Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

270,992,211 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Partages et compréhensions entre les pratiquants


Se rappeler de la bonté du Maître

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par une pratiquante de Chine continentale


J'ai commencé à pratiquer le Falun Gong en 1994. C'est si magnifique et un tel honneur d'avoir appris la Loi à un si jeune âge. Chaque fois que je me rappelle les jours que j'ai passés avec le Maître, je me sens très honorée.

Écouter la conférence du Maître

Le Maître est venu dans ma ville natale pour donner des leçons de neuf jours en 1994, quand j'avais huit ans. Trois générations de ma famille ont été assez chanceuses pour aller écouter le Maître.

Quand le Maître finissait ses conférences chaque jour, il nous enseignait comment faire les exercices. Comme nous étions très jeune, ma sœur et moi, nous courrions à travers la scène pour jouer. Le Maître corrigeait très patiemment les mouvements des exercices des personnes. Quand les conférences de neuf jours ont fini, nous avons tous pris des photos avec le Maître devant la salle de conférences. Ma sœur et moi, nous nous sommes mises à genoux à côté du Maître, une de chaque côté. Le Maître nous a parlées et nous a souhaité d'avancer avec diligence.

Avant de quitter notre ville natale, le Maître est venu chez moi avec quelques pratiquants. Il était très aimable et a causé avec nous. Ma sœur et moi avons toutes les deux joué de la musique pour le Maître. Il m'a tapoté la tête et a exprimé quelques bons souhaits pour moi. Le Maître a également joué un morceau de musique pour nous. Certains des pratiquants présents ont été émus jusqu'aux larmes.

Quand mes parents ont préparé le repas, le Maître a continué de dire, «Vous avez déjà fait assez de nourriture. Ne faites pas trop.» Le Maître a mangé très simplement. Il y avait un grand bol de fruits de mer, mais le Maître a seulement mangé une crevette. Il a également plaisanté, «Ces crevettes n'arrêtent pas de bouger devant mes yeux.»

En ces jours-là, nous ne savions pas exactement ce que le Maître avait supporté pour notre salut. Après avoir une compréhension plus profonde de la Loi, je me suis rendu compte que le Maître pense toujours à nous et a fait énormément pour nous tous.

Le Maître prend toujours soin de moi

Je suis devenue si occupée avec l'école pendant que je grandissais, et graduellement, j’ai étudié de moins en moins la Loi. Plus tard, quand je suis allée à l'université dans une autre ville, j'ai à peine étudié la Loi. Heureusement, chaque membre de ma famille est un pratiquant, ainsi ils m'ont souvent rappelé d'étudier la Loi et de faire les exercices. Quand je rentrais à la maison pendant les vacances, ils m'encourageaient à être diligente. Avec leur aide et à travers l’étude de la Loi, je me suis régulièrement améliorée. Parfois, je sortais également pour parler aux gens des faits sur le Falun Gong.

Pour être acceptée en musicologie à l'université, j'ai dû passer une audition et des examens écrits. Avant l'audition, j'étais inquiète que je ne puisse pas trouver un endroit pour pratiquer, puisque toutes les salles de répétition avaient été réservées. Heureusement, j'ai rencontré une fille dans le train qui auditionnait également pour la même université. Elle m'a invitée à pratiquer dans la salle qu'elle avait réservée. Le piano y était bien mieux que le mien, et je pouvais également aller à la salle de répétition quand je le souhaitais. Mon audition s'est très bien passée et j'ai eu des notes excellentes.

Alors, j’ai travaillé extrêmement dur pour me préparer aux examens écrits, et j’avais à peine le temps de dormir. Quand je me sentais étourdie et nauséeuse, je disais silencieusement, «Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance sont bons,» et je demandais au Maître de m'aider. Bientôt après, je me sentais bien mieux.

Le dernier jour des examens, j'étais si nerveuse que mon esprit est devenu vide. À mi-chemin du temps attribué pour l'examen, je n'avais toujours rien écrit. J'ai désespérément pris le papier d'examen et demandé au Maître d’ouvrir ma sagesse. Un miracle s'est alors produit. J'ai senti comme si quelque chose dans mon esprit avait soudainement cliqué. J'ai très vite fini le devoir écrit, comme si je savais toutes les réponses. Habituellement, cela prend environ trois heures pour accomplir l'examen, mais je l'ai fini en environ une heure.

Quand les résultats sont sortis, mon niveau était beaucoup plus haut que le minimum exigé pour l'admission. Le Maître m'avait donné la sagesse pour être acceptée à l'université.


Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2011/6/19/126124.html

Version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2011/5/31/240284.html