(Minghui.org) J’aimerais partager mon expérience des appels téléphoniques passés à un parquet et à des policiers en Chine.

Je suis revenu à la plateforme mondiale de sauvetage à la mi-septembre. J’avais l’habitude de participer à l’appel de personnes de la Plateforme de sauvetage dès novembre 2014. Cette fois, le premier appel que j’ai passé était destiné au secrétaire adjoint d’un parquet, dont le nom de famille est Ren. Je l’ai appelé deux fois. La première fois que j’ai appelé, l’appel n’a pas abouti. Au deuxième essai, il a été transmis et a été écouté pendant 34 minutes et 30 secondes. Après avoir constaté qu’il a écouté le texte complet de 30 minutes, j’ai ajouté des informations sur des situations récentes : Qu’est-ce qui a causé l’éclatement de la pandémie et pourquoi les responsables du Parti communiste chinois (PCC) sont tombés ?

Cela faisait un moment que je n’avais pas appelé le Bureau 610, qui est affilié à la police, au parquet et au système judiciaire, et je ne savais donc pas par où commencer. La coordinatrice m’a envoyé un script, puis elle m’a dit patiemment : « Tu peux simplement suivre le script et le lire mot à mot. Tant que l’autre partie ne raccroche pas, tu peux continuer. » J’ai donc fait ce qu’elle m’a dit de faire, et j’ai lu le script dès que l’autre partie a décroché. Étonnamment, la personne m’a écouté tout le temps.

Constatant qu’elle n’avait pas raccroché, j’ai poursuivi : « Il devait y avoir une raison pour que la pandémie se produise. L’ancien Empire romain a persécuté les chrétiens, et à cause de cela, ils ont été soumis à quatre pestes majeures. Aujourd’hui, l’histoire se répète. Le PCC persécute le Falun Gong et prélève de force les organes des pratiquants alors qu’ils sont encore en vie. Cela n’est pas toléré par le ciel et la terre.

« Cette peste est apparue pour éliminer le PCC. Comme le dit un dicton : “La peste élimine le PCC ; le ciel sélectionne les bonnes personnes ; et la peste ne disparaîtra pas avant l’effondrement du PCC.” Tous les responsables du PCC qui ont été contraints de se retirer sont ceux qui ont suivi de près l’ancien dirigeant du PCC dans sa persécution du Falun Gong. En tant que secrétaire du parquet, vous assumez une grande responsabilité, vous devez donc voir clairement la situation actuelle et la nature perverse du PCC. Pour votre sécurité et celle de votre famille, veuillez ne pas persécuter le Falun Gong. C’est un énorme péché de persécuter ceux qui cultivent la bouddhéité. »

Après qu’elle a raccroché, j’ai été ému qu’elle ait pu m’écouter aussi longtemps, et j’ai réalisé que c’était dû aux encouragements et à la dynamisation du Maître. Grâce à cet appel, j’ai réalisé que les êtres attendent d’être sauvés.

Après être revenu à la plate-forme, j’ai participé à des appels pour trois cas particuliers : deux étaient des cas particuliers de Pékin, et un autre était un cas particulier du Shandong. Dans la soirée du 22 novembre, j’ai passé des appels dans la ville de Jinan pour les cas spéciaux de la province du Shandong. Je me suis inscrit pour appeler un groupe de numéros de téléphone de bureau appartenant à un poste de police. Le taux de connexion était assez élevé. Sur les huit numéros de téléphone, seulement trois n’ont pas abouti.

J’ai récupéré deux groupes de numéros de téléphone portable, soit quinze au total. Le matin du 23 novembre, sept d’entre eux sont passés. Un numéro de portable était celui de la ville de Zhangqiu. Au premier appel, une femme est restée en ligne pendant 9 minutes et 27 secondes. Lorsque j’ai appelé la deuxième fois, l’appel n’a pas abouti. Le troisième appel a duré 4 minutes et 6 secondes. Lors du premier appel, j’ai pu clarifier les faits de façon approfondie à la femme à l’autre bout du fil. Cependant, j’ai voulu la rappeler pour voir si elle m’avait vraiment écouté et pour essayer de l’aider à renoncer à ses affiliations au PCC.

Quand je l’ai appelée la troisième fois, elle m’a mis sur haut-parleur. Je lui ai dit: « Bonjour ! Je suis vraiment désolé, je sais qu’il est tard, mais je vous appelle à nouveau. J’ai beaucoup parlé la dernière fois, alors je veux vous demander si ce que j’ai dit était clair pour vous ? Je suis un bénévole pour le Centre du service mondial des démissions du PCC , je peux vous aider à démissionner du PCC. » Elle n’a rien dit. À ce moment-là, j’ai entendu son enfant l’appeler. Puis je lui ai demandé de protéger les pratiquants de Falun Gong avec sagesse selon son niveau de responsabilité.

Je lui ai donné un exemple : Un dirigeant de la division de la sécurité intérieure avait des difficultés à avoir un enfant après avoir été marié pendant de nombreuses années. Il est allé parler à un pratiquant, qui est aussi médecin. Il a demandé à ce pratiquant : « Comment pouvez-vous m’aider ? » Le pratiquant a répondu : « Tout d’abord, ne participez plus à la persécution du Falun Gong. Deuxièmement, vous et votre femme devez démissionner du PCC. Troisièmement, vous et votre femme vous devez réciter sincèrement “Falun Dafa est bon ! Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon !” chaque jour. » L’homme a dit : « Nous devons croire en la science. »

Le pratiquant a répondu : « Le Falun Dafa est la plus haute science. Je vous ai dit quoi faire, c’est à vous de décider si vous voulez le suivre ou non. » L’homme a réfléchi, puis a accepté de ne plus persécuter le Falun Gong. Après cela, il a quitté la division de la sécurité intérieure. Puis, sa femme et lui ont démissionné du PCC et ils ont récité sincèrement : « Falun Dafa est bon ! Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ! » Peu après, sa femme s’est retrouvée enceinte et a donné naissance à un garçon en bonne santé.

Ils étaient si enthousiastes qu’ils ont amené leur fils chez ce pratiquant pour fêter l’événement. Le bien et le mal proviennent d’une seule pensée spontanée. Il y a eu de nombreux cas comme celui-là. Il y a aussi eu de nombreux cas où les gens se sont détournés de la vérité et ont activement suivi Jiang Zemin, l’ancien dirigeant du PCC, pour persécuter le Falun Gong ; ils ont donc reçu une rétribution karmique à la fin. Après avoir entendu cela, elle a raccroché.

Le matin du 25 novembre, je me suis inscrit pour appeler deux groupes de numéros de téléphones portables associés à une certaine division du Département de police de la ville de Jinan. J’ai passé onze appels. Lorsque j’ai composé un numéro, la personne a raccroché deux fois. La troisième fois, l’appel a finalement abouti et la personne a écouté pendant 7 minutes et 30 secondes. Au début, je n’avais plus envie d’appeler ce numéro. Mais après une seconde réflexion, j’ai compris que c’était une erreur. Tout en érigeant ma paume pour émettre la pensée droite, j’ai composé le numéro à nouveau.

Cette fois, l’autre partie a écouté. J’ai dit : « Bonsoir ! J’ai vu que la situation de la pandémie en Chine est très grave, en particulier la politique extrême du zéro-COVID, qui a conduit à ce que des femmes enceintes fassent des fausses couches devant l’hôpital, et à ce que des enfants fiévreux ne reçoivent pas de traitement à temps et meurent. Parce que des parents ont été mis en quarantaine, leur enfant a été laissé seul à la maison et a été violé. Où de telles choses peuvent-elles se produire ? Seulement en Chine, qui est dirigée par le régime totalitaire du PCC !

« Je vous appelle pour vous informer que le moyen de vous protéger, votre famille et vous est de demander à toute votre famille de démissionner du PCC. Nous avons tous levé le poing pour jurer que nous nous consacrerions au communisme, nous livrant ainsi à ce démon. Maintenant que le Ciel va éliminer le PCC, vous êtes en danger, car vous êtes un élément du PCC. Comment pourrez-vous survivre si vous n’y renoncez pas ? Il y a 400 millions de personnes qui ont démissionné du PCC et de ses organisations pour la jeunesse. C’est fantastique ! » Puis j’ai parlé de la façon dont Dafa s’est répandu dans le monde entier, du prélèvement d’organes sur les pratiquants qui est cautionné par l’État, par le PCC, et du fait que le bien et le mal reçoivent leur rétribution. Quand j’ai vu qu’il était assez tard, j’ai dit au revoir et j’ai raccroché.

Avant de passer un autre appel, je me suis demandé si je devais continuer à appeler des cas particuliers ou faire d’autres types d’appels. Je savais qu’ils étaient tous importants. Finalement, j’ai décidé de finir d’abord les appels de cas spéciaux. Si je devais faire autre chose maintenant, ces êtres manqueraient une chance d’entendre la vérité. Même si je n’ai aidé personne à démissionner du PCC, ils ont appris la vérité et comment se sauver eux-mêmes ; il y a donc encore de l’espoir pour eux.

En appelant les cas spéciaux, je me suis rendu compte que pour faire des appels efficaces, il faut bien étudier le Fa et faire les exercices de Falun Dafa. Il faut aussi avoir un script, ainsi que quelques outils d’appel à portée de main. Il faut avoir un cœur bienveillant et maintenir une pensée droite forte tout au long du processus.

Le Maître a dit :

« La rectification du corps céleste par le Fa est déjà terminée, on en est actuellement à la transition vers le Fa rectifiant le monde humain. La plupart des disciples de Dafa vont suivre le Maître dans le processus du Fa rectifiant le monde humain. » (« Réveillez-vous »)

Ma compréhension personnelle est que les occasions de sauver les êtres sont limitées et que le temps qui nous reste pour sauver les gens diminue de plus en plus. Par conséquent, nous devrions saisir le temps pour sauver plus de gens, et les sauver rapidement ! Le temps que le Maître a prolongé pour nous, en échange de son immense souffrance, est pour que nous sauvions les êtres. En ce moment, en plus d’appeler la Chine, je n’ai pas pu me rendre disponible pour assumer des tâches supplémentaires à la plate-forme en raison de conflits au travail. De plus, je dois participer à la promotion de Shen Yun dans notre région. Mais j’essaierai de m’harmoniser avec le corps entier et de bien travailler avec les autres pratiquants, car sauver les gens est ma mission !

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais