(Minghui.org) Il y a eu de nombreux développements dans les affaires des gens ordinaires depuis que la pandémie de la COVID a éclaté en 2020. Malheureusement, certains pratiquants sont devenus accros à ce qui se passe dans le monde.

En tant que pratiquants, nous devons nous concentrer sur la cultivation de notre propre xinxing et aider le Maître à sauver les êtres. Nous ne devrions pas participer à la politique des gens ordinaires, à moins que notre travail consiste à être un commentateur politique. Mais certains pratiquants, influencés par d’autres pratiquants ou par leurs propres conceptions humaines, aiment se moquer, critiquer et exprimer leur antipathie pour le dirigeant actuel du Parti communiste chinois (PCC).

N’oublions pas que c’est l’ancien dirigeant du PCC, Jiang Zemin, qui a lancé la persécution du Falun Dafa en juillet 1999. Après avoir quitté ses fonctions en 2002, il a continué à exercer le pouvoir et à nommer ses partisans fidèles à des postes clés pour neutraliser son successeur. En particulier dans les parquets et les tribunaux chinois, qui sont en première ligne dans la persécution du Falun Dafa, ses partisans fidèles ont concentré tous les pouvoirs juridiques entre leurs mains. Le successeur de Jiang n’a pratiquement rien fait pour faire tomber les membres du groupe criminel de Jiang.

L’actuel chef du PCC a pu purger de nombreux partisans de Jiang. Certains pratiquants ont déploré que le dirigeant actuel n’en ait pas fait assez pour désintégrer complètement le Parti. Je crois qu’il pense peut-être qu’il perdra le pouvoir s’il abandonne le Parti. Mais peu importe ce qu’il fait et s’il a le courage de désintégrer le Parti, c’est son propre choix. C’est au divin de déterminer quand le Parti s’effondrera et comment évaluer ses performances, et nous ne devrions pas nous y attacher.

Notre mission est de dénoncer le PCC et de nous opposer à la persécution. Nous devrions essayer d’éviter d’attaquer le dirigeant actuel du PCC, car ce n’est pas lui qui a lancé la persécution. Bien que Jiang soit maintenant mort, la persécution continue et nous devons continuer à dénoncer ses crimes.

Nous cultivons la bienveillance et voulons faire preuve de compassion envers les êtres. Nous n’avons pas de position sur les affaires politiques des gens ordinaires. Nous pouvons leur donner notre point de vue objectif et leur faire des rappels aimables. C’est à eux de décider s’ils nous écoutent. En fin de compte, l’évolution du monde humain n’est pas déterminée par la pensée ou l’action d’un individu, mais plutôt par la volonté divine et, à un niveau supérieur, par celle du Maître.

Je réfléchis à ce sujet depuis longtemps et je pense qu’il est nécessaire de le partager. Veuillez me signaler les lacunes dans ma compréhension.

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais