(Minghui.org) Le Parti communiste chinois (PCC) a bloqué Internet depuis septembre dernier. Au début du mois, je pouvais à peine me connecter à Internet. Lorsque je je ne suis pas parvenu à me connecter au milieu du mois pour envoyer deux articles écrits par des compagnons de cultivation, j’ai commencé à m’inquiéter.

Un soir, une compagne de cultivation a emprunté une voiture, est venue me chercher et m’a emmené chez elle pour que je puisse me connecter à Internet. Elle m’a ramené chez moi après que nous avons finalement soumis les articles. Le voyage aller-retour a duré environ 72 kilomètres et s’est avéré onéreux.

Je ne pouvais pas me connecter à Internet, quoi que je fasse. Je n’ai pas pu télécharger l’Hebdomadaire Minghui pendant trois semaines. Je devais compter sur les compagnons de cultivation pour me le transférer. Un pratiquant proche de moi pouvait se connecter. Un autre pratiquant du centre d’information n’avait pas de problème non plus. J’étais le seul à avoir des problèmes. Je me suis tellement inquiété que j’ai développé un aphte douloureux.

Ce n’est qu’alors que j’ai pensé à regarder à l’intérieur. Je me suis rendu compte que j’étais attaché à la recherche de la célébrité. J’ai écrit des articles et j’ai développé trop d’exaltation après que quelques-uns d’entre eux ont été publiés sur le site web de Minghui. J’avais aussi un attachement à l’impatience. Peu importe ce que je faisais, je ne m’arrêtais pas avant de l’avoir terminé, même si je ne mangeais ou ne dormais pas.

Le Maître a dit :

« Le xiulian d’un être humain est le processus d’abandonner les attachements humains au maximum. Pourquoi te soucies-tu autant de cela ? C’est parce que la chose qui reste dans ton esprit, à laquelle tu es attaché et dont tu te soucies tant, est un mur, un mur qui t’empêche d’abandonner le côté humain. Ce que je te demande, c’est que pour chacune de tes pensées tu sépares graduellement le côté humain et que celles-ci deviennent un état divin. Mais chacune de tes pensées est liée et attachée à cet endroit des êtres humains sans pouvoir le quitter. C’est comme un bateau qui est sur le point de mettre les voiles, mais ses cordages sont attachés au quai, beaucoup de cordes sont attachées et tu ne peux pas partir sans les détacher. » (Enseignement du Fa à la conférence de Fa en Nouvelle-Zélande)

Dafa a dissipé un gros nuage sombre dans mon esprit. J’ai pu voir clairement les attachements profondément cachés au fond de mon cœur. Ne m’éloignerais-je pas de Dafa si je continuais dans cette direction ? Comment cela peut-il être correct que des pratiquants de Dafa ne suivent pas le Fa dans leur comportement ? Mon incapacité à me connecter était une bonne chose après tout : sans problème, on ne regarderait pas à l’intérieur. Mon incapacité à me connecter à Internet était un indice du Maître pour m’aider à me débarrasser de mon attachement.

Puis j’ai fait un rêve clair. Plusieurs pratiquantes (que je ne connaissais pas) et moi nous rendions dans un endroit magnifique. Une large échelle menant au ciel se trouvait devant nous. Un passage menant à l’échelle était recouvert d’un tapis rouge, avec des fleurs jaunes formant des murs d’un mètre de haut des deux côtés. Les fleurs étaient en pleine floraison, et le mur était droit et net. C’était comme un pays de fées. J’ai suivi les autres le long du passage et j’ai commencé à monter l’échelle pas à pas. Au bout d’un moment, il est devenu plus difficile de grimper. Le centre de mes semelles me faisait mal – j’avais l’impression de marcher sur une pointe de couteau à chaque pas que je faisais. La douleur m’a réveillé de mon rêve.

Le rêve m’a éclairé sur les difficultés et le sérieux de la cultivation. C’est plus difficile que tout ce que l’on vit dans la société ordinaire. Le fait que le centre de la plante de mon pied soit douloureux indiquait que mon cœur souffrait, puisque les mains et les pieds sont reliés au cœur. Ma compréhension est que l’élimination des attachements humains sera extrêmement douloureuse ; ce n’est qu’en endurant la douleur que l’on peut éliminer ses attachements.

Il y a un dicton parmi les gens ordinaires : « On ne goûtera pas le plus doux des doux si on n’endure pas le plus amer des amers. » Je dois mentionner que nous avons commis tant de mauvaises actions et créé tant de karma dans notre ignorance au cours de tant de vies. Le Maître a supporté beaucoup de choses pour nous, mais nous devons nous-mêmes en supporter et en rembourser une partie. Ne rien endurer n’est pas en accord avec les lois du ciel. Le chemin vers l’immortalité doit être difficile.

En revanche, j’ai de bonnes idées, et je parle et écris bien. Comment cela se fait-il ? C’est parce que le Maître a ouvert ma sagesse. Les gens ordinaires ont du mal à faire cela. C’est l’exploit du Maître. Le Maître m’a encouragé. Mon attachement à la recherche de la célébrité revient à m’attribuer ce qui appartient au ciel. Pourquoi être exalté ? Si le Maître ne m’avait pas sauvé, je serais déjà mort, sans parler du fait que je n’aurais rien écrit.

J’ai redoublé mes efforts pour étudier et mémoriser le Fa après avoir reconnu mon horrible comportement. J’ai mémorisé le Hong Yin VI et j’en suis à la moitié pour la deuxième fois ; j’ai mémorisé un poème par jour. Peu importe à quel point je suis occupé, je trouve une dizaine de minutes pour travailler à le mémoriser. Cela va très vite puisque c’est la deuxième fois que je le mémorise. Ainsi, s’il me reste du temps, je le réciterai à nouveau. J’essaie de comprendre le principe du Fa pendant que je le mémorise. La deuxième fois que je l’ai fait, je me suis éclairé sur de nouveaux principes du Fa que j’avais manqués la première fois. Plus je le mémorise, plus je sens que le Fa est profond et vaste. Le contenu du Fa est immense.

Le Maître a ouvert ma sagesse à travers ma mémorisation du Hong Yin VI au cours des derniers mois. J’ai écrit un poème pour souhaiter au Maître une joyeuse fête de la Mi-automne. J’ai trouvé que c’était beaucoup plus facile que par le passé. Je l’ai terminé en un peu plus de dix minutes.

Le Maître m’a donné tant de bonnes choses. Malheureusement, je ne me suis pas cultivé avec diligence. Je suis redevable envers le Maître et je l’ai déçu. Je me suis agenouillé devant l’image du Maître, j’ai confessé mes erreurs et j’ai demandé une chance de me corriger.

Hier, je n’ai d’abord pas réussi à me connecter à Internet lorsque j’ai allumé l’ordinateur. J’ai demandé de l’aide au Maître. Un message s’est affiché : « Système en cours de réactualisation, veuillez redémarrer dans une minute. » Je l’ai fait et, miraculeusement, j’ai pu me connecter. Le signal était plutôt bon. J’ai soumis les articles que j’avais accumulés au site web de Minghui.

J’ai fait la même chose aujourd’hui. Je me suis connecté à Internet et j’ai soumis les articles avec succès. J’ai également téléchargé la publication de Minghui.

Merci Maître de m’avoir sauvé.

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais