(Minghui.org) Le 3 octobre était le jour de la réunification allemande. Le premier week-end d’octobre, les pratiquants de Falun Dafa ont organisé des activités visant à informer les gens sur la méthode spirituelle dans neuf villes autour du lac de Constance.

Les neuf villes étaient Constance, Ludwigshafen, Überlingen et Meersburg en Allemagne ; Friedrichshafen, Lindau, Rorschach et Romanshorn en Suisse ; et Bregenz en Autriche.

Beaucoup de gens étaient dehors pour profiter de ces jours de fête et sont passés devant les stands des pratiquants. Certains ont accepté des documents d’information et les ont lus attentivement. D’autres ont parlé aux pratiquants pour en savoir plus sur le Falun Dafa. Beaucoup ont signé une pétition contre la persécution par le Parti communiste chinois (PCC) ou ont appris les exercices de Falun Dafa sur place.

Les pratiquants ont organisé des activités les 2 et 3 octobre dans neuf villes autour du lac de Constance.

Ils ont déployé banderoles et panneaux véhiculant les messages « Falun Dafa est bon », « Signez la pétition pour faire cesser le prélèvement forcé d’organes par le PCC » et « Veuillez aider à mettre fin à la persécution du Falun Gong » dans les différents centres-villes, et au bord du lac.

Les gens veulent apprendre le Falun Dafa

Beaucoup de gens ont été attirés par la musique des exercices alors que les pratiquants faisaient des démonstrations. Certains ont pris des dépliants avec des informations sur les cours en ligne gratuits et ont déclaré qu’ils prévoyaient d’y participer. Après avoir discuté avec un pratiquant et signé la pétition, un chef pâtissier a appris les exercices sur place. Il a persévéré pendant la demi-heure de pratique du deuxième exercice. Après avoir pratiqué les quatre séries d’exercices, il a dit : « Je me sens détendu ! » Il a dit qu’il continuerait à apprendre les exercices quand il rentrerait chez lui.

Lorsqu’un passant à Rorschach, une petite ville de Suisse, a remarqué la démonstration des exercices par les pratiquants le 2 octobre, il s’est arrêté pour regarder. « Ils sont si paisibles », a-t-il commenté.

Le 3 octobre, à Constance, la ville universitaire la plus au sud de l’Allemagne, une femme a remarqué les banderoles et les panneaux d’information des pratiquants et s’est arrêtée pour en savoir plus sur la pratique. Elle a déclaré : « J’ai vu la description des prélèvements d’organes sur des personnes vivantes. Je suis affligée et je veux en savoir davantage. »

Les pratiquants font la démonstration des exercices de Falun Dafa.

.

Les gens parlent avec les pratiquants pour en apprendre davantage à propos du Falun Dafa.

Les passants signent la pétition sur Augustinerplatz à Constance le 2 octobre.

Les passants à Überlingen posent des questions sur le Falun Dafa et souhaitent apprendre la pratique. Les gens ont signé la pétition contre la persécution. Certains touristes de l’ex-Allemagne de l’Est ont dit qu’ils connaissaient le communisme et les crimes commis par les régimes communistes. Ils ont encouragé les pratiquants à continuer d’exposer les crimes du PCC.

Stand à Meersburg

Stand à Friedrichshafen

Les gens de Lindau s’informent sur le Falun Dafa.

.

Stand d’information des pratiquants à Bregenz

.

Les gens de Rorschach signent la pétition contre la persécution.

.

Des personnes signent la pétition contre la persécution lors d’activités à Romanshorn.

« Le prélèvement d’organes sur des personnes vivantes est une catastrophe »

« J’ai vu le panneau d’information et j’ai immédiatement décidé de signer la pétition. Nous ne pouvons pas laisser cela continuer », a déclaré Herman Mueggler, 78 ans, un habitant de Romanshorn, le 3 octobre. Debout devant le panneau d’information détaillant le crime du PCC consistant à prélever des organes sur des pratiquants de leur vivant, le fleuriste a déclaré : « C’est un désastre absolu. »

Herman a dit qu’il regardait des documentaires et savait que certains Occidentaux se rendaient en Chine pour obtenir rapidement les organes dont ils avaient besoin. Il savait que le PCC tuait des gens pour leurs organes, mais a dit ignorer que le PCC utilisait un grand nombre de pratiquants de Falun Dafa comme donneurs vivants. Il a dit que la persécution du Falun Dafa par le PCC est un fléau sur la planète.

Lorsqu’il a appris que pratiquer le Falun Dafa améliore la santé des gens, Herman a dit que c’était bon pour les gens de le pratiquer. Il espère que la collecte de signatures aidera à arrêter les prélèvements d’organes par le PCC.

« Prélever des organes de personnes encore vivantes est inhumain »

Dès qu’une femme à Meersburg a lu le panneau d’information sur les prélèvements forcés d’organes par le PCC, elle est venue au stand et a demandé à signer la pétition pour arrêter cela.

Dans le parc de Constance, Adriano Pratsch, un jeune Allemand, a signé la pétition après avoir vu les panneaux d’information sur les prélèvements forcés d’organes. Il a dit qu’il avait vécu à Hong Kong pendant six mois et voyait souvent les panneaux d’information et les banderoles des pratiquants. Après avoir signé, il a dit qu’il soutenait les efforts des pratiquants de Falun Dafa. « Je m’oppose fermement aux prélèvements forcés d’organes parce que c’est contre notre nature humaine. »

Les gens signent la pétition pour condamner la persécution

Hans, qui est à la retraite, a signé la pétition pour condamner la persécution. Il a dit que la persécution du Falun Dafa par le PCC est « un crime grave. C’est un génocide. » Il espère qu’à travers la collecte de signatures, plus de personnes du monde entier pourront aider à arrêter la persécution.

Luan Souza entendait parler du Falun Dafa pour la première fois. Il a parlé avec les pratiquants pendant longtemps et a trouvé les exercices très intéressants. Il envisageait d’apprendre les exercices à son retour chez lui. Il ne pouvait pas comprendre pourquoi le PCC persécute le Falun Dafa et a dit espérer que sa signature aiderait à arrêter la persécution.

Un jeune homme qui faisait son service militaire avait déjà essayé la méditation. Il a dit que les pratiquants de Falun Dafa ont la paix intérieure et que la persécution du PCC « détruit la culture traditionnelle ». Cela ne devrait pas arriver. Il espère qu’un jour les pratiquants pourront pratiquer librement en Chine.

Un jeune homme en visite à Friedrichshafen a signé la pétition et a pris des dépliants. Il a dit qu’il transmettrait l’information aux politiciens qu’il connaissait.

Des habitants remercient les pratiquants de les avoir alertés

Mme Urike Graepel a lu les informations affichées sur les prélèvements d’organes par le PCC sur Augustinerplatz à Constance le 2 octobre. Elle a immédiatement signé la pétition pour arrêter la persécution. Elle avait les larmes aux yeux en signant.

Mme Urike Graepel

Se référant aux vingt-deux années de persécution des pratiquants par le PCC, Mme Graepel a dit : « On ne peut pas laisser faire cela. Personne n’a le droit de réprimer d’autres personnes ayant des idées différentes et de menacer leur vie. Si un gouvernement fait une si mauvaise chose, ce sont des gens très méchants qui sont loin du divin. Ils doivent être arrêtés. »

Denisa Karvay a accepté un dépliant du Falun Dafa en se rendant au travail à Rorschach. Elle s’est dépêchée de revenir et a signé la pétition après l’avoir lue pendant sa pause déjeuner. Elle a dit qu’elle trouvait la démonstration des exercices des pratiquants très paisible et intéressante et ne pouvait pas imaginer pourquoi le PCC les persécutait.

Elle a dit aux pratiquants : « Ce que vous faites est bien. Je ne savais rien de tout cela jusque-là. Cette activité permet aux gens d’apprendre ce qui est arrivé. Je pense que c’est important et incite les gens à réfléchir à de tels problèmes. Avant de retourner au travail, elle a dit espérer que les pratiquants pourraient recueillir suffisamment de signatures pour arrêter la persécution et les a remerciés.

Un Chinois démissionne des organisations du PCC 

Le 2 octobre, un pratiquant attendait le dernier ferry de la journée à l’embarcadère de Constance. Il a rencontré un Chinois qui avait travaillé en Allemagne pendant plusieurs années. Les deux ont commencé à parler de la pandémie. Lorsque le pratiquant a dit que le PCC persécute le peuple chinois, le monsieur a acquiescé. Il a également immédiatement accepté de renoncer à son adhésion à la Ligue de la jeunesse communiste et aux Jeunes Pionniers sous un pseudonyme. Après avoir obtenu des informations sur le site Web Minghui et la carte de visite du pratiquant, il a dit au revoir manifestement heureux.

Outre tenir des stands, les pratiquants ont également organisé des parcours en voiture dans les neuf villes. La caravane des 20 véhicules faisait passer au moyen de panneaux sur leurs toits les messages suivants : Le Falun Dafa est bénéfique pour le corps et l’esprit ; Le Falun Dafa enseigne aux gens à être bons en suivant le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance ; Le PCC persécute le Falun Gong de manière sanglante et procède à des prélèvements d’organes sur des personnes vivantes ; Arrêtez la persécution ; Le monde a besoin d’Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

Qu’est-ce que le Falun Dafa ?

Le Falun Dafa (également connu sous le nom de Falun Gong) a été présenté pour la première fois au public par M. Li Hongzhi à Changchun, en Chine, en 1992. Cette discipline spirituelle est désormais pratiquée dans plus de 100 pays et régions du monde. Des millions de personnes ont adopté les enseignements — qui reposent sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance ainsi que sur cinq exercices doux — et ont vu leur santé et leur bien-être s’améliorer.

Jiang Zemin, ancien dirigeant du Parti communiste chinois (PCC), a perçu la popularité croissante de cette discipline spirituelle comme une menace pour l’idéologie athée du PCC et, le 20 juillet 1999, a émis l’ordre d’interdire la méthode.

Minghui.org a confirmé la mort de milliers de pratiquants suite à la persécution au cours des vingt-deux dernières années. On soupçonne que le nombre réel est beaucoup plus élevé. D’autres encore ont été emprisonnés et torturés en raison de leur croyance.

Il existe des preuves concrètes que le PCC organise le prélèvement d’organes sur les pratiquants détenus, qui sont assassinés pour alimenter l’industrie de transplantations d’organes.

Sous la direction personnelle de Jiang, le PCC a créé le Bureau 610, une organisation de sécurité extralégale ayant le pouvoir d’outrepasser les systèmes policier et judiciaire et dont la seule fonction est d’orchestrer la persécution du Falun Dafa.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais