(Minghui.org) Bonjour, vénérable Maître ! Bonjour, compagnons de cultivation !

J’ai 71 ans et j’ai le bonheur de pouvoir partager mes expériences de cultivation ici avec vous tous.

1. Participer à la promotion de Shen Yun

Je me suis rappelé la première tournée de Shen Yun au Taïwan, je pensais alors qu’il fallait que j’aide derrière les coulisses. J’ai demandé à l’une des coordinatrices s’il y avait du travail lié au nettoyage des toilettes dans les coulisses. Elle m’a regardée et a dit : « Tu peux être ouvreuse si tu veux. » Je lui ai demandé si, vu mon âge, ce serait un bon choix. Elle m’a répondu : « Bien sûr. » Puis, j’ai été ouvreuse depuis treize ans. Ce n’est que cette année, quand Shen Yun est venu pour la première fois à Miaoli que j’ai occupé un autre poste.

La première fois que j’ai été ouvreuse, le théâtre où se déroulaient les spectacles de Shen Yun comptait plus de 4000 places. Nous manquions de ressources, et certaines pratiquantes ne supportaient pas de porter des talons hauts pendant longtemps, tandis que d’autres avaient du mal à voir les petits caractères sur les billets. Souvent, je ne pouvais conduire que la moitié des personnes qui attendaient à leur place avant que le tableau suivant ne commence. J’ai alors compris qu’il était très sacré de participer à Shen Yun.

Nous devons bien étudier le Fa et nous assimiler au principe Authenticité-Bienveillance-Toléreance afin de pouvoir maintenir un état d’esprit pur dans nos actions. Quand notre état de cultivation est stable, nous sommes moins enclins à être soumis aux interférences et donc davantage d’êtres pourront être sauvés par Maître Li (le fondateur du Falun Dafa).

Durant les spectacles, si nous émettions la pensée droite de manière efficace, presque personne dans le public ne se levait pour aller aux toilettes pendant la représentation. Pour ramener les gens à leur place, je devais monter ou descendre rapidement les escaliers. Lorsque mon état de cultivation était optimal, je pouvais vraiment sentir que mes pas étaient légers, comme si je volais.

Lorsque j’ai travaillé comme ouvreuse pour les spectacles qui se sont déroulés à Taichung et à Taoyuan, je ne me suis pas du tout sentie fatiguée. J’ai compris que dans tout ce que nous faisions, tant que nous avions une pensée droite forte, le Maître veillerait toujours sur nous et nous aiderait.

Le Maître a dit :

« Donc c’est la période où les disciples de Dafa ont pu jouer un rôle significatif et avoir un énorme impact en faisant la promotion de Shen Yun, c’est-à-dire qu’ils ont aidé Shen Yun à sauver les gens. En réalité, lorsqu’on dit : aider Shen Yun, c’est vous aider vous-mêmes, car dans tout ce que vous faites, vous êtes en train de vous cultiver vous-mêmes, et de plus, parmi les vies sauvées par Shen Yun, il y a votre part. C’est certain. Et votre vertu majestueuse réside là-dedans. »(« Les disciples de Dafa doivent impérativement étudier Fa », Enseignement du Fa dans les conférences (XI))

Il y a quelques années, afin de promouvoir Shen Yun de manière plus professionnelle, nous avons dû passer le processus de certification du niveau 1. Beaucoup de gens n’avaient pas le courage de passer le test. Je pensais aussi que c’était quelque chose pour les jeunes pratiquants. Cependant, en tant qu’assistante, j’ai senti que j’avais la responsabilité d’encourager les autres à passer le test. Lorsque les autres m’ont vue, à mon âge, passer le processus et obtenir la certification, ils ont également participé.

J’ai également participé lorsqu’on nous a demandé plus tard de passer un deuxième niveau de certification. En fait, je ne savais pas grand-chose du processus à l’époque. Je pensais seulement que si je pouvais le faire, d’autres pouvaient aussi le faire. Lorsque j’ai passé le test, je ne connaissais pas le contenu et je n’ai pas réussi l’examen. Je me suis alors souvenue qu’en tant que membre de l’équipe de tambourins de ceinture, notre formation exigeait que nous soyons chaleureux, que nous ayons le sourire aux lèvres et que nous fassions preuve de compassion envers les êtres lorsque nous étions sur scène. Ainsi, lorsque j’ai repassé l’examen, les six d’entre nous qui y sont allés ensemble l’ont tous réussi.

Lorsque Shen Yun est revenu à Taïwan cette année, notre coordinateur de district nous a demandé de repasser la certification du niveau 1. Au début, je me suis demandé pourquoi nous devions faire cela. Ce n’est qu’après avoir échangé avec d’autres pratiquants que j’ai réalisé que j’avais complètement oublié le script de trois minutes que j’avais appris lors de ma formation précédente. J’ai donc commencé à mémoriser le script, et je peux maintenant le réciter très bien.

Un processus de certification pour Shen Yun Zuopin a ensuite été mis sur pied. Au début, je me suis demandé comment je pourrais trouver le temps de travailler sur ce sujet, étant donné que j’étais occupée à faire des appels de clarification de la vérité pour la plate-forme téléphonique du RTC. Un autre pratiquant a alors mentionné qu’il arrêterait de faire des appels pendant son quart de travail afin de pouvoir réviser le contenu pour la certification. J’ai réalisé que je pouvais aussi prendre du temps pour faire de même. Dès que j’ai eu cette pensée, même si j’ai passé peu de temps à passer des appels pour aider les gens à quitter le Parti communiste chinois (PCC) ce jour-là, les résultats ont été très bons. J’ai même battu mon record du nombre de personnes que j’ai aidées à démissionner des organisations du PCC.

J’ai fini par comprendre que le Maître arrangeait parfaitement les choses lorsque j’avais la détermination de les faire. Tout se résumait à mes conceptions qui me bloquaient, comme par exemple : « Je n’ai pas le temps » ou « Je ne peux pas le faire ». Il s’agissait d’attachements humains. Heureusement, j’ai réussi à les résoudre rapidement. En suivant les exigences de Dafa pour regarder à l’intérieur, j’ai pu éliminer ces obstacles sur mon chemin de cultivation.

Mon mari est également un pratiquant, et il a plus de 80 ans. Lorsqu’il m’a vu m’inscrire à la certification, il a voulu la faire aussi. Il a vraiment mis tout son cœur à apprendre le script. Parfois, il avait du mal à taper les mots ou à comprendre les prononciations. Il me demandait alors si je pouvais l’aider à taper les mots. Ainsi, chaque fois que nous rencontrions des questions, nous nous entraidions en partageant nos compréhensions. Lorsqu’en consultant le site web de Shen Yun nous ne trouvions toujours pas de réponses, de jeunes pratiquants nous ont aidés par téléphone. Il oubliait facilement ce qu’il avait appris juste après avoir passé des appels. Mais je m’en souvenais et, bien sûr, j’obtenais les réponses que nous cherchions.

Au cours de ce processus, nous avons non seulement acquis une compréhension plus approfondie de Shen Yun Zuopin, mais nous avons également passé le processus de certification avec succès. Cette expérience nous a aidés à éliminer nos conceptions erronées, telles que : « Nous sommes trop âgés pour le faire » et « C’est pour les jeunes, pas pour nous. » En fait, quel que soit notre âge, tant que nous sommes prêts à faire quelque chose, le Maître veillera sur nous.

2. Éliminer la vanité et l’attachement à l’intérêt personnel

Je me souviens que quelqu’un m’a dit : « Il faut avoir au moins un sac à main de marques dans sa vie. » Au début, j’ai pensé que j’étais trop vieille école et que cela ne m’intéressait pas. Je croyais qu’acheter des articles coûteux ne signifiait pas grand-chose pour moi. Pourtant, je n’ai pas pu éviter ma vanité et j’ai fini par en acheter un. Mais plus je regardais le sac, plus il me déplaisait. J’ai donc décidé de le rapporter et de l’échanger contre un modèle moins cher.

Mais comme je n’ai pas été remboursée de la différence de prix, je me suis sentie très incommodée. À l’époque, je ne pensais pas : « Je suis une pratiquante, je ne devrais pas avoir de vanité ou d’attachement à mon propre intérêt. » Tout en roulant à vélo, je me débattais encore avec cette question dans mon esprit. En arrivant à l’entrée de ma maison, mon vélo s’est soudainement renversé et a atterri sur ma jambe et mon pied. Je ne pouvais plus bouger la jambe.

Ma fille est infirmière, et elle a insisté pour que mon fils m’emmène me faire examiner. Le docteur a plâtré mon pied. Mais dès que je suis rentrée chez moi, j’ai immédiatement enlevé le plâtre. Je savais depuis longtemps qu’un pratiquant ne devrait accepter aucun traitement médical.

Ma fille a alors insisté pour que je voie à nouveau le médecin. Quand le médecin m’a vue, il a été pris au dépourvu et s’est exclamé : « Comment se fait-il que vous puissiez marcher à nouveau ? C’était trop rapide ! » Lorsque le médecin m’a demandé s’il devait me prescrire davantage de médicaments, ma fille a immédiatement répondu : « Non merci. Même si vous le faites, elle ne les prendra pas. » Le médecin a répondu : « Puisque vous ne vous faites pas prescrire de médicaments, je ne vous ferai pas payer les frais d’inscription. Et vous n’avez pas besoin de revenir me voir ».

Pendant cette période, j’ai dû participer à un événement promotionnel de Shen Yun. Ce jour-là, le gonflement de mon pied s’est soudainement résorbé et j’ai pu porter des talons hauts sans ressentir de douleur. Ce n’est qu’après la fin de l’événement que mes pieds ont recommencé à me faire mal. J’ai compris que quoi que nous fassions, le Maître veille toujours sur nous !

3. Traiter les pratiquants avec compassion

Des tests se présenteront à nous si nous n’élevons pas notre xinxing. Un jour, j’étais en route pour rejoindre la plate-forme RTC afin d’étudier le Fa et de faire les exercices, quand soudain je suis tombée et n’ai pas pu me relever. Lorsque des passants m’ont aidée à me relever, j’ai dit que j’allais bien. Après qu’ils m’ont aidé à ramasser mon vélo, je me suis quand même dirigée vers le site du RTC.

Ce n’est qu’après être rentrée à la maison à midi que j’ai commencé à ressentir des douleurs. J’avais très mal aux côtes ; de plus, une de mes dents s’était cassée. Mais ma peau était indemne. La nuit, j’ai eu du mal à m’asseoir pour émettre la pensée droite. Il m’était également difficile de me lever et de m’allonger. Lorsque mon mari a voulu me donner un coup de main, j’ai dit que je me remettrais toute seule de cette tribulation.

En réalisant que je devais avoir des insuffisances, j’ai regardé à l’intérieur. J’ai pensé au fait que lorsqu’un pratiquant avait fini d’appeler un numéro, j’écoutais l’enregistrement. S’il y avait quelque chose d’inapproprié, je l’affichais sur la plate-forme pour le lui rappeler. À une occasion, une pratiquante a trouvé que je n’avais pas été aimable avec elle. Sur le moment, je me suis sentie lésée. Mais j’ai fini par comprendre que je ne faisais pas preuve de considération pour les autres et que je ne me souciais pas de leurs sentiments.

J’ai dit au Maître dans mon cœur : « Je sais que j’ai eu tort, mais je dois aller soutenir le projet jeudi. Comment puis-je le faire si je ne peux pas bouger ? » De façon inattendue, mes côtes ont craqué et tout est redevenu normal. Je pouvais aussi tourner mon corps et je n’avais plus de douleur. Merci, Maître !

4. Abandonner la sentimentalité

Je participe au projet des appels en Chine depuis plus de vingt ans. Cependant, au début de ma cultivation, j’avais un fort attachement à mes enfants. Lorsque mes petits-enfants sont nés, en raison de mon attachement à la sentimentalité, j’aidais à les garder. Mais en faisant cela, j’ai augmenté la difficulté pour mes efforts de clarification de la vérité. Je dormais moins, et la qualité de mon travail s’en est trouvée diminuée. Lorsque ma fille a pris des vacances, j’ai laissé le bébé avec elle, puis je suis sortie pour clarifier les faits auprès des gens. Cependant, je me suis heurtée à leur désapprobation par la suite. Je me suis sentie très amère, même si je savais qu’endurer les difficultés pouvait aider à éliminer le karma.

Le Maître a dit :

« Si vous voulez cultiver et pratiquer, vous devez mettre de côté les émotions humaines. » (Sixième Leçon, Zhuan Falun)

Lorsque j’ai rectifié mon cœur et que j’ai laissé tomber l’attachement que j’avais pour mes petits-enfants, j’ai pu consacrer plus d’efforts au travail de clarification de la vérité. Ma situation familiale s’est également améliorée. Un nouveau petit-enfant est né, mais je ne l’ai pas trop pris à cœur. À l’improviste, mon fils m’a dit que puisque j’étais occupée à passer des appels téléphoniques, sa femme resterait au centre de soins postnatals pendant deux semaines après l’accouchement, puis elle rentrerait chez elle et s’occuperait seule de leur enfant. Il a également dit que c’était déjà bien si je pouvais m’occuper de mes propres affaires. J’ai vraiment apprécié les dispositions du Maître !

Ce partage ci-dessus représente mes expériences de cultivation. Veuillez me signaler tout ce qui est inapproprié.

Merci, Maître ! Merci, compagnons de cultivation !

(Présenté à la Conférence de partage d’expériences de cultivation du Falun Dafa de Taïwan 2022)

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits de l’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais