(Minghui.org) Les pratiquants de Falun Dafa comprennent les principes du Fa lorsque nous étudions le Fa. Dans ce cas, pourquoi le Maître a-t-il encore besoin de montrer certaines de ses capacités surnaturelles à ses disciples et de les laisser en faire l’expérience et chercher à les comprendre ? J’ai appris que c’est la sagesse compatissante du Maître pour sauver les gens. C’est une façon pour le Maître d’aider ses disciples à élever leur cultivation afin que nous puissions avoir une pensée droite plus forte, comprendre correctement les principes du Fa et cultiver jusqu’à ce que nous atteignions la plénitude parfaite.

Protégée dans un accident de voiture

Je suis une villageoise âgée de 54 ans et je travaille dans le grand supermarché de notre ville. Un jour de juin 2021, alors que je me rendais au travail en voiture électrique après le déjeuner, une petite voiture blanche s’est dirigée vers moi sur la route étroite du village. En général, lorsque deux véhicules se rencontrent, l’une d’elles s’arrête volontairement pour laisser passer l’autre en premier. Dans ma situation, cette voiture aurait dû s’arrêter pour me laisser passer en premier. Cependant, cette voiture ne s’est pas arrêtée alors qu’elle avait presque atteint l’avant de mon véhicule et elle ne montrait aucun signe qu’elle allait le faire. J’ai immédiatement freiné. Cependant, cette voiture a continué à foncer vers moi et a percuté mon véhicule, m’envoyant au-delà de l’accotement à une profondeur de plus de 60 centimètres. Une masse de sorgho élevé qui poussait au bord de la route a été aplatie.

Je savais que j’avais été frappée par la voiture. Je suis restée allongée sur le sol et n’ai pas bougé pendant un moment. J’ai supplié le Maître de me protéger et j’ai récité « Falun Dafa est bon ». J’ai dit à voix basse dans mon cœur : « Les disciples de Dafa iront bien. » La voiture s’est arrêtée après m’avoir percutée. Les gens dans la voiture n’ont fait aucun bruit pendant un long moment. Les environs étaient très calmes. Catastrophe ou chance, tout était en suspens.

Après un long moment, les deux personnes dans la voiture sont descendues et sont venues à mes côtés pour me venir en aide. Ils m’ont également aidé à ranger mon véhicule et m’ont demandé si j’étais blessée. Ils m’ont demandé d’aller à l’hôpital pour un examen médical.

Voyant qu’ils étaient tous deux des villageois, l’un dans la cinquantaine et l’autre dans la trentaine, j’ai dit : « Je cultive le Falun Dafa. J’ai la protection du Maître, donc je vais bien. Je ne vous extorquerai pas d’argent, vous pouvez donc être tranquilles. » Ils ont été touchés, ont fait une révérence avec les deux mains croisées et ont continué à me remercier. Après cela, ils ont à nouveau essayé de me persuader d’aller à l’hôpital pour un examen. J’ai de nouveau refusé, en disant que j’irais bien et que je devais quand même aller travailler. J’ai également dit : « S’il vous plaît, rappelez-vous que “Falun Dafa est bon” et que “Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon”. » Les deux ont dit qu’ils s’en souviendraient.

Au moment où les deux remontaient dans leur voiture et ont démarré le moteur, je me suis soudain souvenue qu’il y avait quelque chose d’important que je n’avais pas fait. J’ai donc rapidement crié : « Arrêtez ! J’ai encore quelque chose à vous dire ! » J’ai boité jusqu’à la fenêtre de leur voiture et je les ai persuadés de démissionner du Parti communiste chinois (PCC) et de ses organisations pour la jeunesse. Comme ils avaient tous deux rejoint les Jeunes Pionniers, je leur ai donné un nom de plume, et ils ont accepté de démissionner du PCC.

Après cela, je me suis précipitée au supermarché pour travailler. Heureusement, je n’étais pas en retard. Tout le monde a vu que j’étais arrivée beaucoup plus tard que d’habitude et ils m’ont tous taquinée pour cela. Lorsqu’ils ont appris que j’avais été renversée par une voiture, ils se sont tous indignés, disant que je devais demander au conducteur de payer des frais médicaux, des frais de retard de travail, des frais de nutrition, etc.

J’ai dit : « Je suis une pratiquante de Falun Dafa. Tout le monde sait que les disciples de Dafa sont protégés par le Maître, il n’y aura donc aucun problème. L’autre partie n’a pas non plus fait cela intentionnellement, donc je ne devrais pas lui causer de problèmes. Les pratiquants doivent penser aux autres d’abord. »

Tout le monde voulait voir mes blessures, mais comme je portais un jean assez serré, je ne pouvais pas retrousser mon pantalon. De l’extérieur, mon pantalon ne semblait pas avoir été endommagé et rien ne semblait être un problème. De plus, c’était presque l’heure de notre quart de travail.

Mon travail consiste à vendre des produits en vrac au supermarché. Les ventes de cet après-midi-là se sont particulièrement bien passées. Ma jambe ne me faisait pas mal du tout, mais elle était juste un peu engourdie et gonflée, ce qui rendait les mouvements difficiles. J’ai continué à réciter « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon » dans mon cœur et j’ai demandé le renforcement du Maître pour ne pas laisser mon image causer des malentendus chez les gens, affectant leur chance d’être sauvés. J’ai pesé des marchandises, reçu des marchandises, exposé des marchandises, déplacé des marchandises, j’ai été très occupée pendant sept heures.

Après 21 heures, je suis rentrée chez moi et j’ai vu que la jambe qui avait été touchée était enflée. Elle ressemblait à un pneu gonflé et était dure comme un bâton de bois. Sur le segment central avant du tibia, il y avait deux plaies ouvertes avec deux marques de rayures plus légères sur le côté.

Ce qui est miraculeux, c’est que malgré les plaies ouvertes sur ma jambe, l’extérieur de mon jean était totalement intact ; le pare-chocs de mon véhicule a été endommagé, mais l’os de ma jambe n’a pas été cassé par l’impact. Il est communément admis que l’avant du tibia n’a pas de chair pour le protéger, il est donc fragile à l’impact et fait le plus mal, mais je n’ai ressenti aucune douleur. De plus, lorsque je suis tombée en bas de l’accotement, j’ai clairement senti que j’atterrissais lentement sur le sol. Le lendemain, toute ma jambe gauche était couverte de différentes couleurs, bleu, vert, rouge et violet. Il semble que l’impact a été assez fort, mais cela ne m’a pas empêchée de travailler.

Quand j’ai vu ma jambe, je me suis immédiatement souvenue de la conférence du Maître sur les arts martiaux. Le Maître a dit :

« On doit entraîner ses mains, ses flancs, ses pieds, ses jambes, ses bras, ses avant-bras, sa tête, tout doit être entraîné. Entraîné comment ? Certains vont frapper leurs mains ou leurs paumes contre un tronc d’arbre, d’autres vont frapper violemment une dalle en pierre avec leurs mains. Boum, boum ! Imaginez la douleur de vos os après un tel choc, vous saignez dès que vous tapez un peu plus fort. Mais ils n’arrivent toujours pas à conduire le qi. Que vont-ils faire ? Ils commencent à faire des moulinets avec les bras pour que le sang s’y accumule, ainsi les bras et les mains vont se gonfler. En réalité, ils sont enflés et lorsqu’ils frappent la pierre, les os seront bien calés, ils ne heurteront plus directement la pierre, ça ne fera donc plus aussi mal. »(Sixième Leçon, Zhuan Falun)

J’ai compris que le Maître avait montré ses pouvoirs surnaturels lorsqu’il protégeait son disciple. Par exemple, au moment où je suis tombée au sol, le Maître a utilisé ses pouvoirs pour soutenir son disciple, de sorte que j’ai atterri lentement sur le sol. Une matière, comme de l’énergie, avait déjà enveloppé entièrement ma jambe et l’avait protégée ; je n’ai ressenti aucune douleur malgré un travail continu pendant sept heures. Le lendemain, toute la jambe gauche était meurtrie, mais je pouvais encore travailler. Tout était surnaturel.

Le Maître a dit :

« Mais le fait d’être un pratiquant de gong est hors du commun, alors comme personne hors du commun, vous devez vous imposer des principes hors du commun au lieu de vous juger selon des principes humains ordinaires. » (Neuvième Leçon, Zhuan Falun)

Lorsque j’ai rencontré cet accident, j’ai suivi ce que le Maître a dit, j’ai gardé mon calme et j’ai cru que le Maître était juste à mes côtés et que Dafa est surnaturel. J’ai également résolu le problème en utilisant le principe surnaturel de Dafa pour traiter avec gentillesse les responsables de l’accident. En fin de compte, non seulement j’ai sauvé des gens, mais mon corps n’a montré aucun signe des conséquences effrayantes qu’une personne normale aurait eues d’un accident aussi grave.

Si je m’étais traitée comme une personne ordinaire et que j’avais suivi les théories des gens ordinaires pour traiter l’accident et résoudre le problème, comment mon corps humain aurait-il pu résister à un tel impact d’une voiture qui n’a pas du tout ralenti ? Mon tibia n’aurait-il pas été cassé et brisé par l’impact ? Il est difficile d’imaginer les conséquences possibles causées par cet accident !

À travers cet accident, le Maître a déployé ses pouvoirs surnaturels pour permettre à son disciple d’être témoin et d’expérimenter l’utilisation intelligente de capacités surnaturelles et de comprendre la nature surnaturelle de Dafa et de la cultivation.

La tribulation de la maladie s’est immédiatement arrêtée après que j’ai trouvé mon attachement

Les nombreux miracles que le Maître montre à ses disciples ont aussi pour but de nous aider à nous élever dans notre cultivation.

En 1992, j’ai rêvé qu’il y avait de nombreuses fleurs de lotus dans le ciel. Certaines d’entre elles étaient surmontées de Bouddhas et de Bodhisattvas, ainsi que d’Apsaras volantes (un type d’esprit féminin des nuages et des eaux dans la culture hindoue et bouddhiste). Une voix m’a dit qu’un être de haut niveau allait venir m’élever. Je ne savais pas ce que cela signifiait, mais je ressentais du bonheur dans mon cœur, car je savais que cela signifiait que quelque chose de bien allait se produire. Je n’ai su qu’en 1998, après avoir commencé à cultiver Dafa, que 1992 n’était pas une année ordinaire. C’était l’année où Dafa a été enseigné pour la première fois au public, et le Maître m’a dit que lorsque l’affinité viendrait, je serais connectée à Dafa.

Une nuit, peu de temps après avoir commencé à cultiver, la corde que je tirais pour allumer la lumière s’est cassée et la lumière s’est éteinte. Toute la maison était dans le noir. J’ai utilisé ma main pour chercher la torche. Tout à coup, j’ai découvert qu’il y avait de la lumière partout où je touchais.

Je me suis souvenue de l’enseignement du Maître :

« Car celui qui a vraiment du gong, qui a vraiment de l’énergie, laissera de l’énergie sur tout ce qu’il touchera sans avoir à en émettre intentionnellement, et cela brillera. »(Sixième Leçon, Zhuan Falun)

Le Maître m’a fait un petit miracle alors que je venais d’obtenir le Fa, et cela a grandement augmenté ma confiance. J’étais déterminée à croire que ce que le Maître avait dit était vrai. Lorsque la cruelle persécution a été lancée, ma maison a été saccagée et je suis devenue une cible privilégiée. La police m’a souvent emmenée à des séances de lavage de cerveau sous haute pression. Cependant, je n’ai jamais faibli.

Un jour de l’année dernière, un employé du supermarché a apporté des fruits de la passion pour préparer des boissons pour tout le monde. Comme le jus des fruits de la passion était très acide, j’ai pris un peu de sucre de roche sur les étagères pour l’ajouter à la boisson. Après avoir bu deux gorgées de la boisson, j’ai eu l’impression que ma gorge était coincée et j’ai toussé vigoureusement. Je n’arrivais pas à reprendre mon souffle et j’avais l’impression que j’allais suffoquer. Comme je devais travailler, je ne pouvais pas avoir de problèmes à ce moment-là. J’ai immédiatement supplié le Maître de m’aider, et la situation s’est améliorée.

Pendant la pause déjeuner et après être rentrée chez moi, la toux était très grave. Je ne pouvais pas m’asseoir ou m’allonger et je ne pouvais rien manger ou boire. Ma fille m’a demandé d’aller à l’hôpital, de recevoir une perfusion ou de prendre des médicaments chinois ou occidentaux, mais je ne l’ai pas fait. J’ai émis la pensée droite et j’ai cherché en moi mes défauts. Je me suis rappelé ce qui s’était passé lorsque le faux symptôme de maladie est apparu et j’ai cherché à savoir quel problème j’avais pu avoir avec mon xinxing. Puis, je me suis soudainement rappelé que je n’aurais pas dû prendre le sucre de roche du supermarché pour l’ajouter à ma boisson, même si ce n’était qu’un petit peu.

En fait, après avoir cultivé pendant tant d’années, je comprends, d’après le principe du Fa, que les pratiquants doivent maintenir leur vertu ‒pas de perte, pas de gain. Nous devons continuer à élever notre xinxing et nous devons être une bonne personne où que nous soyons. Une fois, alors que je vendais du sorgho, l’acheteur m’a donné 2000 yuans. J’ai rendu l’argent. Au supermarché, il est courant que les employés empochent des marchandises en vrac, mais je n’en ai pris aucune. Mais pourquoi n’ai-je pas maintenu mon xinxing cette fois-ci ? Comme je ne m’étais pas complètement débarrassée de mon désir de gain personnel, il contrôlait mon comportement.

Profiter des autres semble être un petit défaut que les gens peuvent supporter, tout comme prendre un peu de sucre pour adoucir ma boisson semble être une chose très mineure. Cependant, il n’y a pas de petites choses dans la cultivation. Toutes ces petites choses de notre vie quotidienne sont de grandes choses lorsqu’elles sont vues dans un autre royaume, et elles pourraient nous empêcher de nous élever à des niveaux supérieurs.

Lorsque j’ai découvert ce sale attachement au gain mesquin, parmi d’autres comme la jalousie et la combativité, j’étais convaincue que j’avais tort. Un miracle s’est produit immédiatement : ce symptôme de maladie, une toux violente qui durait depuis un jour et demi, s’est arrêté. C’était comme si rien ne s’était passé, et la vie a repris son cours normal de manière paisible et ordonnée.

Le Maître met tant d’efforts dans chaque étape de notre élévation. Nous devons chérir cette occasion prédestinée de pouvoir cultiver pendant cette période de la rectification de Fa avec le Maître à nos côtés. Nous devons bien nous cultiver, bien faire ce que nous devons faire et atteindre la plénitude parfaite.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais