(Minghui.org) Un homme de 82 ans a été condamné à trois mois de prison pour sa croyance dans le Falun Gong, une discipline spirituelle que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

M. Wu Huaxin, de la ville de Suzhou, dans la province du Jiangsu, a assisté à l’audience contre deux pratiquants locaux de Falun Gong, Mme Xuan Xiaomei et Mme Zhu Peiqin, au tribunal du district de Wujiang le 7 janvier 2020. Alors qu’il passait le contrôle de sécurité, les huissiers ont trouvé dans sa poche quatre cartes souvenirs portant les mots « Authenticité-Bienveillance-Tolérance », le principe du Falun Gong.

M. Wu a ensuite été arrêté et emmené au poste de police de Songling. Les policiers l’ont forcé à s’asseoir sur une chaise d’interrogatoire et l’ont questionné sur ses informations personnelles, sur l’endroit où il avait obtenu les cartes, depuis combien de temps il pratiquait le Falun Gong et avec qui il le pratiquait. M. Wu a insisté sur le fait qu’il n’avait rien fait de mal en pratiquant le Falun Gong et a refusé de fournir des informations sur les autres pratiquants.

La police a saccagé le domicile de M. Wu dans l’après-midi et a confisqué 418 cartes-souvenirs, 14 livrets à propos des démissions du Parti communiste chinois, 11 lettres sur la persécution pour le public, 48 livres de Falun Gong, ainsi que des DVD, des calendriers et des lecteurs multimédias. Ils ont ensuite pris des photos de M. Wu avec ces objets. Aucun mandat de perquisition n’a été présenté. M. Wu a été libéré sous caution le lendemain après-midi.

La police a soumis le dossier de M. Wu au parquet du district de Wujiang en septembre 2020. Le procureur Zhou Xingrong l’a convoqué au parquet le même mois et lui a ordonné de renoncer au Falun Gong, mais il a refusé d’obtempérer.

Le tribunal du district de Wujiang avait initialement prévu une audience sur le dossier de M. Wu le 15 septembre 2020, mais l’a ensuite reportée au 14 décembre 2020. Deux avocats ont représenté M. Wu et ont plaidé non coupable en sa faveur. Sa famille n’a pas été autorisée à assister à la séance.

Le juge a indiqué qu’il avait l’intention de classer l’affaire, déclarant qu’« en raison d’une cause inévitable », il n’était pas en mesure d’entendre l’affaire pendant une longue période. Cependant, le procureur a tout de même recommandé une peine de neuf mois de prison contre M. Wu et une amende de 2000 yuans, pour avoir « sapé l’application de la loi avec une organisation sectaire », le prétexte standard utilisé pour criminaliser le Falun Gong en Chine.

M. Wu a reçu l’ordre de se présenter au tribunal le 28 mai 2021. Lorsqu’il s’y est rendu, les huissiers lui ont interdit d’entrer, mais lui ont demandé de venir sur le côté du bâtiment et lui ont remis un verdict ordonnant une peine de trois mois assortie d’une amende de 2000 yuans.

M. Wu a ensuite été emmené au centre de détention de Wujiang, où il est resté jusqu’au 27 août.

Informations sur les responsables de la persécution :

Liu Jun (刘军), président du parquet du district de Wujiang : +86-512-63421183

Zhou Xinglong (周兴龙), procureur au parquet du district de Wujiang : +86-512-63969010

Chen Xiaojun (陈晓君), président du tribunal du district de Wujiang : +86-512-63493894, +86-512-63493824

(Plus d’informations sur les responsables de la persécution sont disponibles dans l’article original en chinois.)

Voir aussi :

Un homme de 82 ans, arrêté alors qu'il assistait à une audience, est jugé onze mois plus tard

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais