(Minghui.org) Je suis née en Chine dans les années 1970. Dès mon enfance, j’ai eu toutes sortes de problèmes de santé, notamment des sinusites, de la neurasthénie, des insomnies et un système digestif fragile. J’ai pris six sortes de médicaments par jour dès l’âge de 14 ou 15 ans. Ma santé a empiré après la naissance de mon fils en 1997.

Ma mère a commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1995. Ses problèmes de cœur, de foie et de vésicule biliaire ont tous disparu et elle a arrêté tous ses médicaments. J’ai commencé à cultiver Dafa en 1998 après avoir été témoin de ses effets merveilleux.

Au départ, j’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa dans le but de guérir de mes maladies. Cependant, j’ai progressivement appris, après vingt ans de cultivation et de progrès dans mon étude du Fa, que la cultivation n’a pas pour seul but de guérir les maladies. La mission d’un disciple de Dafa est d’aider Maître Li à rectifier le Fa, à clarifier la vérité sur la persécution et à sauver les êtres.

Ma mère et moi, ainsi que d’autres pratiquants, avons réalisé en 2015 que nous devions rattraper le rythme de la rectification de Fa et déposer plainte contre Jiang Zemin (l’ancien dirigeant du Parti communiste chinois) pour avoir lancé la persécution du Falun Dafa. Nous avons envoyé nos plaintes par courrier au Parquet suprême et à la Cour suprême. Peu de temps après, la police a appelé, demandant si j’avais poursuivi Jiang Zemin en justice. Lorsqu’il m’a demandé où je travaillais, je lui ai répondu que je ne travaillais pas. Je voulais éviter de causer des problèmes à mon patron. Cependant, c’est exactement cette pensée qui nous a apporté des ennuis.

On aurait dit que les mauvais éléments d’une autre dimension s’étaient abattu sur notre région ‒tous les pratiquants qui avaient porté plainte contre Jiang Zemin ont été harcelés. L’administration de l’école m’appelait souvent. J’ai perdu l’appétit et je ne pouvais pas dormir. Ma mère et moi avons augmenté notre étude du Fa, émis la pensée droite et regardé à l’intérieur.

Le secrétaire adjoint du Parti à l’école m’a dit qu’ils avaient reçu l’ordre d’emmener tous les enseignants qui avaient porté plainte contre Jiang Zemin dans un centre de lavage de cerveau. J’avais peur et je ressentais une pression énorme. Avec le soutien du Maître, j’ai décidé de clarifier la vérité sur Dafa auprès des personnes du bureau de l’éducation. Les autres pratiquants ont également émis la pensée droite pour moi avant mon départ.

Le Maître a dit :

« La compassion peut faire fondre Ciel et Terre en printemps

Les pensées droites peuvent sauver les gens de ce monde »

(« La Loi rectifie l’Univers », Hong Yin II)

Je suis allée voir le secrétaire du Parti au bureau de l’éducation pendant que je récitais ce poème. Je lui ai dit : « Je veux savoir si vous avez reçu l’ordre de votre supérieur de nous emmener au centre de lavage de cerveau. Vous feriez mieux de ne pas le faire. Il est contraire à la loi de persécuter le Falun Dafa. Bo Xilai et Zhou Yongkang ont été tous deux punis par le Ciel pour leur participation à la persécution. Vous devez être lucide et ne pas être du mauvais côté en suivant Jiang Zemin. » Le secrétaire a répondu par quelques commentaires condescendants.

J’ai exposé sur Minghui.org que les autorités avaient l’intention de créer un centre de lavage de cerveau dans notre région. Tous les pratiquants de la ville ont uni leurs forces et émis la pensée droite pour l’empêcher, et le centre de lavage de cerveau n’a pas vu le jour.

Deux agents de police sont venus me parler. L’un d’eux, qui essayait souvent de « transformer » les pratiquants, m’a demandé : « Quel genre de personne voulez-vous être à l’avenir ? » J’ai ri et j’ai répondu : « Je suis sûr que je veux suivre Authenticité-Bienveillance-Tolérance et être une bonne personne. » Il s’est énervé : « Savez-vous comment vous avez obtenu votre emploi ? » J’ai fait une pause et j’ai répondu : « Chacun a son propre destin. Mon travail est déterminé par mon destin. Il est arrangé par le Ciel. »

Les agents ne savaient pas comment réagir. L’un d’eux a montré l’emblème du Parti qu’il portait sur la poitrine et a grogné : « Votre Falun Dafa a dit que le Ciel détruirait le Parti communiste chinois (PCC). Pourquoi ne me détruisez-vous pas ? » J’ai répondu : « Vous ne serez pas détruit si vous ne vous joignez pas au PCC pour faire de mauvaises choses. Six caractères gravés de façon naturelle sur une pierre dans la province du Guizhou disent que le PCC périra. Le Ciel s’occupera du PCC. Le but de notre poursuite contre Jiang Zemin est de faire connaître la vérité aux gens afin qu’ils cessent de le suivre en persécutant Dafa. »

L’agent a dit que la cultivation du Falun Dafa était interdite et que les pratiquants devaient se « transformer. » J’ai répondu : « Il existe maintenant de nouvelles règles pour les fonctionnaires du gouvernement : l’une d’elles est que les fonctionnaires seront tenus responsables de ce qu’ils font pendant toute leur vie. Ne suivez pas Jiang Zemin et ne faites pas de mauvaises choses. » Voyant que je ne changeais pas d’avis, ils ont finalement abandonné. L’un d’eux a dit en partant : « Nous allons vous faire virer. » J’ai répondu : « Pourquoi ne faites-vous pas quelque chose de bien ? »

Après leur départ, j’ai regardé à l’intérieur. Bien que je leur avais exposé les faits concernant Dafa et que j’avais réprimé la perversité de façon efficace, j’étais combative. J’ai donc consacré beaucoup de temps à émettre la pensée droite, à étudier le Fa et à regarder à l’intérieur.

Ils ont affirmé qu’ils subissaient des pressions de la part du gouvernement provincial et que le directeur et le secrétaire du Parti de l’école seraient punis s’ils n’obtempéraient pas. J’ai dit que je démissionnerais s’ils punissaient les dirigeants de l’école. Les dirigeants de l’école ont refusé ma démission. J’ai alors réalisé que je ne devais pas démissionner puisque je n’avais rien fait de mal. Si je démissionnais, ils allaient mentir et dire que j’avais été licenciée parce que je pratiquais le Falun Dafa. Cela allait donner aux gens une mauvaise impression de nous.

L’école a annoncé qu’elle allait retenir les primes de rendement de l’ensemble du corps enseignant parce que certains professeurs pratiquaient le Falun Dafa. Cela nous a mis encore plus de pression. S’ils ne donnaient pas les primes aux enseignants, mes collègues allaient peut-être m’en vouloir, à moi et à Dafa, et se créer du karma. La perversité essayait de détruire les êtres. Tous les pratiquants locaux m’ont aidée à émettre la pensée droite.

Le Maître a ensuite publié « Mot de félicitations à la conférence de Fa européenne ». Je l’ai lu et mémorisé maintes fois. Avec le soutien et les conseils du Maître, j’ai pensé que je ne devais pas en vouloir à mes directeurs d’école et à mes collègues. Je devais plutôt faire preuve de bienveillance et continuer à leur expliquer les faits concernant Dafa.

J’ai dit au directeur de l’école : « Vous êtes si jeune et avez de bonnes perspectives. S’il vous plaît, ne suivez pas la perversité en persécutant le Falun Dafa. Si vous pouvez faire cela, vous aurez un bon avenir. » Mes collègues ont écrit au superintendant du district pour se plaindre de l’administration de l’école qui retenait leurs primes. Entre-temps, un jeune enseignant a accidentellement percuté le bâtiment de l’école avec sa voiture.

Face à ces incidents, le directeur s’est retenu. Il a convoqué une réunion et a dit à tout le monde qu’ils allaient peut-être quand même recevoir leurs primes et les a exhortés à ne pas se plaindre à une autorité supérieure.

Le directeur, le secrétaire adjoint du Parti, trois directeurs adjoints et d’autres responsables ont convoqué une réunion pour s’entretenir avec moi. J’ai demandé au Maître de les aider à les sauver. J’étais très à l’aise face à eux. Le directeur m’a demandé de ne pas distribuer des documents de Dafa à l’école. J’ai répondu : « C’est ma liberté de croyance et de parole. Mais ne vous inquiétez pas, je ne vous créerai pas d’ennuis. »

Il a dit : « Non seulement vous avez distribué des DVD, mais aussi des calendriers. J’ai moi-même reçu votre DVD. » J’ai ri en moi-même : « Quelle chance vous avez d’avoir reçu mon DVD. Votre côté qui sait doit être heureux. » À la fin de la réunion, le directeur m’a interrogée sur les exercices de Dafa. D’autres personnes ont également voulu voir les mouvements des exercices, semblant vouloir les apprendre. L’école a ensuite décidé de distribuer toutes les primes.

Par la suite, les dirigeants de l’école ont constaté que plus ils coopéraient avec les autorités supérieures pour harceler les pratiquants, plus ils s’attiraient des ennuis. Le directeur a déclaré qu’il ne collaborerait plus avec ses supérieurs pour me harceler à l’avenir.

Grâce à ces incidents, j’ai appris l’importance de cultiver chacune de mes pensées. Les forces anciennes poussent sur nous de nombreuses pensées négatives. Nous devons les repousser immédiatement. Cependant, j’ai souvent suivi leurs pensées négatives et j’ai continué à les penser, ce qui m’a apporté de nombreux problèmes.

J’apprécie maintenant profondément à sa juste valeur l’importance d’émettre la pensée droite, de regarder en soi et d’examiner chaque pensée. J’ai le sentiment qu’il n’y a pas d’épreuve que l’on ne puisse passer tant que l’on croit vraiment au Maître et à Dafa et que l’on suit ce qu’il dit. Merci, Maître, de m’avoir sauvé !

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais