(Minghui.org)

Nom : Zong Ming

Nom chinois :宗明

Sexe : Femme

Âge : 59 ans

Ville : Wuhan

Province : Hubei

Profession :Non connue

Date de décès : 1er janvier 2023

Date de la dernière arrestation : 18 avril 2022

Lieu de détention le plus récent : Centre de lavage de cerveau d’Etouwan

Mme Zong Ming était émaciée et avait du mal à parler lorsqu’elle a été libérée après huit mois de détention dans un centre de lavage de cerveau pour sa croyance dans le Falun Gong. Elle est décédée le 1er janvier 2023, six jours après avoir été ramenée chez elle par sa famille.

Depuis que le régime communiste chinois a commencé à persécuter le Falun Gong en 1999, le Bureau 610, une agence extralégale créée spécifiquement pour superviser la persécution, a mis en place des centres de lavage de cerveau à travers le pays pour cibler les pratiquants de Falun Gong. Sous le couvert d’un « centre d’éducation juridique » ou d’un « centre de soins », ces centres de lavage de cerveau fonctionnent comme des prisons noires, où les pratiquants de Falun Gong peuvent être détenus sans limite de durée et sont soumis à toutes sortes de tortures physiques, de manipulations mentales et d’administration non consentie de médicaments.

À Wuhan, la capitale du Hubei, les autorités ont mis en place dix nouveaux centres de lavage de cerveau depuis 2021 dans le cadre de la campagne « Plan zéro », qui vise tous les pratiquants figurant sur la liste noire du gouvernement afin de les contraindre à renoncer au Falun Gong.

Sept pratiquantes, Mme Zong, Mme Tang Yuenan, Mme Li Ming, Mme Ding, Mme Lin, Mme Shao et Mme Yu, ont été arrêtées le 18 avril 2022, près d’un supermarché. La plupart d’entre elles ont entre 60 et 70 ans et Mme Shao a plus de 80 ans.

Selon un témoin, une pratiquante a été renversée au sol, puis arrêtée par quatre agents. D’autres personnes auraient été arrêtées après avoir été signalées pour avoir distribué des documents d’information sur le Falun Gong dans un quartier voisin. Toutes ont été emmenées au centre de lavage de cerveau d’Etouwan le lendemain.

Lorsque les membres du personnel du centre de lavage de cerveau ont ordonné à la famille de Mme Zong de venir la chercher le 26 décembre 2022, elle était déjà au seuil de la mort. Elle n’avait plus que la peau sur les os. Ses cheveux étaient devenus gris et elle avait du mal à parler. Sa famille l’a emmenée à l’hôpital le premier jour de 2023, mais le médecin a refusé de la soigner. Elle est morte à l’hôpital quelques heures plus tard.

C’était au moins la deuxième fois que Mme Zong était détenue dans ce centre de lavage de cerveau. Elle avait déjà été condamnée à quatre ans de prison par le tribunal du district de Qiaokou dans la prison pour femmes de la province du Hubei en 2003. Les gardes de la prison l’ont menottée dans le dos et l’ont suspendue à un cadre de porte. Elles ne lui enlevaient pas les menottes même lorsqu’elle prenait ses repas ou allait aux toilettes. Elle a également été privée de sommeil. Les tortures ont duré 15 jours et elle les a subies à trois reprises. En conséquence, ses jambes se sont infectées et ont suinté du pus.

Une détenue s’appelant Zhang Baoxiang a un jour attrapé des fourmis et les a mises dans les vêtements de Mme Zong. Dans le même temps, elles lui versaient de l’eau froide dessus. À certains moments, les gardes ont injecté du gaz toxique dans sa chambre, ce qui a provoqué chez elle des hallucinations et de graves pertes de mémoire.

Mme Zong a fait une grève de la faim pendant huit jours pour protester contre la persécution. Les gardes l’ont nourrie de force, l’ont battue et l’ont insultée. Une détenue a tenté de la nourrir de force avec de la bouillie de porc, mais une autre détenue l’en a empêchée.

Reconstitution de la torture : Être suspendu

Voir aussi :

Ville de Wuhan : Au moins dix personnes arrêtées en un mois dont huit toujours détenues dans des centres de lavage de cerveau

Les autorités de Wuhan construisent de nouveaux centres de lavage de cerveau dans le but d’éradiquer le Falun Gong

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais