(Minghui.org)

Nom : Meng Yan

Nom chinois : 孟艳

Sexe : Féminin

Âge : 74 ans

Ville : Songyuan

Province : Jilin

Profession : Magasinière

Date du décès  : 8 octobre 2022

Date de la dernière arrestation  : 19 août 2015

Dernier lieu de détention  : Prison pour femmes de Changchun

Une habitante de la ville de Songyuan, dans la province du Jilin, est décédée le 8 octobre 2022, quatre ans après avoir fini de purger trois ans de prison, sa pension a été suspendue, en raison de la persécution de sa croyance dans le Falun Gong. Elle était âgée de 74 ans.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline méditative et spirituelle ancestrale qui est persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.

Outre la dernière peine de trois ans, Mme Meng Yan a également purgé deux peines de camp de travail, pour un total de quatre ans.

Mme Meng, magasinière, a commencé à pratiquer le Falun Gong en mars 1999. Dans les premières années de la persécution, elle a été arrêtée à plusieurs reprises et a reçu deux peines au camp de travaux forcés de Heizuizi.

En raison d’une énorme pression mentale, Mme Meng a été forcée de renoncer au Falun Gong contre sa volonté pendant sa première peine de travaux forcés. Elle a également développé une tension artérielle élevée et a souffert de vertiges constants, ainsi que de difficultés à marcher. Elle a ensuite regretté son renoncement et a annoncé l’annulation de sa déclaration. Les gardes l’ont battue et frappée en représailles.

Après avoir confirmé qu’elle souffrait effectivement d’un problème de santé, ils l’ont forcée à prendre des médicaments inconnus. Sa peine a été prolongée de dix jours, car elle a refusé de rédiger des rapports de réflexion exigés par le gardien.

Mme Meng a de nouveau été arrêtée le 11 juillet 2008 lors de la fête d’anniversaire de sa belle-sœur. Elle a été gravement blessée à la jambe lors de l’arrestation. Elle était incapable de s’endormir dans le centre de détention. Sans en informer sa famille, la police l’a emmenée au camp de travaux forcés de Heizuizi pour la deuxième fois le 31 juillet de la même année.

Plusieurs agents de l’équipe de sécurité intérieure du canton de Qian’an se sont rendus au domicile de Mme Meng le 19 août 2015 avec une copie de la plainte qu’elle a déposée contre Jiang Zemin. Comme elle refusait d’ouvrir la porte, la police a brisé sa serrure et s’est introduite par effraction. Les agents ont confisqué un ordinateur, un téléphone portable, une imprimante, 20 cartons de papier à imprimer, une cartouche d’encre à imprimante, un magnétophone, un lecteur MP3, des livres de Falun Gong, et d’autres articles assortis. Son petit-fils, à l’école secondaire, était terrifié et son visage a pâli.

Mme Meng a tenté d’expliquer que poursuivre Jiang en justice était son droit légitime en tant que citoyenne, et que pratiquer le Falun Gong était tout à fait légal, mais les agents l’ont ignorée. Ils l’ont emmenée au service de police du canton de Qian’an, puis au centre de détention de Songyuan, où elle a été détenue pendant onze mois et demi.

Mme Meng a été accusée d’avoir « utilisé une secte pour saboter l’application de la loi » et condamnée à trois ans de prison. Son appel a été rejeté et elle a été transférée à la prison pour femmes de Changchun en août 2016.

Reconstitution de la torture : Assis sur un petit tabouret

Tous les pratiquants de Falun Gong de la prison qui refusaient d’abandonner leur pratique étaient forcés de s’asseoir sur de petites chaises en plastique pendant de longues périodes chaque jour, qui duraient régulièrement de 5 h 30 à 22 h. Mme Meng est devenue extrêmement mince et ses fesses ont commencé à s’atrophier.

Les gardes ont déclaré que Mme Meng souffrait d’hypertension et lui ont ordonné de prendre des pilules. Lorsque Mme Meng a refusé, ils ont essayé de mélanger les pilules à sa nourriture et à sa boisson, mais en vain. Ils lui ont injecté un médicament inconnu à l’hôpital de la prison. Mme Meng a été forcée de lire des livres diffamant le Falun Gong et son fondateur, et les autorités ont également tenté de la contraindre à renoncer à sa pratique du Falun Gong.

Après sa libération en 2018, le bureau local de la sécurité sociale a suspendu sa pension. Sa santé a continué à décliner et elle est finalement décédée le 8 octobre 2022.

Voir aussi :

Une femme de 70 ans emprisonnée et maltraitée parce qu’elle a déposé plainte contre Jiang Zemin

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais