(Minghui.org) Au cours des vingt dernières années de pratique du Falun Dafa, j’ai toujours visé à éliminer mes attachements humains, et je voudrais partager mes expériences de cultivation sur ce à quoi je me suis récemment éveillée.

À la fin juillet, on m’a appris que ma petite-fille avait un cancer papillaire de la glande thyroïde et qu’elle devait être opérée immédiatement. J’étais stupéfaite et j’ai pensé : « Elle est encore si jeune et elle vient seulement d’obtenir son diplôme universitaire. Aura-t-elle un bel avenir ? »

Ma petite-fille a été élevée par moi. Elle est belle et sage. Quand j’ai appris le diagnostic, j’avais le cœur tellement brisé et j’étais si anxieuse que j’avais du mal à dormir. Toutes sortes de pensées négatives me venaient sans cesse à l’esprit, plus j’y pensais et plus je devenais triste et attachée. À ce moment-là, le Fa de Maître Li est apparu dans mon esprit. Le Maître a dit :

« Je dis que vous prenez vos désirs pour des réalités, vous n’êtes pas en mesure d’intervenir dans la vie des autres, ni de dicter leur destin, qu’il s’agisse de votre femme, de vos enfants, de vos parents, de vos frères– est-ce à vous de décider ces choses-là ? » (Quatrième leçon, Zhuan Falun)

Je me suis peu à peu calmée et j’ai réalisé que je ne pouvais pas me laisser guider par mes émotions. J’ai le Maître qui veille sur moi et je ne devrais pas avoir peur. Je me suis levée du lit et j’ai avoué devant le portrait du Maître que j’avais eu tort, que j’abandonnerais ma sentimentalité et traiterais tout ce qui se passe autour de moi avec la pensée droite. J’ai aussi demandé la bénédiction du Maître.

L’opération de ma petite-fille a été un succès. Elle a répété la phrase de bon augure : « Falun Dafa est bon ; Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon » et s’est bien rétablie.

Toutefois, juste après cette épreuve, une autre est arrivée lorsque mon mari est tombé de son vélo et s’est cassé la jambe à deux endroits. En raison de la douleur à sa jambe, il était impatient et me grondait constamment. Je suis également septuagénaire. J’étais occupée à prendre soin de lui toute la journée par temps chaud et je me sentais épuisée. Je ne pouvais pas me concentrer lorsque j’étudiais le Fa ou lorsque j’essayais d’émettre la pensée droite. Je ne pouvais pas non plus faire les exercices de manière cohérente.

Au lieu de nous donner un coup de main, mon fils et ma belle-fille nous ont seulement téléphoné ou venaient et partaient rapidement. Je n’ai pas cultivé la parole et j’ai commencé à me plaindre au téléphone avec mon fils. J’ai dit avec colère qu’il voulait seulement obtenir de nous des gains financiers, mais qu’il n’offrait aucune aide lorsque nous en avions besoin, et j’ai raccroché. J’ai complètement oublié que je suis une pratiquante et j’ai seulement pensé à mes besoins personnels.

Lorsque le ressentiment a surgi, je suis devenue physiquement malade, étourdie, faible et incapable de me tenir debout. À ce moment-là, mon mari qui était assis à côté a pris la parole : « Tu prétends être une pratiquante, mais tu ne peux pas supporter un peu de souffrance ? » En entendant cela, je suis devenue encore plus en colère, pensant : « Il est assis là avec le ventilateur qui souffle sur lui, mais il crie et m’insulte. » J’étais sur le point de m’énerver, mais je me suis retenue. S’il n’avait pas créé cet environnement pour moi, comment pourrais-je élever mon xinxing ? N’est-ce pas une occasion pour m’élever ? Je l’ai remercié de m’avoir donné l’occasion d’élever mon gong (énergie de cultivation). Il a ri. Puis je me suis assise et j’ai émis la pensée droite.

J’ai également compris que c’était les forces anciennes qui utilisaient ma famille pour interférer avec ma pratique et ma capacité à bien faire les trois choses. J’ai émis une pensée puissante : « Je ne permettrai jamais aux forces anciennes de m’empêcher d’assister le Maître dans la rectification de Fa ; si j’ai des omissions, je me rectifierai et je ne permettrai pas aux forces anciennes d’interférer. »

J’ai regardé attentivement à l’intérieur pour savoir pourquoi autant de problèmes étaient arrivés à ma famille dernièrement. J’ai trouvé mes attachements : me faire valoir, la jalousie, la mentalité de compétition, la peur des difficultés, la sentimentalité, les intérêts matériels, le confort, la luxure, la bonne nourriture et ne pas avoir suffisamment confiance dans le Maître et le Fa.

Je recherchais également les bienfaits de Dafa, je ne voulais pas entendre de mauvaises choses et je m’étais relâchée dans la clarification de la vérité. Un par un, je veux éliminer ces attachements qui empêchent ma progression pour atteindre les exigences du Fa. Je me suis agenouillée devant le portrait du Maître et lui ai promis que je marcherai bien sur le chemin qu’il a arrangé pour moi, que je me cultiverai diligemment et retournerai à ma véritable demeure.

Suite à l’amélioration de ma compréhension du Fa, mon environnement familial s’est amélioré. Mon mari a cessé de m’insulter, et mon fils et ma belle-fille nous ont apporté des repas et nous ont aidés à nettoyer la maison. J’ai également plus de temps pour étudier le Fa, faire les exercices et clarifier la vérité aux êtres.

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais