Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

276,569,804 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Opinions


Comment le PCC se sert de la maladie mentale comme moyen de torture

 

 

(Minghui.org) Au début de la persécution, il était impératif pour le Parti communiste chinois (PCC) de diaboliser le Falun Dafa afin de s'assurer de l'adhésion du peuple chinois à son plan d'éradication de cette pratique populaire. À cette fin, le PCC a fabriqué les soi-disant « 1 400 cas » de personnes décédées d'avoir pratiqué le Falun Dafa. Le PCC a pu ainsi « monter un bateau » au peuple chinois étant donné qu'il exerçait un contrôle total sur les média chinois. Aujourd'hui, 13 ans ont passé et un nombre significatif de personnes ont perçu la nature perverse du PCC et beaucoup d'entre elles, qui avaient été trompées par la propagande du PCC et n'avaient pas compris le Falun Dafa, ont appris maintenant la vérité. Néanmoins, il existe encore des personnes qui sont trompées et qui n'ont pas écouté les faits.

 

Parmi les « 1 400 décès » il y en a un qui est particulièrement marquant : « Wang Anshou tue son père avec une bêche ». Les média du PCC ont dit : « La vie de famille de Wang Anshou était harmonieuse à l'origine. En janvier 1998, il a commencé à pratiquer le Falun Dafa. Le 8 avril de la même année son père voulait l'empêcher de pratiquer le Falun Dafa, alors de colère, il a poignardé son père à mort en se servant d'une bêche et d'un poteau. Wang Anshou souffrait de schizophrénie causé par sa pratique du Falun Dafa. Il considérait son père et sa femme qui essayaient de l'empêcher de pratiquer le Falun Dafa comme s'ils étaient l'esprit d'un renard ou d'un tigre. » Ceci est seulement un cas de patient psychiatrique qui commet un meurtre, une histoire tragique qui a été transformée et rendue publique par le PCC afin de faire du tort au Falun Dafa. Cette histoire ainsi que d'autres histoires similaires sont apparues dans de nombreux média et site-web contrôlés par le PCC.

 

Les disparités au niveau des dates témoignent des fausses accusations du PCC

 

Quelle est la vraie vérité ? Comment Wang Anshou est-il devenu malade mental ? Regardons ensemble le verdict du tribunal de la ville de Xintai, province du Shandong. Sa femme, Yi Yanju, avait intenté un procès en divorce. En mai 1999, M. Wang Anshou a reçu le jugement de divorce.

 

Le jugement du Tribunal civil concernant le divorce de M. Wang Anshou

 

Les raisons invoquées par la plaignante Yi Yanju dans sa requête en divorce sont précisées dans les documents du jugement : « L'accusé avait caché son histoire de maladie mentale et après notre mariage sa maladie l'a souvent repris. Du fait que sa maladie mentale a un effet négatif sur notre mariage, je ne peux plus vivre avec l'accusé. Donc je demande le divorce ».

 

Les documents du Tribunal de la ville de Xintai précisent : « En 1988, l'accusé (Wang Anshou) a souffert d'un effondrement mental et a été soigné à l'Hôpital psychiatrique de la ville de Tai'an pendant plus de deux mois. En 1996, la maladie mentale l'a repris et il a été admis à l'hôpital psychiatrique de Tai'an à plusieurs reprises. En 1998, l'accusé a commencé à pratiquer le Falun Dafa. En avril de la même année, il a été de nouveau malade et il a frappé son père à mort avec une bêche. Il a été emmené à l'hôpital psychiatrique de Tai'an pour être soigné et il s'y trouve encore. On a diagnostiqué chez lui une paranoïa schizophrénique. Le tribunal a prononcé le divorce parce que Wang avait caché son histoire de maladie mentale avant son mariage. Les symptômes de maladie mentale étaient revenues de nombreuses fois après le mariage de Wang et n'avaient pas été soignées avec succès. Pour ces raisons et du fait que leur affection mutuelle était détruite, la plaignante a demandé le divorce.

 

Le jugement spécifie très clairement que la maladie de M. Wang n'a pas été causée par la pratique du Falun Dafa. Il souffrait déjà de maladie mentale en 1988. En d'autres termes, il avait déjà une histoire de maladie mentale depuis dix ans avant de commencer à pratiquer le Falun Dafa. Deuxièmement, sa maladie mentale le prenait souvent et il avait été emmené à l'hôpital pour être soigné en 1996. Sa femme a témoigné aussi qu'il avait « eu des symptômes de maladie mentale souvent après leur mariage et que les traitements qu'il avait reçus n'avaient pas réussi. » Donc nous arrivons à la conclusion que quand Wang Anshou a commencé à pratiquer le Falun Dafa, en 1998, il était déjà un malade mental souffrant d'une psychose depuis 1988, n'ayant eu aucun traitement efficace. Le fait qu'il ait tué son père n'a aucun lien avec le Falun Dafa. Ceci est dit clairement dans le jugement du tribunal, il « a tué son père quand sa maladie mentale l'a repris ».

 

Nous avons comparé le rapport du PCC avec le jugement du Tribunal de la ville de Xintai et avons trouvé que les média officiels du PCC avaient caché l'histoire de la maladie mentale de Wang Anshou dans ses rapports. Afin de justifier leur persécution du Falun Dafa, les média officiels ont caché le fait que Wang était un malade mental bien avant que le Falun Dafa ait été rendu public. Mais ils ont omis ce fait et ont faussement accusé le Falun Dafa d'avoir causé sa maladie mentale.

 

Il existe de nombreux cas de maladies mentales manipulées pour accuser le Falun Dafa. Un autre exemple est celui de Fu Yibin connu sous le nom de « Le cas d'un meurtre capital ». En fait il avait commencé à montrer des symptômes de maladie mentale vers 1993 et souvent, il courait à droite et à gauche, complètement nu. Puis, il y a le cas de Ma Jianmin que l'on dit s'être ouvert le ventre pour y prendre un Falun. Fu et Ma avaient tous deux une histoire de maladie mentale, mais le PCC avait ignoré les faits afin d'incriminer le Falun Dafa.

 

Le Falun Dafa apporte la bonté et la santé aux gens

 

Le Falun Dafa est une pratique de haut niveau qui est guidée par les principes universels d'Authenticité-Bienveillance-Tolérance. La pratique a été rendue publique en 1992 et s'est maintenant étendue à plus de 100 pays dans le monde. Cent millions de personnes sont en bonne santé grâce à leur pratique du Falun Dafa. Parmi elles se trouvent de nombreux universitaires, des représentants de haut rang, des personnes ordinaires et même des illettrés. Tous les pratiquants de Dafa essaient d'être de bonnes personnes et de vivre selon les principes d'Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

 

Pendant les sept années avant le début de la persécution, beaucoup de stations de radio et de chaînes de télévision ainsi que des journaux avaient publié des rapports positifs et justes sur le Falun Gong. Il n'y avait aucune mention de suicide, de meurtre, ni de maladie mentale causé par la pratique du Falun Gong. Les différents services gouvernementaux, y compris le Ministère de la sécurité publique, ont tous parlé dans des termes élogieux du Falun Gong et de son fondateur M. Li Hongzhi. En 1998, des cadres supérieurs du Gouvernement central, sous la conduite de l'ancien Président du Congrès national du peuple a conclu, après enquête sur le Falun Gong : « Il apporte de nombreux bienfaits et n'apporte aucun dommage à la société. »

 

Torturé jusqu'à l'effondrement mental

 

Il est triste de constater que c'est le PCC lui-même qui a causé des maladies mentales à de nombreux pratiquants du Falun Gong du fait de la persécution brutale, y compris la torture et l'administration forcée de produits toxiques. Le PCC a publié certains de ces cas, pour essayer de calomnier encore davantage le Falun Gong. Pendant ces 13 années de persécution, des tragédies méconnues se sont produites jour après jour. Des milliers de pratiquants de Dafa sont morts de torture et de mauvais traitements, de nombreuses familles ont été déchirées et beaucoup de gens en bonne santé ont été traumatisés psychiquement. Ci-dessous plusieurs exemples :

 

1. Mlle Liu Zhimei, étudiante à l’Université de Qinghua est devenue désorientée psychiquement suite à la torture.

 

Mlle Liu Zhimei venait du village de Sanqing, quartier de Tuanwang, ville de Laiyang, province du Shandong. En 1997, Mlle Liu, âgée de 17 ans, a été sélectionnée pour faire des études de génie chimique à l'Université de Qinghua étant donné qu'elle avait eu les meilleures notes dans la province du Shandong. Pendant ses études à l'Université de Qinghua, elle est devenue pratiquante de Falun Dafa. Mais en 1999, le PCC a commencé à persécuter le Falun Dafa. Mlle Liu a été arrêtée plusieurs fois parce qu'elle ne renonçait pas à sa croyance en Authenticité-Bienveillance-Tolérance. En 2001, l'Université de Qinghua a renvoyé Mlle Liu.

 

En mai 2001, Mlle Liu Zhimei a été arrêtée pendant qu'elle vivait dans une maison de location à Pékin. Lors de sa détention, elle a été torturée et blessée brutalement à la tête et à la poitrine et on lui a arraché plusieurs ongles. En novembre 2001, alors âgée de 22 ans, Mlle Liu a été condamnée à 12 ans de prison et transférée à la prison pour femmes du Shandong. De la fin de 2002 jusqu'à 2008, on lui a injecté des substances inconnues parce qu'elle avait une soi-disant maladie mentale. Vers 2003, elle est devenue vraiment désorientée psychiquement. En novembre 2008, trois jours avant sa libération, on lui a administré une substance inconnue à cause « d'un trou dans une dent ». Une fois libérée, la famille de Mlle Liu n'a pas pu trouver le trou dans sa dent.

 

Trois jours après sa libération, Mlle Liu est devenue soudain complètement désorientée et son état s'est détérioré chaque jour un peu plus. Elle semblait agitée et elle ne parlait plus de façon cohérente. Elle dansait et bougeait ses bras comme si elle courait. Elle a souffert d'insomnie et certains jours, elle ne dormait que deux heures. Elle a perdu la mémoire et ne se souvenait pas de son âge. Elle répétait la même phrase encore et encore. Une étudiante remarquable de l'université de Qinghua est devenue ainsi une malade mentale du fait de la persécution du PCC.

 

2. Guo Baoyang, étudiant de l'Université de Qingdao drogué et psychiquement instable

 

M.Guo Baoyang, âgé de 19 ans, étudiait à l’école technique professionnelle de Qingdao. Il a été arrêté le 2 avril 2010 par la police de la ville de Qingdao et emmené au poste de police de Shuiqinggou, Bureau auxiliaire de Sifang, parce qu'il clarifiait les faits sur le Falun Dafa à un marché d'agriculteurs. Il a été battu jusqu'à en perdre conscience et ensuite, on lui a donné de l'eau contenant des drogues inconnues qui l'ont rendu instable mentalement.

 

Le soir du 3 avril, M. Guo Baoyang a été emmené au centre de détention de Dashan, à Qingdao, malgré le fait qu'il était inconscient. Les gardiens au centre de détention l'ont torturé également. En plus de mettre des drogues inconnues dans son eau et sa nourriture, ils l'ont forcé à respirer des substances gazeuses, l'ont exposé à des bruits assourdissants et des lumières aveuglantes.

 

Le 10 avril, on a libéré M. Guo Baoyang après une détention de sept jours. En rentrant chez lui, il est resté instable mentalement et il était incontinent. Il n'était pas tout à fait conscient, avait fortement mal à la tête et avait des troubles du comportement. Il essayait de courir contre le mur ou de sauter vers la mort plusieurs fois par jour. Sa mère était très inquiète et le surveillait tout le temps.

 

On a appris plus tard que le Bureau 610 de la ville de Qingdao avait décidé d'influencer son comportement au moyen de drogues inconnues qui lui donnaient envie de se suicider ou pour qu'il devienne mentalement instable. Ils ont aussi arrangé que des journalistes le surveillent pour qu'ils puissent faire de la publicité autour de son suicide. Par exemple des policiers ont demandé a ce que le Comité du quartier de la Rue Yongping organise la visite de Lu Wentian, un des camarades de classe de M. Guo. Ils ont dit à son camarade de le convaincre de se suicider. Un jour Lu Wentian a dit vouloir emmener M. Guo faire une promenade. Arrivés à l'escalier qui monte au quatrième étage, Lu a ouvert une fenêtre et a dit tout doucement à M. Guo « Saute en bas depuis ici ! » Mais comme quelqu'un s'est approché, la tentative a échoué. Ensuite Lu Wentian a demandé à M. Guo d'uriner sur une prise électrique pour essayer de l'électrocuter. Heureusement la mère de Guo le surveillait toujours et donc le complot a échoué.

 

3. Yang Baochun a souffert d'un effondrement mental après avoir été incarcéré trois fois dans des hôpitaux psychiatriques

 

Yang Baochun était un pratiquant de la fabrique de velours de Jinhang dans la ville de Handan, province du Hebei. Après le début de la persécution du Falun Dafa par le PCC, M. Yang est allé à Pékin faire appel pour le droit de pratiquer. Il a été arrêté et condamné à deux ans de travaux forcés. Pendant l'hiver 2002, on lui a amputé sa jambe droite à cause de la torture. Afin d'esquiver sa responsabilité, le camp de travail a emmené M.Yang à l'Hôpital psychiatrique d'Ankang. Le directeur de cet hôpital a souvent ajouté des substances inconnues dans sa nourriture, le faisant saliver et le rendant incapable de parler clairement. Sa langue était raide et il n'avait plus de force.

 

En 2004, il a fallu que la femme de M. Yang donne des dessous de table à certaines personnes pour faire libérer son mari. Cela faisait presque 4 ans qu'il était détenu dans l'Hôpital d'Ankang. En juin 2005, M. Yang est allé à Pékin faire appel pour son droit d'être traité humainement. Il a été emmené à l'Hôpital psychiatrique de Yongkang à la fin de cette année là, où il a été torturé et où on lui a administré des drogues inconnues pendant plus de deux ans. Le 17 février 2008, M. Yang s'est enfui de l'hôpital malgré le fait qu'il n'avait qu'une jambe.

 

Vers 22h00 le même jour, le directeur de l'Hôpital psychiatrique de Yongkang, accompagné de cinq ou six médecins, sont allés chez la famille Yang et ont arrêté M. Yang. C'était la troisième fois qu'il était emmené dans un hôpital psychiatrique. Quand il a été libéré le 20 janvier 2009, sa famille l'a trouvé dans un tel état de délabrement psychique qu'ils n'ont pas pu faire autrement que de le renvoyer à l'hôpital psychiatrique pour y être soigné.

 

Au cours des 13 années de persécution du Falun Dafa par le PCC, de nombreux pratiquants en bonne santé se sont effondrés mentalement. Il est impossible de dire avec certitude le nombre de ceux qui ont été rendus mentalement incapables à cause des tortures physiques et mentales, y compris par l'administration forcée de drogues. Depuis des années, le PCC ment au peuple chinois en disant que la pratique du Falun Dafa transforme les gens en malades mentaux. Les faits sont en désaccord avec ce que dit le PCC que les gens sont devenus psychotiques à cause de leur pratique du Falun Dafa. C'est en fait le PCC qui a transformé des pratiquants sains d'esprit en malades mentaux.

 

Dès que l'histoire aura tourné une page et que les faits concernant la persécution du Falun Dafa seront révélés, les gens seront bouleversés.

 

 

Traduit de l'anglais en France

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2012/8/26/135152.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2012/7/11/260049.html