(Minghui.org) Les pratiquants de Falun Dafa ont organisé des activités de clarification de la vérité devant le Musée du prix Nobel les 8 et 9 octobre 2021 à Stockholm, la capitale de la Suède.

Les pratiquants présentent les exercices de Falun Dafa devant le Musée du Prix Nobel à Stockholm.

Stockholm est la ville natale du chimiste suédois Alfred Nobel. Le prix Nobel consiste en cinq prix distincts qui, selon le testament de M. Nobel en 1895, sont décernés « à ceux qui, au cours de l’année précédente, ont conféré le plus grand bénéfice à l’humanité ». Le premier prix a été décerné en 1901. Cette année, les lauréats du prix Nobel ont été annoncés du 4 au 11 octobre 2021. De nombreuses personnes dans le monde se rendent en Suède pendant la semaine du prix Nobel, il y avait donc une foule continuelle au musée.

Les pratiquants ont installé des panneaux de clarification de la vérité et un stand d’information devant le musée et ils ont présenté les exercices. Beaucoup de gens avaient une certaine compréhension du Parti communiste chinois (PCC) et de la vraie nature du communisme. L’exposition des pratiquants sur la persécution génocidaire du PCC a bouleversé habitants et touristes du monde entier. Une foule s’est formée autour du stand d’information, et plusieurs fois une file de personnes attendait pour signer la pétition condamnant la persécution du PCC.

Habitants et touristes du monde entier s’arrêtent pour lire les panneaux de clarification de la vérité et parler avec les pratiquants. De nombreuses personnes ont signé la pétition pour condamner la persécution.

Des habitants de Stockholm soutiennent le Falun Dafa

C’était la première fois que beaucoup de gens entendaient parler du Falun Dafa et de la persécution génocidaire des pratiquants par le PCC. Veronica, qui vit à Stockholm, était l’une d’entre elles.

Après que Veronica, une pianiste russe a signé la pétition, elle a invité les pratiquants à se joindre à elle dans un forum de discussion sur les persécutions, afin que plus de gens puissent connaître les faits.

Veronica a souri et a déclaré : « Cette merveilleuse musique (des exercices) m’a attirée. Je suis particulièrement sensible à la musique. » Originaire de Russie, la pianiste Veronica a déménagé en Suède il y a plus de quarante ans. Elle a dit que la musique des exercices captivait son cœur et que la grâce des exercices illuminait ses yeux. Debout à l’endroit de la présentation, elle a entamé une discussion passionnée avec un pratiquant.

Ce dernier lui a parlé du Falun Dafa et de la façon dont le PCC le persécute, y compris les atrocités que sont les prélèvements d’organes sur des personnes encore vivantes, perpétrés par le régime chinois. L’expression de Veronica s’est faite solennelle et elle a dit en chinois : « Je sais, je sais. » Elle a expliqué qu’elle avait une certaine expérience personnelle s’agissant de la dictature violente du communisme, elle comprenait donc pourquoi les pratiquants étaient là. Son père musicien a été persécuté par l’ancienne Union soviétique et envoyé en exil pendant dix ans. Toute sa famille a été persécutée par les dictatures communistes.

Après avoir signé la pétition, Veronica a dit qu’elle participait à un forum de discussion sur les persécutions menées par les dictateurs et a invité les pratiquants à se joindre à elle. Les pratiquants ont accepté avec joie son invitation. Elle espérait qu’à travers ce forum les pratiquants pourraient clarifier la vérité en profondeur à de nombreuses personnes, divulguer la persécution du PCC et révéler leurs actes criminels de prélèvement d’organes sur des personnes vivantes non consentantes. Elle espère que plus de gens pourront prêter une attention particulière à cette question et que tout le monde pourra se rassembler pour mettre fin à la persécution.

Des citoyens suédois offrent aux pratiquants des colombes de la paix tricotées à la main

Le vendredi 8 octobre 2021 était le jour où les lauréats du prix ont été annoncés. Un groupe de 5 à 6 personnes, appartenant à une organisation suédoise de tricot, avait apporté au musée des colombes de la paix qu’elles avaient tricotées. Toutes ces personnes se sont arrêtées, ont regardé les pratiquants faire la présentation des exercices et les ont écoutés clarifier la vérité.

Quand elles ont appris que les pratiquants s’efforçaient d’être de bonnes personnes et de s’en tenir au principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance, mais qu’ils étaient cruellement persécutés par le PCC depuis vingt-deux ans, elles ont été très touchées. Non seulement ces personnes ont toutes signé la pétition, mais elles ont même sorti leurs colombes de la paix pour les offrir aux pratiquants comme cadeaux, exprimant l’aspiration du peuple suédois à la paix mondiale et à ce que la droiture prévale dans le monde.

Avant de partir, elles ont accepté avec joie de petites fleurs de lotus, accompagnées de signets portant les mots « Falun Dafa est bon » et « Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ». Elles ont également pris une photo de groupe avec les pratiquants en souvenir.

« Les prélèvements d’organes sur des personnes vivantes non consentantes doivent être arrêtés »

« C’est vrai que le prélèvement d’organes sur des personnes vivantes a lieu en Chine », a déclaré un monsieur d’Italie après avoir signé la pétition, « j’en ai compris davantage après avoir lu toute l’information affichée ici aujourd’hui. » L’homme a expliqué qu’il avait un ami chinois qui lui avait dit auparavant que si quelqu’un avait de l’argent, il pouvait bénéficier d’une greffe d’organe rapidement en Chine, mais que tout se faisait secrètement et ne pouvait pas être mentionné publiquement. Ils doivent être très prudents et ne peuvent donc pas écrire sur de tels sujets sur WeChat ou toute autre plate-forme de médias sociaux. En Chine, les paroles et les actions de chacun sont surveillées par la police. Si des informations sur de telles questions sont divulguées, les autorités vous feront disparaître. L’homme était très en colère et s’est exclamé : « Le PCC est vraiment pervers. Les prélèvements d’organes sur des personnes vivantes non consentantes doivent être arrêtés ! »

Non seulement il a signé la pétition lui-même, mais il a pris l’information que le pratiquant utilisait pour clarifier la vérité, il s’est dirigé vers sa famille et ses amis et leur a expliqué ce qu’il venait d’apprendre au sujet des actes criminels du PCC envers le peuple chinois et envers le monde entier. Par la suite, sa famille et ses amis ont signé la pétition. Il était heureux et a dit que ce que les pratiquants de Falun Dafa faisaient était très significatif.

Deux dames de Somalie ont été bouleversées lorsqu’elles ont lu l’information sur les atrocités que sont les prélèvements forcés d’organes par le PCC. L’une d’elles avait les larmes aux yeux en écoutant : « C’est un choc pour mon être tout entier, corps et esprit. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit si cruel. C’est définitivement intolérable ! » Elle a traduit ce qui était dit à son amie en somali. Toutes deux ont exprimé leur colère et signé la pétition. Avant de partir, elles ont pris des dépliants de clarification de la vérité pour les distribuer à leurs amis et à leur famille.

Respect pour le courage des pratiquants de Falun Dafa

Le samedi 9 octobre 2021, davantage de personnes ont afflué au musée. Après que Pauline d’Irlande et son amie ont fini de lire toute l’information affichée, elles sont allées tout droit signer la pétition.

Pauline a déclaré : « Je suis allée à Pékin en 2018. En visitant la place Tiananmen, j’ai mentionné le mouvement des étudiants en 1989 au guide touristique, mais il a immédiatement changé de sujet et ne m’a pas permis de dire un mot de plus sur cette question. À travers cela, j’ai personnellement expérimenté le fait que l’on n’a même pas le droit de dire ce que l’on pense en Chine, encore moins de sauvegarder ses droits. »

Pour Pauline, le PCC a toujours dépeint une fausse image de paix et de stabilité pour tromper le monde entier. Elle a dit que la sensibilisation des pratiquants sur la persécution et la dénonciation du PCC était très importantes. « Cela aide les gens du monde entier à connaître la vraie situation des citoyens chinois sous le régime du PCC. Cela mérite vraiment le respect. »

Deux étudiantes de l’université de Lund se sont attardées devant les panneaux d’affichage et les ont lus attentivement. Elles semblaient avoir des questions, alors un pratiquant s’est approché et a commencé à leur répondre, en commençant par ce qu’est le Falun Dafa, pourquoi le PCC calomnie la pratique spirituelle et persécute brutalement les pratiquants. Il a expliqué que le PCC pratique le prélèvement forcé d’organes sur des pratiquants de Falun Dafa de leur vivant en Chine. Il a dit que le régime a peur que des millions de Chinois croient en Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Après avoir compris la vérité, toutes deux ont soupiré. L’une a dit : « Je vous suis extrêmement reconnaissante de nous avoir informées d’une question aussi importante aujourd’hui. Vous êtes tous vraiment formidables ! » Toutes deux ont signé la pétition et ont exprimé leur soutien aux efforts des pratiquants pour mettre fin à la persécution.

Deux étudiantes de l’université de Lund sont restées longtemps à lire les informations sur les panneaux. Un pratiquant (le premier à gauche) a expliqué pourquoi les pratiquants organisaient des activités.

Après qu’une dame suédoise ait discrètement signé la pétition, elle est partie puis revenue. Elle s’est présentée et a dit qu’elle était journaliste et traductrice pour un journal du nord de la Suède. Elle a dit : « Je ne connaissais pas vraiment la situation en Chine – les gens et les pratiquants de Falun Dafa sont opprimés par le régime du PCC. Plus tard, en lisant des informations sur la persécution du PCC et des rapports de Gui Min Hai, qui est de nationalité suédoise, j’ai commencé à prêter attention aux questions liées à la persécution des droits de l’homme par le régime. »

Elle a remercié le pratiquant qui lui a clarifié la vérité : « Votre courage en étant ici aujourd’hui, pas pour vous-même, mais pour les droits de l’homme et la justice, m’a vraiment touchée. » Elle a également encouragé les pratiquants à persister et a dit que plus de gens viendront soutenir leurs efforts pour appeler à la fin de la persécution.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais