(Minghui.org) La pension d’une employée à la retraite du bureau des réclamations agricole de Mudanjiang, dans la province du Heilongjiang a été suspendue depuis mai 2022 en raison de sa croyance dans le Falun Gong. Grâce aux efforts constants de Mme Guo Lifeng pour clarifier les faits au sujet du Falun Gong, sa pension a été rétablie en octobre 2022.

Le Falun Gong, aussi appelé Falun Dafa, est une discipline méditative et spirituelle ancestrale que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

Mme Guo, âgée de 56 ans, de la ville de Mishan, province du Heilongjiang, a constaté que son compte bancaire de pension avait été bloqué en mai 2022. Le 22 juin, elle s’est rendue à la banque pour s’en informer, mais a été arrêtée par trois agents du poste de police de Beidaying.

Au poste de police, des policiers ont interrogé Mme Guo, ont pris ses empreintes et un échantillon d’ADN, et ont également pris sa photo et ont enregistré sa voix. Elle a été libérée sous caution dans la soirée après avoir été contrainte de payer une caution de 10 000 yuans.

Le 5 septembre, Mme Guo est retournée au poste de police et a demandé au chef de police pour quelles raisons il avait ordonné à la banque de suspendre sa pension.

Le chef de police a répondu qu’elle avait violé la loi en pratiquant le Falun Gong et en sapant l’application de la loi.

Mme Guo a fait valoir qu’aucune loi ne criminalise le Falun Gong en Chine ou ne le qualifie de secte.

Incapable de la contredire, le chef de police a répondu qu’ils avaient déjà créé le dossier contre elle. Qu’elle pouvait faire appel auprès du Bureau de la sécurité intérieure si elle avait des objections.

Mme Guo lui a dit : « Quelle application de la loi a été sapée par moi ? Ma pension est mon bien personnel. Je l’ai gagnée par mon propre travail. Quelle loi stipule qu’il est illégal pour moi de demander le rétablissement de ma propre pension ? Ma mère est actuellement dans un état critique et nous avons besoin de cet argent pour payer son traitement médical. »

Le chef de police a trouvé une excuse et est parti rapidement.

Mme Guo s’est rendue au Bureau de la sécurité intérieure le 26 septembre, mais l’agent responsable de son dossier était à l’extérieur de la ville. Dès son retour, fin octobre, Mme Guo a communiqué avec lui et lui a clarifié les faits. L’agent a accepté de rétablir sa pension. Le 25 octobre, le compte bancaire de Mme Guo a été réactivé et sa pension a été versée entre mai et octobre.

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais