(Minghui.org) Mme Wang Meihong, une ingénieure en géologie de 65 ans de la ville de Mudanjiang, province du Heilongjiang, a été arrêtée le 31 mars 2020 pour avoir parlé aux gens du Falun Gong, une discipline du corps et de l’esprit que le Parti communiste chinois persécute depuis juillet 1999. Elle a reçu une peine de quatre ans au début mai 2021 et a été condamnée à purger sa peine dans la prison pour femmes du Heilongjiang.

Les proches de Mme Wang ont été empêchés de lui rendre visite ou de lui téléphoner. Une gardienne de prison a récemment appelé son mari et a dit qu’elle criait souvent au milieu de la nuit. Son mari a immédiatement soupçonné que c’était la torture qui provoquait les cris. La gardienne a changé de sujet lorsqu’il a insisté pour avoir davantage de nouvelles de sa femme.

De nombreuses prisons en Chine intensifient la persécution des pratiquants de Falun Gong emprisonnés vers la fin de l’année afin d’atteindre leur quota de transformation de pratiquants et recevoir des primes. Le mari de Mme Wang soupçonne que la prison pour femmes du Heilongjiang fait la même chose.

Selon des personnes bien informées, Mme Wang est actuellement détenue en isolement, et il est fort probable qu’elle se trouve dans une situation dangereuse, car la prison impose souvent des tortures plus brutales aux pratiquants en isolement.

Le Falun Gong lui a rendu la santé et a fait d’elle une meilleure personne

Mme Wang avait autrefois une inflammation chronique des tissus mammaires, des hémorroïdes et des problèmes gynécologiques. Après avoir commencé le Falun Gong il y a plus de deux décennies, les grosseurs dans ses seins et toutes ses autres maladies ont disparu. Elle est devenue une personne gentille qui n’hésite jamais à aider les autres et a gagné le respect de sa famille, de ses voisins et de ses collègues.

En 1999, son beau-père a offert à Mme Wang et à son mari, M. Yu Zonghai, également pratiquant de Falun Gong, deux gros albums de timbres comprenant de nombreux objets rares et des éditions limitées. Les deux collections valaient plus de 500 000 yuans au total. À l’époque, une maison dans leur ville ne coûtait que 10 000 yuans. M. Yu a apporté les timbres au travail pour les faire évaluer par un collègue, et ils ont tout simplement disparu. Ce collègue était la seule personne à qui les timbres avaient été montrés, et il se trouve que sa femme était gravement malade à l’époque et que les traitements coûtaient cher.

Après mûre réflexion, M. Yu a demandé à Mme Wang de ne pas le signaler à la police, craignant que ce collègue ne soit condamné à une peine allant jusqu’à dix ans – sa famille aurait été détruite. Comme si ce n’était rien, Mme Wang a souri : « Bien sûr. » Elle n’a plus jamais mentionné les timbres.

Arrestations et peines de prison répétées

Depuis que le régime communiste chinois a commencé à persécuter le Falun Gong en 1999, Mme Wang, M. Yu et leur fille Mme Yu Minghui ont passé moins de deux ans ensemble. M. Yu a été arrêté en 2001 et condamné à une peine de quinze ans. Mme Wang a été arrêtée en 2003 et condamnée à une peine de onze ans.

Mme Wang et sa fille Mme Yu (photo prise avant le début de la persécution en 1999)

Adolescente, Mme Yu, aujourd’hui âgée de 35 ans, a lutté pour grandir seule. Une fois, elle a pris le train toute seule et s’est rendue dans deux prisons différentes pour rendre visite à ses parents. En 2010, après avoir été admise à la Cambridge School of Visual & Performing Arts au Royaume pour étudier le design de mode, elle a déménagé à Londres et n’a pas pu retourner en Chine depuis.

Lorsque son père a été libéré en 2016, deux ans après le retour de la mère dans la maison vide, le couple a demandé des passeports afin de se rendre au Royaume-Uni pour aller voir leur fille, mais leur demande a été rejetée par la police qui a dit qu’il n’y avait aucun moyen pour qu’ils obtiennent un jour leur passeport.

Mme Wang a de nouveau été arrêtée en mars 2020 et condamnée à quatre ans vers le début de mai 2021. Mme Yu a demandé sa libération, en vain.

Pour plus de détails sur les souffrances subies par Mme Wang et M. Yu, voir les rapports connexes ci-dessous.

Prison pour femmes du Heilongjiang

Adresse : 507, route Xuefu, district de Nangang, ville de Harbin, province du Heilongjiang

Sécurité : 86+451-86639034

Réception : 86+451-86639052, 86+451-86639051

Directeur Han : 86+451-86639099

Sous-directeur Shi Genghui : 86+13804541111, 86+451-86639088

Voir aussi :

Londres : Des dignitaires et le public condamnent les vingt-trois ans de persécution du Falun Dafa

Une adolescente a dû grandir seule suite à larrestation de ses parents en raison de leur croyance

Une ingénieure est à nouveau arrêtée après avoir été emprisonnée pendant onze ans pour avoir maintenu sa croyance

Le portrait de famille toujours incomplet d’une jeune artiste (partie 6 de 6)

(Un autre article connexe est disponible dans la version anglaise.)

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais