Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

289,808,422 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Au premier semestre de 2017, 10 869 cas de pratiquants de Falun Gong arrêtés et harcelés pour leur croyance ont été signalés

 

Écrit par un correspondant de Minghui en Chine

 

 

(Minghui.org) Encore 4278 cas de pratiquants de Falun Gong arrêtés ou harcelés ont été signalés en juin 2017, portant le total à 10 869 au premier semestre 2017. Parmi les pratiquants visés, 3660 ont été arrêtés et 7209 ont été harcelés.

 

Sur les 3660 pratiquants arrêtés, 1676 sont retournés chez eux ; 150 ont été arrêtés suite à leur poursuite en justice de l'ancien dictateur chinois Jiang Zemin, pour avoir lancé la persécution du Falun Gong en 1999.

 

Parmi les 7209 qui ont été harcelés, 389 avaient intenté des poursuites contre Jiang Zemin au premier semestre de 2017 et 1174 avaient été fouillés par la police sans avoir de document légal.

 

Plus de 1 807 396 yuans (~ 273 000 USD) en espèces ont été confisqués lors de la mise à sac des domiciles, ainsi que des téléphones portables, des ordinateurs et d'autres produits de première nécessité. Les graves pertes financières ont créé des difficultés dans la vie de certains pratiquants et de leurs familles.

 

https://fr.minghui.org/media/article_images/2017/1107/graph1.jpg

 

L'intensification de la campagne « frapper aux portes » a contribué à l'augmentation considérable du nombre de cas de harcèlement depuis mars. Les forces de police à l'échelle nationale ont reçu l'ordre de surveiller les pratiquants pour « assurer la stabilité sociale », aux alentours des dates du Congrès national du peuple. Bien que la réunion soit terminée, le harcèlement continue. Le nombre de pratiquants harcelés en mars, avril, mai et juin est de 415, 1157, 1942 et 3498.

 

La campagne « frapper aux portes » est l'une des nombreuses façons dont les autorités persécutent les pratiquants qui refusent d'abandonner leur croyance. Les autorités rendent souvent visite aux pratiquants sans raison ou au nom de la vérification de l'identité personnelle. Ils interrogent les pratiquants pour savoir s'ils pratiquent encore ou s'ils ont déposé une plainte judiciaire contre Jiang Zemin.

 

https://fr.minghui.org/media/article_images/2017/1107/graph2.jpg

 

Les pratiquants visés couvrent presque toutes les provinces, les municipalités contrôlées par le gouvernement central et les régions autonomes. La province du Shandong est en tête avec le plus grand nombre d'arrestations (530) et de cas de harcèlement (2826).

 

https://fr.minghui.org/media/article_images/2017/1107/graph3.jpg

 

Un PDG en voyage d'affaires est arrêté sans mandat

 

M. Yang Guanren, président régional d'un groupe de sociétés basées à Pékin, a été dénoncé à la police par un chauffeur de taxi, pour avoir parlé du Falun Gong lors d'un voyage d'affaires à Shenzhen le 15 mai 2017. Son cas n'a été signalé que quelques semaines plus tard au mois de juin.

 

M. Yang a été illégalement arrêté et détenu au centre de détention du district de Nanshan. Le parquet a d'abord approuvé son arrestation qui plus tard a annulé la décision. Cependant, le poste de police du district de Nanshan n'a pas libéré M. Yang.

 

Pour plus de détails sur le cas de M. Yang, voir :

 

M. Yang Guanren détenu illégalement dans la ville de Shenzhen malgré un mandat d’arrêt annulé

 

Guangdong Librarian Arrested for Her Faith

 

Une bibliothécaire du Guangdong arrêtée pour sa croyance

 

Une bibliothécaire du Guangdong Light Industry Occupation Technology College est toujours détenue pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong.

 

Mme Yi Chaoling attribue au Falun Gong d'avoir été guérie de ses crises d'épilepsie, ses maux d'estomac et ses problèmes rénaux. Cependant, sa persévérance dans la pratique du Falun Gong l'a amenée en garde à vue.

 

Elle travaillait à la bibliothèque le 5 juin 2017 lorsque la police est arrivée et l'a saisie. Les fonctionnaires de l'école, avec la police, ont d'abord saccagé son bureau puis son domicile.

 

Mme Yi a été détenue au centre de détention de Xingangxi pendant une journée avant d'être transférée au centre de détention de Nanzhou, où elle est détenue.

 

Une femme du Hubei visée pour avoir poursuivi en justice Jiang Zemin

 

Deux officiers, Zhang Sanping et Wang Changzheng (secrétaire du Parti communiste local), se sont présentés au domicile de Mme Wang Junrong le 2 juin 2017. Cette visite a été précédée d'une autre visite de la police quelques mois plus tôt après que Mme Wang, une habitante de la ville de Yingcheng, a été surprise dans un train, transportant des livres de Falun Gong.

 

Mme Wang n'était pas à la maison et la police a dit à sa belle-mère, qui vit avec elle, qu'ils voulaient poser des questions à Mme Wang au sujet de sa poursuite en justice contre Jiang Zemin.

 

La belle-mère a dit à la police que Mme Wang n'avait rien fait de mal mais avait été détenue pendant plusieurs mois en 2000. Elle a également dit que Mme Wang n'avait enfreint aucune loi en transportant des livres de Falun Gong.

 

La femme âgée a affirmé que Mme Wang avait tous les droits de demander justice contre Jiang Zemin. Les policiers sont partis quelques instants plus tard.

 

La police fait semblant de chercher des fraudeurs

 

Trois policiers ont frappé à la porte d'un pratiquant de Falun Gong de la province du Shandong un jour de juin 2017.

 

Le policier a dit qu'ils étaient là pour enquêter afin de savoir si le propriétaire avait été trompé par certains fraudeurs. Le pratiquant l'a arrêté et lui a demandé : « N'êtes-vous pas venu ici parce que je pratique le Falun Gong ? »

 

L'une des deux policières a demandé : « Vous pratiquez encore le Falun Gong ? » Quand le pratiquant a dit oui, elle lui a demandé son numéro de téléphone. Le pratiquant a refusé de donner ses informations et le policier a fait signe à sa collègue de ne pas continuer.

 

Le pratiquant a ensuite expliqué comment la pratique du Falun Gong améliorait sa santé et faisait de lui une meilleure personne. Il a exhorté les policiers à cesser de participer à la persécution.

 

Un policier a dit : « Je soutiens votre pratique du Falun Gong. » Le trio est parti trois ou quatre minutes plus tard.

 

Voir aussi :

 

Au mois de mai 2017, 2754 pratiquants de Falun Gong en Chine arrêtés et harcelés en raison de leur croyance

 

1843 pratiquants de Falun Gong en Chine arrêtés ou harcelés en avril 2017

 

En mars 2017, 1130 pratiquants de Falun Gong arrêtés et harcelés pour leur croyance

 

En février 2017, 339 cas de pratiquants de Falun Gong arrêtés et harcelés pour leur croyance

 

525 cas de pratiquants de Falun Gong arrêtés et harcelés pour leur croyance en janvier 2017

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/11/6/166305.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/10/14/355433.html