(Minghui.org) J’ai 18 ans et je pratique le Falun Gong avec ma mère depuis que je suis enfant. Ma famille a été persécutée en Chine à cause de notre croyance et nous avons ensuite fui au Royaume-Uni en tant que réfugiés.

J’ai obtenu mon diplôme de fin d’études secondaires au Royaume-Uni plus tôt cette année et je suis maintenant en première année d’université. J’aimerais partager la façon dont j’ai présenté le Falun Gong aux autres pendant mes études secondaires.

Un projet scolaire

Je suis arrivée dans ce lycée en 2019. Peu de temps après, j’ai croisé mon professeur de littérature anglaise lors d’une activité. Je lui ai parlé de la persécution dont ma famille a souffert lorsqu’elle était en Chine. Elle était émue et m’a invitée à partager l’histoire de ma famille avec toute la classe.

Le professeur a consacré une séance de cours à ma présentation. J’ai préparé un diaporama avec PowerPoint et imprimé un résumé de mon exposé. Pendant le cours, j’ai expliqué comment le Parti communiste chinois (PCC) a lancé la persécution du Falun Gong en 1999 par crainte de la popularité de cette pratique après sa présentation au public en 1992. J’ai également expliqué comment le PCC a diffamé le Falun Gong avec d’innombrables mensonges. Comme le cours de littérature portait sur le thème des régimes totalitaires à ce moment-là, de nombreux camarades de classe ont été particulièrement intéressés par ma présentation. Certains ont dit que mon exposé leur avait fait réaliser que ce qui semblait n’être qu’une fiction dans les lectures de la classe pouvait très bien être la réalité.

Bien que j’aie oublié d’inclure le site Web de la pétition dans la présentation, l’effet général était bon. Une camarade de classe m’a dit qu’elle prévoyait d’écrire un article sur la violation des droits de l’homme en Chine dans le cadre de sa qualification de projet étendu (EPQ). En tant que projet de recherche indépendant d’un an, l’EPQ peut couvrir de vastes sujets sous forme d’essai, de recherche ou même de film. En y réfléchissant, j’ai décidé de produire un documentaire sur la persécution du Falun Gong en Chine pour mon EPQ.

Mais c’était plus facile à dire qu’à faire, car je n’avais pas d’expérience en journalisme ou en réalisation de films. J’ai néanmoins décidé de tenter ma chance en commençant par apprendre le logiciel iMovie par moi-même. Mon documentaire porterait sur les enfants des pratiquants de Falun Gong. Après l’arrestation et la détention de leurs parents pour leur croyance, ces enfants ont été livrés à eux-mêmes, sans surveillance.

La discrimination et les mauvais traitements infligés aux enfants des pratiquants de Falun Gong étaient accablants. À l’école, ils étaient ignorés et malmenés par leurs camarades et même par les enseignants. À la maison, les parents et les amis ne pouvaient pas les comprendre et s’en allaient. Sans source de revenus, ils pouvaient difficilement mener une vie normale. Même lorsqu’ils ont fui la Chine de nombreuses années plus tard, ce traumatisme de l’enfance restait un cauchemar qui planait en permanence dans leur esprit.

J’avais prévu de couvrir des histoires personnelles dans le documentaire, de moi-même et de trois autres jeunes pratiquants. Deux d’entre eux ont été très faciles à trouver et ils étaient prêts à m’aider. Mais je n’arrivais pas à trouver le dernier. Le temps a passé, jour après jour, et j’étais très inquiète.

Après une activité de Falun Gong, j’ai raconté à une autre pratiquante la difficulté que j’avais rencontrée. Elle a souri en entendant ce que je disais, un autre jeune pratiquant qui marchait avec nous à ce moment-là était la personne que je cherchais. Ce jeune pratiquant était également très coopératif et il m’a envoyé un article traitant de ses peines d’enfance le lendemain. J’étais très reconnaissante à Maître Li (le fondateur du Falun Gong) pour tous ces arrangements.

Après avoir terminé le documentaire, je l’ai envoyé à mon professeur d’EPQ. Elle a été très touchée et l’a regardé trois fois. À la fin, elle m’a donné une note élevée.

Ensuite, j’ai partagé mon documentaire avec ma doyenne, qui était responsable d’un quart des élèves de l’école, des élèves du primaire aux lycéens. Je lui ai expliqué que le film portait sur ma propre expérience et qu’il l’aiderait à comprendre ce qui se passait en Chine. Elle a dit qu’elle avait hâte de voir le film. Mais elle m’a dit qu’elle ne voyait aucune image lorsqu’elle a essayé de regarder le documentaire à partir de la clé USB que je lui ai donnée. Elle a néanmoins écouté l’audio pendant un moment. J’ai senti que c’était une interférence du mal, alors j’ai émis la pensée droite et j’ai donné à la doyenne une autre copie de mon film. Cette fois, ça a marché.

La doyenne et ses collègues ont regardé le documentaire, et ils ont été très touchés. Elle est venue me proposer de le montrer aux élèves dont elle était responsable. Dans mon bulletin scolaire, elle a fait l’éloge de mon travail. Elle a dit que j’avais réalisé, en tant que réfugiée, un excellent documentaire et que j’étais la voix de ceux qui avaient été opprimés en Chine.

J’ai également montré le documentaire à mes amis. Certains d’entre eux étaient émus aux larmes, tandis que d’autres semblaient indifférents. Une camarade de classe avec qui je parlais à peine a demandé à voir mon film. Il y avait beaucoup de bruit à ce moment-là, mais elle l’a regardé attentivement.

S’améliorer soi-même

En tant que pratiquante de Falun Gong, j’ai également trouvé que le processus de réalisation du documentaire était aussi un processus d’alignement au principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. C’est-à-dire qu’il y avait de nombreuses occasions qui me rappelaient d’éliminer les mauvaises pensées et les attachements.

Par exemple, quelqu’un m’a dit que l’EPQ était important pour les demandes d’admission à l’université et que je devais faire un EPQ dans le domaine de l’économie puisque j’étais intéressé par une spécialisation en économie à l’université. Le documentaire que je prévoyais de réaliser sur les droits de l’homme pouvait faire croire aux gens que je voulais faire une spécialisation en droit ou en sciences politiques. J’ai commencé à hésiter, pensant que d’autres candidats à l’université poursuivant une spécialisation en économie pourraient faire mieux que moi en raison de mon EPQ.

Puis j’ai fait un rêve. Toutes les universités auxquelles j’avais postulé m’avaient refusé, alors qu’une fille que je n’aimais pas, Jane, était acceptée par toutes. Dans le rêve, j’étais très jalouse, comme si ce fort sentiment me mordait le cœur comme un serpent. Comme moi, Jane s’intéressait aussi à l’économie comme matière principale et elle avait un EPQ dans ce domaine. Mais d’une certaine manière, je ne l’ai jamais aimée.

Après m’être réveillée de ce rêve, je me suis souvenue du passage suivant des enseignements du Maître :

« Cela apparaît aussi chez d’authentiques pratiquants du Tao, ils n’ont que du dédain les uns pour les autres. Si on n’abandonne pas l’esprit de compétition, cela mène facilement à la jalousie.

« Nous allons vous raconter une histoire : dans le livre Le Récit de l’investiture des dieux, Shen Gongbao trouve que Jiang Ziya est aussi vieux qu’incompétent, et pourtant le Vénérable céleste du Commencement originel envoie Jiang Ziya conférer des titres aux dieux. Shen Gongbao en a le cœur retourné : “Pourquoi est-ce lui qui est désigné pour conférer des titres aux dieux ? Regardez-moi, Shen Gongbao, comme je suis capable : même si ma tête est coupée, elle peut se remettre en place, pourquoi n’est-ce pas moi qu’on a envoyé donner l’investiture aux dieux ?” Il est très jaloux et ne cesse de jouer de mauvais tours à Jiang Ziya. » (Septième Leçon, Zhuan Falun)

J’ai aussi réalisé que j’avais un fort esprit de compétition, quelque chose qui ne correspond pas à un pratiquant. Le Maître a dit :

« D’autres disent : “Ma venue dans la société des gens ordinaires est comme un séjour à l’hôtel, j’y passe quelques jours, puis je me hâte de repartir.” Mais certaines personnes s’accrochent trop à cet endroit et oublient leur propre foyer. » (Neuvième Leçon, Zhuan Falun)

Quand j’étais enfant, j’avais une profonde compréhension du passage ci-dessus quand je le lisais. Mais maintenant, je l’avais presque oublié et je pensais souvent à trouver une bonne spécialité à l’université, suivie d’une carrière réussie. En fait, toutes les conceptions humaines ne me correspondent pas, car en tant que pratiquante, je dois me concentrer sur ma cultivation afin de pouvoir retourner à mon origine.

L’été dernier, des amis ont proposé que nous sortions tous ensemble et je leur ai recommandé le quartier chinois. Là, nous avons vu un stand de pratiquants de Falun Gong. J’ai aimé la musique et j’ai eu le sentiment de retourner chez moi. Bien que ma grand-mère ne parle pas anglais, elle a chaleureusement donné à mes amis des dépliants sur le Falun Gong. Une amie a semblé détourner les yeux et j’étais malheureuse, pensant qu’elle était impolie envers ma grand-mère.

Cependant, réalisant que c’était une conception humaine, j’ai commencé à émettre la pensée droite. Les choses sont devenues simples par la suite. J’ai raconté à mes amis mon histoire personnelle de persécution en Chine et ils ont tous signé la pétition demandant la fin de la persécution. J’ai senti que mon égoïsme avait diminué et que mon corps tout entier était devenu léger.

Le Maître a dit :

« L’égoïsme est la nature fondamentale de l’ancien univers. À cause de cette nature, la formation-stabilité-détérioration-destruction et la naissance-vieillesse-maladie-mort sont inévitables. Dans le futur, la Loi harmonisera tout et sera altruiste. À cause du changement de la nature fondamentale de l’univers, la progression de l’univers et les caractéristiques des êtres vont subir des changements fondamentaux. La nature fondamentale de l’univers détermine l’état fondamental de l’univers. L’impureté des êtres, ainsi que la chute des êtres dégénérés, sont causées par la formation-stabilité-détérioration-destruction. » (« Enseignement du Fa à la conférence de Loi de la région ouest des États-Unis en 2004 », Enseignement de Fa dans les conférences V)

J’ai réalisé que mon égoïsme avait été très fort. Même en exposant la persécution en Chine, je l’ai fait en grande partie pour ma propre satisfaction au lieu de sauver les êtres. Un autre exemple est que je passais beaucoup de temps chaque jour à lire les nouvelles économiques et financières, alors que j’aurais dû utiliser ce temps pour étudier les enseignements du Falun Gong et me conformer au principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

L’attachement aux intérêts matériels

En septembre dernier, pour me préparer à l’université, j’avais élaboré un plan sur ce que je devais faire pendant l’université pour me préparer à ma carrière. Pendant cette période, je me suis également retrouvée de plus en plus attachée aux intérêts matériels, et il était difficile de s’en défaire.

Le Maître a dit :

« Bien que ce que vous avez fait dans ce monde ressemble à ce que fait l’homme ordinaire habituellement, en réalité le point de départ du disciple de Dafa et l’objectif de ce qu’il fait sont totalement différents de ceux de l’homme ordinaire. » (Enseignement du Fa à la conférence internationale de New York 2004)

Cela m’a rappelé que, en tant que pratiquante, je dois bien sûr réussir à l’école et au travail. Mais cela ne signifie pas que je doive m’en préoccuper autant qu’une personne ordinaire. C’est-à-dire qu’il y a une différence entre bien faire son travail et le faire pour poursuivre la gloire et les intérêts matériels.

Alors que je pensais à cela, mes grands-parents m’ont donné de l’argent cet après-midi-là pour me récompenser d’avoir bien réussi mon inscription à l’université. Comme je n’avais nulle part où dépenser l’argent et que mes parents étaient en train de rénover leur maison, je leur ai tout donné.

Ce soir-là, ma mère m’a félicitée d’être une bonne pratiquante, sans attachement aux intérêts matériels. En y réfléchissant davantage, j’ai compris que ce n’était pas si simple. Il est vrai que j’ai donné l’argent à mes parents au lieu de le garder pour moi, mais très souvent la motivation derrière mon dur labeur à l’école n’était pas d’être une bonne personne ou de servir la société. Au contraire, c’était souvent lié à mon ego, à ma jalousie et à mon attachement à une vie confortable. En apparence, il s’agissait d’un attachement à des intérêts matériels. Mais en dessous, il y avait toutes sortes de conceptions humaines et de pensées dégoûtantes. Dans le passé, je n’étais pas claire à ce sujet, mais maintenant je le comprends mieux.

Une fois, j’ai rêvé que je passais un examen d’admission à l’université. D’une certaine manière, c’était comme si j’étais confuse. Lorsque mon esprit s’est éclairci, j’ai remarqué que les autres candidats à l’examen étaient déjà passés à la partie mathématique, mais que j’étais toujours en économie. J’ai expliqué la situation à un professeur, mais il n’a pas pu m’aider beaucoup. À ce moment-là, j’ai remarqué que mon téléphone portable était allumé, ce serait considéré comme une tricherie si quelqu’un me surprenait avec mon téléphone allumé. J’étais inquiète et j’ai essayé de l’éteindre discrètement. Mais cela n’a pas fonctionné et le professeur l’a vu. Il a dit que ce n’était pas autorisé, mais que je pouvais repasser l’examen en raison de circonstances particulières.

C’est alors que je me suis réveillée. J’ai compris que c’était une indication du Maître. C’est-à-dire qu’au lieu de regretter mes mauvaises pensées ou mes conceptions humaines du passé, je devrais simplement me concentrer sur la façon de bien faire et de faire mieux à partir de maintenant. Du plus profond de mon cœur, je suis reconnaissante au Maître pour la compassion dont il a fait preuve en guidant ma cultivation.

Je voudrais conclure mon partage avec un poème du Maître :

« Escalader le Mont Tai

Escalader les marches escarpées du chemin aux mille pieds,

Qui serpente, étroit et abrupt, faire un pas pour monter est difficile ;

Jeter un coup d’œil en arrière, c’est comme voir la cultivation de la Loi Juste,

S’arrêter à mi-ciel il est difficile d’être sauvé.

Alors persévérez et levez cette jambe de plomb,

Endurez la douleur, soyez diligent et débarrassez-vous des attachements ;

Disciples de Dafa, vous êtes des dizaines et des dizaines de millions,

Accomplir le gong, atteindre la plénitude parfaite, être tout là-haut. »

(Hong Yin)

Ce qui précède est ma compréhension personnelle. Veuillez m’indiquer tout ce qui n’est pas en accord avec le Fa.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais