(Minghui.org) À la suite de la propagation du coronavirus au début de l'année 2020, il n'y avait plus aucun touriste étranger. En conséquence, j'ai perdu mon emploi. Je n'étais pas anxieuse parce que l'industrie du tourisme n'est de toute façon pas stable. J'ai supposé que la pandémie serait terminée dans six mois ou au plus tard dans un an, alors j'ai décidé de passer plus de temps sur les projets de Dafa.

Je travaillais sur deux projets, j'étais journaliste et traductrice. Pendant longtemps, je n'avais pas fait un bon travail en ce qui concerne la qualité et la quantité. Je voulais utiliser le temps où je serais à la maison pour faire une percée.

J'étais occupée et je me sentais souvent fatiguée. Je savais que je devais faire une percée dans ma cultivation, mais je n'y arrivais simplement pas. J'ai pris conscience qu'il était temps de m'élever dans ma cultivation en étudiant le Fa davantage.

J'ai organisé mon temps pour étudier le Fa deux fois par jour et ainsi lire le Zhuan Falun le matin et d'autres conférences le soir. J'ai commencé à étudier le Fa et à faire les exercices en ligne avec d'autres pratiquants. Après un certain temps, j'ai senti que je m'étais élevée.

Le confinement en raison de la pandémie a eu un impact sur la plupart des projets auxquels je participais. Les conférences de partage d'expériences, les défilés, les expositions, les festivals et d'autres événements ont été annulés. Cela a considérablement réduit les sujets sur lesquels je pouvais faire des reportages. Quand je voulais écrire sur la pandémie, la plupart des gens refusaient d'être interrogés.

En plus de mon projet habituel de traduction, la seule chose que je pouvais faire était de distribuer des documents d'information dans les boîtes aux lettres. J'avais commencé à me relâcher dans la cultivation et je ne mettais plus mon cœur à sauver les gens.

Puis, la situation des élections à Hong Kong et aux États-Unis est devenue un sujet brûlant. J'étais profondément attirée et j'ai surfé sur Internet pour des nouvelles tous les jours. Graduellement, j'ai développé un attachement à me fier à une personne ordinaire pour faire cesser la persécution. Du point de vue du Fa, je savais que l'attachement à vouloir que les choses cessent était une grosse lacune. Cependant, je ne pouvais pas m'empêcher de regarder les nouvelles. Je me trouvais des excuses comme quoi j'avais besoin de comprendre ce qui se passait dans le monde.

À la suite des élections aux États-Unis, j'ai été un peu déçue. J'ai vu mon grand attachement aux événements mondiaux et au moment où la persécution prendrait fin. Je n'utilisais pas mon temps à la maison pour sauver les gens. Je me suis calmée et j'ai regardé à l'intérieur. J'ai pris conscience que j'étais menée par mes émotions et mes conceptions. Que sont exactement les émotions humaines et les conceptions alors ?

Le Maître a dit :

« Alors en tant qu’être humain, quel est le sens de la vie ? C’est tout simplement l’expérience des sensations lorsqu'on est attaché aux intérêts et qu’imprégné de sentiment on jouit de la vie humaine. Pensez-y tous comme c’est déplorable ! Que sont ces sensations ? en obtenant quelque chose on est content, si on ne l’obtient pas on a de la peine, en mangeant de la viande, on la savoure, en mangeant du sucré, on en apprécie la douceur, pourtant, dans le monde humain l’amer, le piquant, l’acre et l’acide existent aussi, il y a encore les sensations que les jeunes éprouvent lorsqu’ils s'attachent au sentiment amoureux, il y a aussi les sensations de gain et de perte pour des gens de milieux différents lorsqu’ils poursuivent leur but dans leur parcours de vie humaine, et ces gains et ces pertes, ce n'est pas parce que vous faites vraiment des efforts que vous pouvez les obtenir. C'est ainsi pour un être humain vivant dans ce monde, l'homme est tellement pitoyable ! Mais l’homme ne peut tout simplement pas voir à travers cette soi-disant réalité, d’ailleurs il ne veut pas non plus la connaître à fond. » (« Enseignement du Fa à la réunion avec les élèves de la région d’Asie-Pacifique », Enseignement du Fa dans les conférences VI)

Le Maître a aussi dit :

« Ce dont je viens de parler, c’est pour vous dire que l’origine des pensées est en réalité extrêmement complexe. Dans ce monde, les êtres humains ne vivent que pour jouir du processus de la vie. J’ai dit dans le passé que les êtres humains sont vraiment pitoyables, les êtres humains dans ce monde ne font que jouir des sensations que leur apporte leur parcours de vie. C’est assez juste de l’énoncer ainsi. Qu'est-ce que cela veut dire ? Les êtres humains pensent qu’ils décident pour eux-mêmes : “C'est moi qui veux faire telle chose”, en vérité, ce ne sont que des habitudes et des attachements issus des préférences personnelles formées dans cette vie postnatale, ils recherchent les sensations, c’est tout ; alors que les facteurs derrière “je veux faire telle chose” qui sont véritablement à l'œuvre utilisent ces choses comme les habitudes, les attachements, les conceptions et les désirs de la personne pour prendre effet. En réalité le corps humain est comme ça, il ne fait que jouir des sensations résultant de son parcours de vie. Si l’on vous donne du sucré, vous reconnaîtrez le sucré, si l’on vous donne quelque chose d’amer, vous reconnaîtrez l'amertume, si l’on vous donne du piquant, vous reconnaîtrez le piquant, si l’on vous fait subir un malheur, vous reconnaîtrez la souffrance, si l’on vous donne du bonheur, vous reconnaîtrez la joie. » (« Les disciples de Dafa doivent impérativement étudier Fa », Enseignement du Fa dans les conférences XI)

Alors que je pratiquais et que je faisais l'expérience de divers états de cultivation au cours des années, je pensais avoir trouvé mes attachements fondamentaux et les avoir éliminés. Cependant, tous ces attachements ont refait surface.

J'ai réalisé que j'avais encore un attachement caché à l'égoïsme et que je me souciais beaucoup de mon ego. Dans le passé, l'égoïsme se cachait derrière d'autres attachements : la célébrité, l'intérêt personnel et la sentimentalité. Cette fois, ça se reflétait dans diverses conceptions et émotions humaines. Quand je sentais que quelque chose n'allait pas, j'utilisais des méthodes humaines pour m'ajuster et me satisfaire. Après tout, j'ai utilisé une façon humaine de penser pour juger les choses.

Les conceptions humaines ne sont pas mon vrai moi. Si ma conscience principale est assez forte, je vais distinguer les conceptions humaines de mon vrai moi, et si ma tête est claire, cela va m'amener à une conscience principale plus forte.

Je me suis demandé, j'ai étudié le Fatous les jours, mais est-ce que j'ai obtenu le Fa ? N'ai-je pas interprété le Fa avec des conceptions humaines ? Pourquoi ne puis-je pas cultiver solidement ? Quand j'ai répondu à toutes ces questions, j'ai compris ce que voulait dire se fondre dans le Fa. C'est-à-dire que nous devrions agir selon le Fa. Après avoir compris cela, j'étais beaucoup plus claire et j'ai été capable de me concentrer en étudiant le Fa.

Je ne suis pas encore capable de garder toutes mes pensées sur le Fa, mais je sais où je dois m'élever. Il n'y a pas longtemps, le coordinateur de mon site de pratique nous a encouragés à écrire des articles de partage d'expériences. Je ne voulais pas écrire parce que je sentais que je n'avais pas bien fait. Soudain, j'ai réalisé que j'utilisais à nouveau mes émotions pour juger quoi faire. J'ai compris que je devais éliminer cette conception en saisissant cette mauvaise pensée et en l'éliminant. J'apprécie cette opportunité de cultivation arrangée par le Maître.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais