crois pas et fais lui réciter quelques poèmes. »

La gardienne a répondu : « C’est très bien ! Tant qu’elle reste calme, laisse-la continuer à apprendre. »

Les autres détenues ont cessé de causer des troubles après avoir vu ce qui était arrivé à Liu Wei. Une par une, la pratiquante leur a appris à réciter des poèmes de Hong Yin.

Cette pratiquante a été libérée quatre jours plus tard, alors j’ai continué à enseigner aux détenues après nos repas. Les détenues étaient sérieuses dans leur apprentissage et elles répétaient chaque vers après moi. Plus elles apprenaient, plus leur caractère s’améliorait.

L’une des détenues, qui avait assassiné quelqu’un, était toujours de mauvaise humeur. Je lui ai suggéré : « Pourquoi ne pas mémoriser et réciter quelques poèmes, toi aussi ? Cela te remontera le moral et tu te sentiras mieux. Il suffit de regarder comment Liu Wei s’est améliorée. Le pouvoir puissant du Falun Dafa bénéficie à tout le monde. » Elle a rejoint le groupe le lendemain pour mémoriser quelques poèmes de Hong Yin, et son humeur s’est améliorée après seulement quelques jours.

La détenue Xiaofang était aussi incarcérée pour meurtre. Je lui ai proposé de lui enseigner certains des poèmes, mais elle a dit qu’elle ne pouvait pas apprendre parce qu’elle était analphabète. Je me suis dit qu’elle changerait peut-être d’avis un jour.

Elle m’a demandé plus tard de lui apprendre des poèmes. Je lui ai enseigné « Rien ne reste ». Il lui a fallu toute la matinée pour mémoriser deux vers, mais elle était très sincère et ne cessait de les répéter. Elle a appris deux autres vers dans l’après-midi. Je lui ai enseigné « Vertu majestueuse » le lendemain. Elle était heureuse d’avoir appris deux poèmes en deux jours.

Xiaofang a été appelée pour assister à une mise en accusation. Quand elle est revenue, une autre détenue lui a demandé : « As-tu eu peur ? Est-ce que tu as encore tremblé ? » Xiaofang a répondu qu’elle n’avait pas eu peur du tout, et la détenue a dit : « C’est impossible ! Tu étais toujours morte de peur chaque fois que tu devais comparaître. Pourquoi pas aujourd’hui ? »

Xiaofang a répondu : « J’ai récité les poèmes “Rien ne reste” et “Vertu majestueuse” dans ma tête tout le temps, même dans la salle d’audience. C’est pourquoi je n’étais pas effrayée ni tremblante. En fait, je me sentais calme. » Les autres détenues ont entendu ce qu’elle disait et ont travaillé dur pour mémoriser les poèmes de Hong Yin.

J’ai été illégalement détenue pendant plus de vingt jours et, pendant cette période, j’ai enseigné aux détenus de ma cellule les 72 poèmes de Hong Yin. Quelqu’un a trouvé des feuilles de papier et a noté tous les poèmes.

En apprenant les poèmes, tout le monde a été immergé dans la puissante grâce du Falun Dafa.

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais