(Minghui.org) Sanctionner les responsables de violations des droits de l'homme est devenu courant parmi les pays démocratiques. Après l'adoption par les États-Unis de la loi Magnitsky en 2016, le Canada, le Royaume-Uni et l'Union européenne qui compte 27 pays membres ont promulgué des lois similaires. L'Australie et le Japon travaillent sur le sujet.

Conformément à ces lois, les pratiquants de Falun Gong ont dressé des listes de responsables impliqués dans la persécution du Falun Gong ces dernières années. Chaque année, ils présentent plusieurs listes aux gouvernements démocratiques, les exhortant à sanctionner les responsables cités.

À partir du 14 juillet 2021, les pratiquants de Falun Gong de plus de 30 pays ont remis à leur gouvernement respectif la nouvelle liste des personnes impliquées dans la persécution du Falun Gong. Les pratiquants demandent que des sanctions soient prises contre ces responsables de violations des droits de l'homme, y compris l'interdiction d'entrée dans leur pays et le gel de leurs avoirs à l'étranger.

Le nom de Li Yumei figure sur cette liste.

Informations sur la responsable de la persécution

Nom complet de la responsable : Li (nom de famille) Yumei (prénom)

Sexe : Féminin

Pays : Chine

Date de naissance : Octobre 1956

Lieu de naissance : Ville-district de Yinan, province du Shandong, Chine

Titre ou fonction :

Décembre 1997 janvier 2001 : secrétaire adjointe du Comité municipal de Linyi et maire de Linyi.

De janvier 2001 à janvier 2006 : secrétaire du Comité municipal de Laiwu, directrice du Comité permanent du congrès populaire municipal de Laiwu et directrice de l'école municipale du Parti communiste.

Janvier février 2006 : gouverneur adjointe de la province du Shandong.

De février 2006 à juin 2007 : gouverneur adjointe de la province du Shandong, membre du département de l'organisation du Comité du Parti de la province.

Juin 2007 juillet 2010 : membre du Comité permanent du comité provincial du Shandong, vice-gouverneur et membre du département d'organisation du Comité du Parti de la province.

Actuellement Directrice du Comité permanent du Congrès populaire de la province du Guangdong.

Principaux crimes :

En 2000, alors que Li Yumei était secrétaire du Comité du Parti de la municipalité de Laiwu, elle était responsable du Bureau 610, une agence extra-légale chargée de persécuter le Falun Gong. Pour faire avancer sa carrière, Li a activement mis en œuvre la politique de persécution du Falun Gong. Elle a donné des ordres à tous les niveaux du gouvernement et aux agences de sécurité publique. Elle a intimidé et trompé des personnes qui n'étaient pas au courant des faits concernant la persécution pour qu'elles y participent.

Moins d'un an après son entrée en fonction, dans la seule petite ville de Laiwu, un pratiquant a été persécuté à mort, plus de 30 ont été emmenés dans des camps de travaux forcés et plus de 10 ont été déplacés et séparés de leur famille. Elle a également ordonné la mise en place de plusieurs séances de lavage de cerveau, au cours desquelles des milliers de pratiquants ont été torturés et sommés de renier leur croyance.

En janvier 2006, Li Yumei a été promue vice-gouverneur de la province du Shandong et a été chargée du Bureau 610 provincial. Sous son commandement direct, la persécution du Falun Gong dans la province du Shandong s'est intensifiée de toutes parts. En particulier lors des visites de Jiang Zemin dans le Shandong vers mai 2006, un grand nombre de pratiquants ont été emmenés dans des camps de travaux forcés et condamnés à des peines d'emprisonnement. Au cours du seul second semestre 2006, au moins 120 pratiquants ont été arrêtés à Weifang. Au cours des 18 mois du mandat de Li Yumei, 21 pratiquants de la province du Shandong ont été persécutés à mort.

Les cas de persécution pendant le mandat de Li en tant que secrétaire du Comité municipal du PCC de Linyi et maire

Cas 1 :

Mme Dong Buyun, ancienne enseignante à l'école primaire de Xiyanchi, a été arrêtée en 1999 après s'être rendue à Pékin pour demander le droit de pratiquer le Falun Gong. Elle a été ramenée à Linyi et détenue à l'école. Elle n'a pas été autorisée à rentrer chez elle. Les autorités lui ont ordonné d'écrire une déclaration de renoncement au Falun Gong, sinon elle serait renvoyée. Quelques jours plus tard, elle est tombée d'un bâtiment scolaire et a été déclarée morte sur place. Alors que les autorités affirment qu'elle s'est donné la mort en sautant, sa famille soupçonne qu'elle a été poussée. Les autorités l'ont rapidement fait incinérer. Elles ont ensuite supprimé les frais de scolarité de sa fille qui était en première année d'école primaire pour ses années restantes en primaire.

Cas 2 :

M. Zhang Changbao s'est rendu à Pékin en moto pour demander le droit de pratiquer le Falun Gong peu après le début de la persécution. Lorsqu'il s'est rendu à nouveau à Pékin au cours du printemps 2000, la police l'a intercepté et emmené dans un centre de détention. Les gardes l'ont battu et lui ont fait un bleu à l'œil gauche. Il a également été emmené à des séances de lavage de cerveau et a reçu une amende à chaque fois. Lors d'une autre séance de lavage de cerveau en 2000, on lui a ordonné de payer une amende de 8000 yuans. Lorsqu'il est allé chez lui pour récupérer l'argent, il est mort subitement. On ne sait pas si les tortures subies dans le centre de lavage de cerveau sont à l'origine de sa mort.

Les cas de persécution pendant le mandat de Li Yumei en tant que secrétaire du Comité municipal du PCC de Laiwu

Cas 1 :

M. Shang Qingling a été arrêté le 28 décembre 2000 et détenu au centre de détention de la ville de Laiwu. Il a refusé d'écrire une déclaration de renoncement au Falun Gong et a fait une grève de la faim pour protester contre la persécution. Neuf jours plus tard, les gardes l'ont menotté et enchaîné et ont incité les détenus à le torturer. Les détenus l'ont gavé d'excréments et d'urine, blessant gravement les poumons et la trachée de M. Shang. Il a été libéré au seuil de la mort. Chez lui, M. Shang n'est pas arrivé à manger et il souffrait de douleurs à la poitrine et de difficultés respiratoires. Pendant dix jours, il n'a pas pu s'allonger et devait rester assis. Il est mort le 31 janvier 2001. Il avait 38 ans.

Cas 2 :

Wang Jing, alors âgée de 16 ans, était étudiante au lycée Fengcheng de la ville de Laiwu. En mars 2001, elle a été arrêtée à Pékin pour avoir fait appel pour le Falun Gong et elle a été emmenée au centre de détention de Laiwu. La police l'a battue pour essayer de la forcer à abandonner le Falun Gong. Lorsqu'elle a refusé d'obtempérer, la police l'a placée dans un camp de travaux forcés pendant deux ans. Elle a subi un lavage de cerveau intense et a été contrainte d'effectuer des travaux lourds et non rémunérés.

Cas 3 :

M. Jia Xinjian, alors âgé de 27 ans, a été arrêtée en mars 2001 et condamnée à trois ans de camp de travaux forcés à Wangcun.

Cas 4 :

Mme Liu Hongying, alors âgée de 48 ans, a été arrêtée en janvier 2001 et battue pendant trois heures d'affilée. Elle a souffert d'une perte d'audition, a eu le visage tuméfié et des blessures à l'arête du nez et aux pieds. La police n'a pas arrêté de lui donner des coups de pied, la laissant couverte d'ecchymoses sur toute la poitrine et le dos.

Cas 5 :

M. Duan Chonghua, alors âgé de 39 ans, a été attaqué et renversé par cinq agents de police le 10 janvier 2001. Il a été traîné dans une voiture de police et détenu au centre de détention de Laiwu. Deux jours plus tard, il a été condamné à une peine de trois ans de prison dans le camp de travaux forcés de Wangcun.

Avant cela, il avait été arrêté plusieurs fois et son domicile avait été saccagé. Une fois, la police l'a menotté à un poteau électrique jusqu'à ce qu'il s'évanouisse. Sa femme, qui pratique également le Falun Gong, a été contrainte de se déplacer pour éviter d'être arrêtée, laissant sans surveillance la mère âgée et malade de son mari et leurs deux jeunes enfants.

Cas 6 :

M. Song Keguang était à la maison avec sa femme le 24 août 2001, lorsque 20 agents de police ont fait irruption et les ont encerclés. Plusieurs agents ont attrapé M. Song par le cou, l'ont maintenu au sol et lui ont tapé sur les yeux avec leurs poings. Il a eu une blessure de trois pouces (plus de 7 cm) dans le dos. Plusieurs agents ont fait tomber sa femme et lui ont passé les menottes. Le couple a été traîné pieds nus dans la voiture de police. M. Song a été détenu dans le camp de travail de Wangcun pendant trois ans. Sa femme s'est vu refuser l'admission dans le camp de travail, puis a été libérée après avoir échoué à l'examen médical.

Cas 7 :

M. Wang Junsheng, alors âgé de 36 ans, a été arrêté en octobre 2002 et condamné à une peine de quatorze ans de prison à Jinan. Il avait été arrêté, battu, extorqué, gavé et soumis à un lavage de cerveau à de nombreuses reprises par le passé. Il a failli être persécuté à mort. En 2000, il a été licencié de son entreprise. En 2002, sa femme a divorcé et a obtenu la garde de leur fille de trois ans.

Cas 8 :

Mme Bai Shihua a été détenue neuf fois pour sa pratique du Falun Gong, dont trois fois dans un centre de lavage de cerveau, une fois dans le deuxième camp de travaux forcés pour femmes de la province du Shandong, et une autre fois dans le camp de travaux forcés pour femmes de Wangcun. À cause de la torture et du lavage de cerveau, elle a fait une dépression et est morte le 13 mars 2003. Elle avait 32 ans.

Cas 9 :

M. Wang Zideng a été arrêté le 5 août 2004, alors qu'il allait chercher son fils à l'école. Un autre pratiquant, M. Pang Jihai, a été arrêté trois jours plus tard alors qu'il rendait visite à un voisin. Tous deux ont été détenus au centre de détention de la ville de Laiwu. Le 5 juin 2005, M. Wang a été condamné à une peine de sept ans de prison et M. Pang à une peine de six ans.

Les cas de persécution pendant le mandat de Li Yumei en tant que vice-gouverneur de la province du Shandong

Cas 1 :

Le 7 mars 2006, M. Wang Shoushan, médecin, a été arrêté alors qu'il travaillait dans un hôpital. Il a d'abord été détenu au centre de détention de Juxian, puis transféré au camp de travaux forcés n° 2 de Wangcun dans le Shandong, et ensuite au « Centre d'éducation juridique » du Shandong (un centre de lavage de cerveau). Il a été torturé, soumis au lavage de cerveau et contraint à des travaux forcés pendant sa détention. Il a développé un cancer du foie et est mort le 6 septembre 2006, peu après sa libération. Il avait 58 ans.

Cas 2 :

Mme Wu Hong, alors âgée de 41 ans, a été arrêtée chez elle le 30 mai 2006 et emmenée dans un centre de lavage de cerveau organisé par le Bureau 610. Le 6 juin, Chen Rongfu et d'autres policiers l'ont battue. Elle a eu une fracture comminutive du crâne et est tombée dans le coma. Elle est décédée trois jours plus tard, le 9 juin. Son mari, M. Wang Xiaofang, s'est rendu à Pékin à la mi-juin 2006 pour demander justice pour elle. Il est mort mystérieusement à son arrivée.

Cas 3 :

Mme Dang Xiuli, alors âgée de 43 ans, était enseignante à l'école intermédiaire n° 4 du Chengdong, dans la ville de Tengzhou. Elle a été arrêtée le 12 juin 2006 et son domicile a été saccagé parce qu'elle avait parlé du Falun Gong à ses élèves. Il a été confirmé par la suite que Li Yumei avait ordonné son arrestation. Elle a ensuite été condamnée à une peine de camp de travaux forcés. Li a également ordonné au Bureau local de l'éducation de renvoyer le directeur de l'école secondaire en représailles.

Cas 4 :

Entre le 15 et le 17 octobre 2006, environ 70 pratiquants de Falun Gong ont été arrêtés à Yantai. Les domiciles de beaucoup d'entre eux ont été saccagés, et la police a confisqué les fournitures de bureau qu'ils utilisaient pour imprimer des documents sur le Falun Gong à la maison.

Certains pratiquants ont été battus avec des tuyaux en caoutchouc, provoquant des blessures internes et peu de blessures externes visibles. D'autres ont été choqués à coups de matraques électriques à haute tension. D'autres ont été privés de sommeil pendant 10 à 25 jours, jusqu'à ce qu'ils soient au bord de l'effondrement. Certains ont été menottés et suspendus par les poignets pendant de longues périodes. Les menottes leur entaillant les poignets, la douleur était insupportable.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais