(Minghui.org) Je pratique le Falun Dafa depuis plus de six mois aux côtés de ma mère qui est une pratiquante de longue date.

Tribulations

Lorsque j’étais au collège, je lisais le Zhuan Falun avec ma mère, je participais au groupe d’étude du Fa et à la pratique collective des exercices, et je faisais la promotion de la méthode. Je me souviens que je pouvais méditer dans la position du lotus complet et réciter « Lunyu » de mémoire. Parce que je n’ai pas mis les enseignements en pratique et que je n’ai pas vraiment chéri et considéré la cultivation, je me suis laissée duper et influencer par les mensonges des « auto-immolations » perpétrés contre Dafa par le Parti communiste chinois (PCC). J’ai abandonné la pratique. Plus tard, lorsque j’étais à l’université, j’ai recommencé à cultiver. J’avais souvent un lecteur MP3 avec moi pour écouter les conférences de Maître Li (le fondateur de Dafa). Je lisais également les Neuf commentaires sur le Parti communiste. Mon caractère s’est progressivement amélioré. J’ai expliqué les faits à mes colocataires de dortoir et j’étais très heureuse pour elles lorsqu’elles ont démissionné des organisations du PCC.

Je me suis à nouveau relâchée dans la cultivation après mon stage. Je me suis ensuite mariée. J’ai été accaparée par mon travail et ma famille, et je n’ai plus pensé à la cultivation. C’était jusqu’à ce que mon mariage tourne mal. Cela a été un signal d’alarme pour moi et m’a donné la volonté de ne plus gaspiller ma vie.

Selon toute apparence, j’ai la chance d’avoir une bonne éducation, une carrière solide avec de bonnes perspectives, l’amour de mes parents et un fils adorable. En parlant de mon fils, je l’ai appelé Lian Zi parce qu’il était un cadeau de Dafa. Avant de l’avoir, j’ai été incapable de concevoir pendant cinq ans. Malgré des saignements importants au troisième mois de ma grossesse, le bébé était en bonne santé et indemne. Mais lorsque j’ai perdu mes illusions dans mon mariage, mon ancienne vision de la vie s’est effondrée.

L’appel de Maître Li

J’avais déjà cessé d’étudier le Fa depuis de nombreuses années, mais le Maître miséricordieux ne m’avait pas abandonnée. Lorsque ma mère a appris ce qui était arrivé à mon mariage, elle a d’abord été très en colère. Personne ne pensait que mon mari était un bon parti pour moi, depuis ses origines familiales jusqu’à son apparence et à sa carrière. Au début, mes parents étaient contre notre mariage et ne l’ont accepté que parce que j’ai insisté.

Lorsque j’ai parlé à ma mère de mes problèmes conjugaux, je lui ai dit que si nous n’avions pas été des pratiquants, notre famille en aurait parlé à la famille de mon mari et aurait exigé qu’elle prenne certaines mesures, mais en tant que pratiquants, nous devrions mieux les comprendre. J’ai poursuivi en lui parlant des signes que Maître Li m’avait montrés. Ma mère s’est calmée.

Mon approche à ce moment-là était de me changer moi-même. Au lieu de me venger, j’ai traité mon mari encore mieux et je lui ai pardonné. Mais son comportement ne s’est pas amélioré, ce qui m’a amenée à conclure que notre temps ensemble était vraiment terminé. Finalement, nous nous sommes séparés à l’amiable. Pendant cette période, son attitude envers Dafa a complètement changé. En adhérant à toute la propagande malveillante sur Dafa, il a d’abord dénigré Dafa et interdit à mon fils d’apprendre Dafa. Petit à petit, il est devenu disposé à lire des informations de clarification de la vérité, et il a fini par signer une déclaration solennelle présentant ses excuses au Maître. C’était merveilleux qu’il ait pu reconnaître Dafa et que cela lui ait ainsi donné un meilleur avenir.

À peu près à la même époque, j’ai changé de travail. Les luttes intestines au travail et les horaires trop longs ont entraîné une détérioration de ma santé. J’avais une masse douloureuse au sein qui semblait être un cancer du sein. N’ayant aucune confiance dans la médecine moderne, j’ai choisi de faire les exercices de Falun Dafa à la place. En un rien de temps, la tumeur a éclaté et la cicatrice a guéri.

Il y a un dicton : « Une fois la cicatrice guérie, on oublie la douleur. » J’ai repris mon ancien mode de vie stressant, et ma santé s’est à nouveau détériorée. J’étais affligée de toutes sortes de maux, comme la perte de cheveux, l’insomnie, l’agitation, des règles irrégulières, des douleurs au dos, aux jambes, aux articulations, au cou et aux épaules. J’essayais de dissimuler tous mes problèmes parce que j’étais trop fière. J’étais mentalement et physiquement épuisée, mais je maintenais la façade d’une personne très performante.

Retourner à Dafa

J’ai décidé que le Falun Dafa était la seule solution pour moi. Après avoir persévéré avec les exercices du matin pendant un certain temps, je me suis sentie comme une nouvelle personne. J’ai aussi finalement mis derrière moi la souffrance de ma mauvaise santé et le tourment de mon mariage brisé.

Je savais profondément que mon fils Lian Zi était un cadeau de Dafa et qu’il était destiné à devenir un disciple de Dafa, mais je ne l’avais pas vraiment aidé à cultiver. Il souffrait d’asthme sévère depuis plusieurs années. Lorsque les symptômes ont commencé, j’ai espéré qu’ils disparaîtraient avec le temps, mais les symptômes ont empiré l’année dernière et ses crises d’asthme sont devenues mensuelles.

Chaque fois que Lian Zi avait une crise d’asthme, on pouvait entendre ce bruit bizarre provenant de sa gorge alors qu’il luttait pour prendre sa respiration. Son visage devenait pâle à cause des efforts et on aurait dit qu’il était sur le point de s’évanouir. Ces crises aiguës et sévères se produisaient généralement dans la journée ou tôt le matin. Lorsqu’elles se produisaient, il ne pouvait que pleurer et se mettre à transpirer. Sa respiration devenait si laborieuse qu’il ne pouvait ni parler ni s’allonger. Il a fait des allers-retours à l’hôpital, et les crises ne pouvaient être soulagées que par des injections de corticoïdes et une oxygénothérapie ou avec des aérosols. Nous pouvions gérer les symptômes, mais nous étions incapables de trouver un remède. J’étais vraiment stressée de voir mon enfant souffrir tout en étant pleinement consciente des effets secondaires des médicaments qu’ils devaient lui administrer.

J’ai réalisé plus tard que seuls notre Maître miséricordieux et le Falun Dafa pouvaient aider Lian Zi. Ma mère et moi avons commencé à étudier le Zhuan Falun et le Hong Yin avec lui. Nous avons mémorisé le Lunyu et émis la pensée droite. Lian Zi devait encore apprendre beaucoup de mots pour la première fois. En l’espace de quelques semaines, Lian Zi n’a plus eu besoin d’aller à l’hôpital. Il a été guéri et sa respiration est redevenue normale. Il était enfin libéré des chaînes de l’asthme, grâce à notre miséricordieux Maître qui a supprimé le karma de maladie pour lui.

L’excellent état de cultivation de mon fils

L’œil céleste de Lian Zi est ouvert, et il peut souvent voir des Faluns (Roues de la Loi) scintillants. Il peut maintenant s’asseoir en lotus complet, et réciter « Lunyu » ainsi que quelques poèmes de Hong Yin. Il aime chanter des chansons de Dafa et écoute les Neuf commentaires sur le Parti communiste et Comment le spectre du communisme dirige le monde au moment du coucher.

Lian Zi a aussi ses tests dans la cultivation. Un jour, il a été giflé quatorze fois au visage par un camarade de jeu, mais il n’a pas bougé parce qu’il savait que c’était un test pour lui. Depuis, son teint s’est amélioré. Ce camarade de jeu a demandé à ma mère si Lian Zi avait raison. Il voulait savoir pourquoi Lian Zi continuait à sourire quand il était giflé. Un pratiquant proche a dit que Lian Zi avait reçu la vertu de son camarade de jeu.

Prendre la cultivation au sérieux

Je travaillais auparavant dans un hôpital public, et c’était presque pratique courante pour tout le monde de recevoir un revenu supplémentaire en dessous-de-table. Je ne voyais rien de mal à cela avant de pratiquer Dafa, mais maintenant je sais que ce n’est définitivement pas la bonne chose à faire, car j’avais pris quelque chose qui ne m’appartenait pas et, en retour, j’avais perdu ma précieuse vertu.

Heureusement, le Maître s’est arrangé pour que je trouve un emploi dans un hôpital privé. Loin de l’environnement toxique de l’hôpital public, j’étais déterminée à faire ce qu’il fallait et à ne prendre que le salaire auquel j’avais droit. Mes horaires de travail n’étaient pas aussi exigeants, ce qui me laissait plus de temps pour la cultivation. En copiant le Fa, en faisant les cinq exercices, en émettant la pensée droite, en clarifiant la vérité et en faisant ce que le Maître nous demande, pas à pas, je me suis remise sur le chemin de ma cultivation.

Dans un rêve, j’ai vu un grand arbre, qui s’élevait jusqu’au ciel, chargé de fruits de durian. J’en ai fait part à ma mère. Elle pensait que le Maître me faisait remarquer que je n’avais toujours pas abandonné mes sentiments pour mon ex-mari. Les mots « durian » et « réticence à lâcher prise » sont des homophones en chinois. Plus tard dans la journée, alors que je revoyais mentalement les moments que mon ex-mari et moi avions partagés ensemble, j’ai découvert que mes anciens sentiments avaient disparu et qu’ils ne me touchaient plus. J’ai passé ce test sans incident ! Mais se défaire de ses attachements n’est jamais facile. Il y a quelques jours, un rêve m’a rappelé mon ex-mari. J’ai pris cela comme une indication du Maître que nous devons travailler dur tout le temps pour nous débarrasser des attachements, et avec le Fa dans nos cœurs, nous ne devons pas avoir peur des difficultés.

Lorsque mon unité de travail a eu une maison de trois chambres, deux salons et deux toilettes à attribuer aux employés, j’étais la candidate la plus appropriée en termes d’ancienneté pour obtenir la suite de la chambre principale. Mais en tant que pratiquante de Dafa, je ne devais pas m’inquiéter de mon gain en premier. J’ai suggéré que les attributions soient basées sur l’âge plutôt que sur l’ancienneté. Finalement, deux employés âgés ont choisi de renoncer à leurs droits et m’ont offert la chambre principale. Je crois que depuis le jour où j’ai commencé à cultiver, tout ce qui se passe dans ma vie est arrangé par le Maître et il ne nous donne que le meilleur. Je garde toujours à l’esprit ces mots du Maître :

« … obtenir naturellement sans le rechercher. » (Enseignement du Fa au Fahui de Sydney)

Pendant que j’écrivais ces lignes, ma mère a recommencé à copier le Fa à la main. Elle dit que cela l’aide à dompter sa nature démoniaque et son impatience. Je suis relativement nouvelle dans le Falun Dafa, mais je n’ai aucun doute sur le fait que c’est la voie qui me mènera à ma maison céleste. À l’avenir, je ferai de mon mieux pour mettre en pratique les enseignements du Maître, et je cultiverai bien aux côtés de mon fils et de ma mère en apprenant et en nous soutenant mutuellement sur nos chemins de cultivation. Nous espérons être des phares brillants de la beauté de Dafa pour ceux qui nous entourent.

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais