(Minghui.org) Chaque fois que je me remémore mon expérience d’obtenir le Fa, mon cœur est rempli de gratitude envers la compassion de Maître Li Hongzhi (le fondateur du Falun Dafa).

J’ai commencé à pratiquer le qigong dans mon enfance. Peu importe la sorte de qigong que je pratiquais, je semblais facilement développer des capacités supranormales. Une fois, j’ai lévité. Mon corps a touché une ligne à haute tension et j’ai perdu connaissance. Je me suis réveillé plus d’une demi-heure plus tard et je transpirais de partout. Je n’ai plus osé pratiquer mes capacités supranormales par la suite.

En 1996, j’ai pris soin de ma mère malade qui était à l’hôpital. J’ai parlé de qigong au fils du patient du lit d’à côté. Il a dit : « Tu en connais tellement sur le qigong. À présent, je te recommande de lire un livre sur le plus avancé des qigong. »

Puis il m’a tendu le livre Zhuan Falun. Je voulais refuser, parce que j’avais pratiqué de si nombreux exercices de qigong, et je n’avais aucun intérêt à continuer ne serait-ce qu’un seul d’entre eux. Mais, puisqu’il m’avait mis le livre entre les mains, j’ai ouvert le livre et j’ai jeté un coup d’œil à la photo du Maître et au sommaire. Toutefois, en un seul coup d’œil, mes capacités supranormales en matière d’œil céleste, de clairvoyance, de prémonition et rétrocognition se sont toutes développées.

Prédire le décès de ma mère

Ma mère était dans le coma à cette époque. J’ai dit aux membres de ma famille qu’elle allait mourir à 8 h le lendemain matin. Ils ne m’ont pas cru. Le lendemain, mon frère aîné a touché le pouls de notre mère en regardant sa montre. Son cœur a cessé de battre à exactement 8 h.

Puis, j’ai dit aux deux autres patients du même service qu’un d’eux allait quitter l’hôpital dans quatre jours, et l’autre dans neuf. Leurs sorties se sont déroulées exactement comme je l’avais prédit. Ainsi, les médecins, les infirmières et les patients m’ont considéré comme une « divinité ».

Lorsque nous avons incinéré le corps de notre mère trois jours plus tard, son corps était encore souple. J’ai dit aux membres de ma famille que son esprit était parti au paradis. Ma mère avait une telle chance parce qu’elle avait été gentille toute sa vie, et elle m’avait indirectement aidé à obtenir le Fa.

Trouver une vraie cultivation et pratique

Après les obsèques, je suis allé à la librairie pour trouver le Zhuan Falun. Avant de rentrer dans la librairie, j’ai trouvé le Zhuan Falun sur un étalage de livres, à l’extérieur de la porte. Je l’ai pris et l’ai ouvert à une page au hasard. Il s’agissait de la Deuxième Leçon, qui parle de l’œil céleste, la clairvoyance, la prémonition et la rétrocognition. Je me suis tenu là et j’ai lu toute la leçon et j’ai trouvé que le livre expliquait les principes derrière ces capacités supranormales si clairement. J’ai pensé au fait que j’avais développé ces capacités à l’hôpital après simplement avoir regardé la photo du Maître et le sommaire. Mon cœur était rempli d’admiration. J’ai pensé que j’avais finalement trouvé le vrai Maître ! J’ai immédiatement acheté deux livres : Zhuan Falun et Falun Gong. C’est à ce moment-là que j’ai commencé la cultivation et pratique.

Le Maître est si compatissant. Pour m’aider à me connecter avec le Fa, il a fait en sorte que je développe des capacités supranormales après avoir jeté un coup d’œil au Zhuan Falun. Puis il m’a guidé à lire le livre et m’a aidé à réaliser que le Falun Dafa enseigne aux gens la cultivation de haut niveau.

Être persécuté

Après que le Parti communiste chinois (PCC) a commencé la persécution du Falun Dafa en 1999, j’ai été condamné à trois ans et demi d’emprisonnement. Aussitôt que je suis entré dans la cellule, quatre détenus se sont précipités et ont commencé à me battre. Étrangement, plus ils me donnaient des coups de poing et de pied, plus je me sentais à l’aise. Je ne sentais aucune douleur. J’ai souri et, avec un petit rire, j’ai dit : « Allez, venez me battre ! » Ils ont demandé : « Pourquoi ris-tu quand nous te battons ? » J’ai dit : « Je n’ai éprouvé aucune douleur lorsque vous l’avez fait ; au lieu de cela, je me suis senti très à l’aise quand vous m’avez battu, alors pourquoi ne rirais-je pas ? » Ils ont eu peur et ne m’ont plus battu.

Au centre de détention et à la prison, on me demandait fréquemment qui m’avait dit d’apprendre le Falun Dafa. Je répondais toujours : « Vous voulez donc écouter ? Alors, donnez-moi s’il vous plaît une demi-heure, et laissez-moi vous raconter mon histoire. » Puis je leur disais précisément mon processus d’obtention du Fa. Ils étaient tous impressionnés, et aucun d’eux n’osait me persécuter ensuite. J’étais le seul dans la cellule à ne pas porter l’uniforme carcéral, et ils ne m’ont pas forcé à me raser les cheveux. Le directeur de notre secteur a spécifiquement averti les détenus de ne pas me persécuter.

Cultiver de façon résolue

Après ma sortie de prison, mon lieu de travail proposait une « retraite anticipée » à ceux qui voulaient prendre leur retraite. Alors que d’autres soudoyaient les responsables pour prendre une retraite anticipée, mes supérieurs avaient déjà fait tout le nécessaire pour que je puisse prendre une retraite anticipée. Je n’ai pas eu à y mettre le moindre effort.

L’année dernière, le PCC a lancé son fameux « Plan zéro ». Les responsables du bureau de gestion résidentielle m’ont appelé et m'ont demandé d'aller les voir pour signer une déclaration de garantie. J’ai dit : « Signer quoi ? Même en prison, je n’ai jamais signé un tel document ! S’il vous plaît, venez et donnez-moi ce document, que je puisse le déchirer ! » Ils ne sont jamais venus chez moi. Plus tard, le directeur du poste de police m’a appelé et m’a demandé de passer les voir. J’y suis allé et le directeur a dit : « Nous savons que tu ne vas pas le signer. Toutefois, si tu ne le signes pas, nous allons t’emprisonner. » J’ai dit : « Je ne vais jamais signer ! » Le directeur a dit : « Ok, d’accord, qu’il en soit ainsi. Tu peux retourner chez toi. »

Toutes ces années, je me suis toujours comporté de façon digne. Quand j’étudie le Fa, parfois j’oublie tout sauf le Fa. Je me sens totalement assimilé au Fa, et chaque mot du Fa est imprimé dans mon cœur. J’oublie même mon existence ; ce qui reste est seulement le Fa, uniquement le Fa.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais