(Minghui.org) Les pratiquants de Falun Dafa en Corée du Sud ont tenu une conférence pour partager leurs expériences de cultivation à Daejeon le 11 décembre 2022. Plus de 1000 pratiquants ont participé à l’événement. Pendant l’épidémie de COVID, de telles conférences étaient organisées en ligne. Cette année, les pratiquants ont enfin pu assister à la conférence en personne. Ils étaient enthousiastes et désireux de trouver des moyens d’élever leur cultivation en écoutant les expériences des autres.

Les pratiquants de Corée du Sud ont tenu une conférence le 11 décembre 2022.

La conférence a commencé à 11 heures et s’est terminée à 16 heures. Dix pratiquants ont lu des partages sur leur cultivation, expliquant comment ils ont mis en pratique les enseignements de Dafa dans la vie de tous les jours et clarifié les faits plus efficacement concernant la persécution.

Dix pratiquants ont lu des partages sur leur cultivation pendant la conférence.

S’élever en mémorisant Hong Yin

Liu Renshun est une enseignante de maternelle qui pratique depuis dix-huit ans. Elle fait constamment les trois choses et pense au Maître et à Dafa lorsqu’elle rencontre des difficultés. Elle a découvert ses attachements à la compétition, à la jalousie, aux intérêts personnels et au confort, et a fait de son mieux pour les éliminer. Elle a dit que son attachement au confort est la plus grande cause de sa paresse.

Lorsqu’elle a des conflits avec d’autres pratiquants, son cœur s’accélère et elle ne se sent pas bien. En regardant à l’intérieur, elle s’est rendu compte que son attachement obstiné à l’ego la tourmentait. Cela l’incitait également à vouloir se faire valoir et à l'exaltation.

Au début, elle a essayé d’éviter les conflits, mais elle a réalisé par la suite qu’ainsi, elle n’éliminait pas les attachements. Elle a décidé de cultiver et pratiquer réellement. Sa colère et son ressentiment se sont transformés en gratitude et en regret. Elle a notamment brisé sa conception de « l’ego » après avoir mémorisé Hong Yin VI.

Surmonter la dépendance aux médias sociaux

Jin Xing est une Coréenne d’origine chinoise, elle a commencé à pratiquer Dafa en 1998. Elle a commencé à regarder des vidéos sur les médias sociaux, parce qu’elle sentait qu’autrement elle serait ignorante et coupée du monde. Elle était émue par les événements qui se déroulaient dans le monde. Parfois, elle travaillait même sur des travaux de traduction tout en regardant ces vidéos. Elle a même partagé certaines de ces vidéos avec d’autres pratiquants.

Sa vision se détériorait et elle se fatiguait facilement. Elle avait sommeil lorsqu’elle lisait le Fa, avait du mal à respirer et manquait d’énergie. Elle pensait que c’était dû au fait de travailler devant l’ordinateur pendant de longues heures. Elle a ensuite réalisé que c’était dû à son attachement aux médias sociaux.

Elle a commencé à passer moins de temps à regarder des vidéos, mais son état physique ne s’améliorait toujours pas. Ces symptômes ont disparu lorsqu’elle a complètement arrêté les vidéos. Elle a compris en écoutant l’émission de radio Minghui que si elle ne changeait pas ses conceptions postnatales, rien ne changerait.

Amélioration de la santé et plus d’harmonie dans les relations familiales

Bailongzi cultive et pratique depuis douze ans. Grâce à la pratique de Dafa, elle s’est remise d’affections telles que des problèmes intestinaux, des migraines, des hémorroïdes, des bourdonnements dans les oreilles, des douleurs dans les jambes, etc. En particulier, les douleurs dans sa jambe ont disparu après avoir lu le Zhuan Falun.

Elle fait attention à chacune de ses pensées et actions dans la vie quotidienne. En Corée, il est difficile de trouver une place de parc pour son véhicule. Un jour, elle a vu une bonne place et a voulu la prendre avant que quelqu’un d’autre ne la prenne. Dans sa hâte, elle est entrée en collision avec un petit camion. Elle a immédiatement réalisé qu’elle avait été égoïste et s’est excusée auprès du conducteur.

Sa famille, qui s’opposait à sa cultivation et pratique, l’a progressivement soutenue après avoir constaté ses changements. Sa fille, qui a exprimé la plus forte dissidence, a déclaré que la famille était restée unie parce que sa mère pratiquait le Falun Dafa.

Chérir l’opportunité de pratiquer Dafa

Jiang Jianwei a obtenu son doctorat dans une université de Corée. Il a abandonné sa conception athée selon laquelle les divinités n’existent pas en 2016, après avoir entendu le Maître parler de la culture préhistorique dans ses enseignements. Il tournait en rond dans sa chambre sans arrêt, excité, après avoir écouté les conférences enregistrées du Maître. Il s’est dit : « J’ai trouvé le Falun Dafa, le but de la vie est de retourner à son origine. Je suis prêt à tout abandonner pour pratiquer le Falun Dafa. Pourquoi ai-je trouvé Dafa si tard dans la vie ? »

Avant de cultiver, il buvait de l’alcool et fumait beaucoup. Il entrait dans une colère noire si quelqu’un n’était pas d’accord avec lui, ou si les choses ne se passaient pas comme il l’avait prévu. Après avoir commencé à pratiquer, il a appris à discerner le bien du mal. Il a arrêté de fumer et de boire et est devenu plus patient. Maintenant, lorsqu’il se fâche avec les autres, il pense d’abord à ce qu’il a fait de mal.

Cultiver et pratiquer dans les projets médiatiques

Trois pratiquants qui ont travaillé sur des projets médiatiques ont parlé de la façon dont ils ont progressé dans la cultivation pendant leur travail.

Jin Jinhua de Daegu travaille au département des ventes de la branche coréenne de The Epoch Times. Les interactions avec d’autres pratiquants ont permis de révéler ses nombreux attachements. Elle se lève tôt chaque matin pour participer aux exercices collectifs en ligne. Ensuite, elle rejoint une étude collective du Fa en ligne à 8 heures du matin. Elle lit également le Fa à 23 heures. Elle a découvert de nombreux attachements tels que la jalousie, l'esprit de compétition, le ressentiment, le désir d’être reconnue par ses supérieurs et la sentimentalité. Elle a fait de son mieux pour les éliminer un par un. Elle dit que l’environnement du projet média est le meilleur endroit pour cultiver et pratiquer.

Cui Mingyu travaille également dans les médias. Elle a déclaré : « Le plus grand obstacle à la cultivation est de se placer dans une position trop élevée. Il faut être capable de renoncer à ses désirs et d’endurer des épreuves pour sauver les gens. Quoi qu’il arrive, il faut choisir Dafa, bien faire les trois choses et rester dans l’environnement des disciples de Dafa. »

Lian Roushan, 22 ans, a commencé à pratiquer Dafa lorsqu’elle était enfant. Elle a rejoint les médias au début de 2021 afin de sauver davantage d’êtres. Elle a trouvé beaucoup d’attachements, y compris la complaisance, la luxure, le fait d’être rebelle, le gain personnel, la suspicion, etc. Un jour, elle a soudain compris que toutes ces choses étaient en fait son « faux moi ». Elle a compris qu’elle devait toutes les étouffer dans l’œuf, sinon elles recommenceront à croître.

De bouddhiste à disciple de Dafa

Les membres de la famille de Pu Yinzhu sont de fervents bouddhistes. Son oncle et sa tante sont prêtres. Elle a décidé de devenir nonne après avoir obtenu son diplôme universitaire.

Elle a pratiqué la cultivation solitaire quatre ou cinq fois, a étudié le bouddhisme du Sud au Myanmar et a obtenu une maîtrise en bouddhisme au Sri Lanka. Lorsque sa santé s’est détériorée, sa sœur qui vit à Jeju Do lui a suggéré de pratiquer le Falun Dafa. Elle est retournée au Myanmar après avoir appris les cinq exercices. Elle a fait les exercices consciencieusement et a passé beaucoup de temps à lire les livres de Dafa. Pourtant, elle sentait qu’il lui manquait quelque chose. Elle est retournée à Jeju Do quand elle avait du temps libre et a séjourné chez une pratiquante. Elle a pleuré en voyant le portrait du Maître dans la maison de la pratiquante. Une pensée a jailli dans son esprit : « Je suis finalement revenue après avoir fait un long chemin. »

Elle a dit : « Peut-être ai-je eu une affinité prédestinée avec le Maître il y a longtemps. Peut-être ai-je signé un contrat avec le Maître dans le passé. » Elle a terminé de lire tous les enseignements du Maître, plus de 40 livres, en un mois et demi. Elle a également lu une leçon du Zhuan Falun chaque jour. Elle sait que le Maître enseigne la vérité universelle et a réalisé que l’on peut cultiver et pratiquer tout en vivant dans la société.

Cultiver et pratiquer solidement

An Hui, de Séoul, vivait en Chine. Elle a commencé à pratiquer Dafa en 1996. Elle se rend régulièrement à l’ambassade de Chine pour émettre la pensée droite. L’année dernière, elle a soudain eu une forte fièvre. Son corps était douloureux et elle s’est sentie mal pendant trois jours. Elle s’est rappelé qu’elle avait promis au Maître qu’elle émettrait la pensée droite à l’extérieur de l’ambassade de Chine. Elle s’est changée et a quitté la maison. Elle a senti son énergie revenir instantanément, et quand elle marchait, elle avait l’impression de voler. Elle ressentait un puissant champ d’énergie lorsqu’elle émettait la pensée droite. Quelqu’un lui a crié de loin : « Falun Dafa, continue le bon travail ! »

Tout en passant des appels téléphoniques en Chine pour clarifier la vérité, elle observe la réaction de l’autre partie. Lorsque son cœur est pur, davantage de personnes peuvent accepter la vérité et accepter de démissionner du Parti. Souvent, elle ne peut pas voir ses propres problèmes, mais elle peut clairement voir quand d’autres pratiquants n’agissent pas selon les principes de Dafa. Cela lui a fait réaliser que les pratiquants qui l’entourent sont comme un miroir reflétant ses propres défauts.

Les participants disent qu’ils veulent être plus diligents dans la cultivation

Mme Yu Zhenlan, originaire de Busan, est enseignante à l’école primaire.

Mme Yu Zhenlan est une enseignante de l’école primaire de Busan qui pratique Dafa depuis vingt-trois ans. Elle a dit que les pratiquants qui ont lu leurs partages ont fait beaucoup d’efforts dans leur cultivation. Elle a été profondément émue et cela l’a inspirée à identifier ses défauts et à être plus diligente dans la cultivation.

Avant de cultiver et pratiquer, elle était faible et tombait facilement malade. Après avoir commencé à pratiquer Dafa, elle est devenue en bonne santé et pleine de vitalité. Elle enseigne à ses élèves de suivre le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Lorsqu’il y a des conflits entre ses élèves, elle les aide à trouver leurs propres fautes et à résoudre les problèmes.

Il y a longtemps, elle avait l’habitude d’enseigner aux gens les exercices de Falun Dafa dans un parc. Après avoir appris elle-même les exercices, elle a convaincu de nombreux collègues de travail de venir les apprendre. Elle espère recommencer à présenter le Falun Dafa aux gens.

M. Cui Chengji est le directeur d’une clinique dentaire.

M. Cui Chengji, de Gimje, est directeur d’une clinique dentaire. Il a dit qu’après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa en 2010, il voulait se cultiver dans la vie de tous les jours, mais qu’il avait souvent l’impression de ne pas avoir réussi. Il a été ému après avoir entendu les partages des pratiquants et est à nouveau déterminé à bien faire. Il a dit qu’il avait l’habitude d’être impatient et de se mettre en colère facilement. Il a reconnu ses lacunes et prévoit de travailler dur et de s’élever. Il espère devenir un meilleur pratiquant, un meilleur père et une meilleure personne.

M. Yin Zhonghuan est capitaine à la caserne de pompiers de Jinji.

M. Yin Zhonghuan est le capitaine de la caserne de pompiers de Jinju. Il a commencé à pratiquer le Falun Dafa il y a dix-neuf ans. Il souffrait d’une arthrite sévère et allait fréquemment à l’hôpital. Un tiers de son salaire était consacré aux frais médicaux. Il a également essayé d’autres méthodes pour soigner sa maladie.

Il a trouvé Falun Dafa sur Internet et a arrêté de fumer et de boire. Il a cultivé et pratiqué de tout son cœur. Il a compris qu’en tant que pratiquant, il devait au moins être une bonne personne, surmonter les difficultés et endurer les épreuves. Sa santé s’est maintenant améliorée et il ne dépense plus d’argent en médicaments. Sa famille est plus harmonieuse.

M. Quan Taiheng, ancien maire adjoint du quartier sud de Daeju

M. Quan Taiheng, qui est l’ancien maire adjoint du quartier sud de Daeju, a commencé à pratiquer le Falun Dafa en mars 2010. Sa femme a été la première à commencer à pratiquer en raison d’une mauvaise santé. Cela l’a conduit à la pratique et il a gagné plus que sa femme en cultivant et pratiquant.

Il a dit que sa santé s’est maintenant améliorée et qu’il n’a plus besoin d’aller à l’hôpital ou de prendre des pilules. Il a réalisé que le Falun Dafa était la véritable voie de cultivation.

Il a également dit qu’il a vu où il en était dans sa cultivation en assistant au Fahui. Les partages des pratiquants lui ont montré ce qui lui manquait, et il espère s’élever dans sa cultivation.

Cette année, la conférence s’est déroulée en coréen, avec une traduction pour les pratiquants chinois et vietnamiens. Les participants ont déclaré qu’ils ont été inspirés à cultiver et pratiquer réellement après avoir écouté les expériences de cultivation.

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais