(Minghui.org) En allant chercher ma petite-fille à l’école le 9 juin 2019, j’ai croisé la mère d’une de ses camarades de classe. Nous avons marché et parlé tout le long du chemin. Chaque fois qu’elle parlait, elle toussait beaucoup. J’étais désolée pour elle et je l’ai exhortée à aller consulter pour vérifier son état.

Elle m’a dit : « Je suis allée voir de nombreux médecins célèbres. Ils m’ont tous dit qu’ils n’avaient aucun remède pour ma toux. Ils ne pouvaient que me proposer un traitement conservateur et le résultat dépendrait de ma chance. La toux est comme cela chaque jour. Je ne peux vraiment pas m’en empêcher. Je suis si inconfortable. Je ne peux pas bien dormir. Je dois m’asseoir au milieu de la nuit, sinon je suis à bout de souffle. Parfois, je me demande pourquoi la vie est si amère. Je n’ai aucune confiance dans ma capacité à survivre. Que dois-je faire ? »

Elle a poursuivi en me disant : « Je n’ose pas me tenir dans la foule pour aller chercher ma fille après l’école parce que je ne peux pas contrôler ma toux incessante. La toux met les autres mal à l’aise et ils me regardent avec des expressions étranges. J’attends dans un endroit où il n’y a personne et je récupère ma fille après le départ des autres parents et enfants. Elle est donc toujours la dernière à partir. Elle ne comprend pas et se met parfois en colère. Mais il n’y a pas d’autre solution. Je ne sais pas quand le problème prendra fin. »

Je lui ai parlé des bienfaits du Falun Dafa pour la santé et de la façon dont le Parti communiste chinois (PCC) le persécute. Je l’ai également exhortée à démissionner du PCC et elle a accepté sans hésiter.

Avant de nous séparer, je lui ai dit que si elle récitait sincèrement les phrases de bon augure « Falun Dafa est bon ; Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon », elle serait bénie. Et elle a dit qu’elle essaierait.

Une semaine plus tard, nous nous sommes rencontrées de nouveau. Elle m’a saluée de loin : « Je veux vous raconter un miracle ! Ma toux est partie sans prendre aucun médicament. J’ai seulement récité chaque jour les phrases de bon augure et la toux a disparu. »

J’ai dit : « Vous n’avez pas à me remercier. Je vous ai seulement passé le mot. C’est le Maître de Dafa qui vous a aidée réellement. Vous pouvez remercier le fondateur du Falun Dafa. »

Il y a une autre histoire concernant ma jeune sœur. Ma sœur a commencé à fumer dans la vingtaine. Sa santé était alors mauvaise et sa poitrine lui faisait toujours mal. Elle avait souvent le souffle court, surtout lorsqu’elle était fâchée. Elle prenait des médicaments tous les jours.

Un jour, je me suis rendue chez elle. Elle m’a dit : « Ces jours-ci, j’ai de nouveau le souffle court. Je me sens fatiguée après avoir marché quelques pas. C’est vraiment pénible. »

Je lui ai dit de réciter sincèrement les phrases de bon augure. Elle m’a dit qu’elle le ferait, mais je n’ai pas pensé qu’elle était sérieuse et qu’elle essayait seulement d’être polie.

Un jour, elle est sortie pour faire une course. Le problème est survenu à mi-chemin. Elle était hors d’haleine et s’est accroupie pour reprendre son souffle. À ce moment-là, elle a pensé aux paroles bénies que je lui avais dites et les a récitées sincèrement plusieurs fois. Elle a rapidement purespirer et se lever.

Elle était extrêmement excitée et m’a immédiatement appelée. Elle m’a dit : « Ma sœur, le Falun Dafa est vraiment miraculeux ! J’étais à bout de souffle et j’ai failli m’évanouir. Puis j’ai récité les phrases de bon augure que tu m’as dites et cela a fonctionné. Le miracle s’est vraiment produit pour moi. Je crois vraiment en Dafa cette fois-ci ! »

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais