(Minghui.org) Après un an de détention au secret, une enseignante d’une école élémentaire de la ville de Suining, dans la province du Sichuan, a été secrètement condamnée à une peine de trois ans de prison pour sa pratique du Falun Gong, une discipline méditative et spirituelle ancestrale que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

Le 22 septembre 2020, Mme Tang Suqiong, 47 ans, a été arrêtée à son domicile par la police locale et des membres du personnel du comité résidentiel. La police a confisqué ses livres de Falun Gong, son ordinateur, son imprimante et de nombreux autres effets personnels. Elle a été brièvement détenue à la prison du district de Pengxi et a été libérée le jour même lorsque sa famille s’y est rendue pour demander sa libération.

Le 5 octobre, Mme Tang a été de nouveau arrêtée après avoir été signalée par les parents d’un élève pour leur avoir parlé du Falun Gong. Elle a ensuite été condamnée à une peine d’un an de prison et a reçu l’ordre de purger sa peine en dehors de la prison.

Elle a disparu une nouvelle fois le 23 novembre 2020. Son mari a divorcé peu après, craignant d’être impliqué en raison de sa croyance.

Après avoir été tenu dans l’ignorance de l’endroit où elle se trouvait pendant un an, le frère de Mme Tang a appris le 20 octobre 2021 qu’elle était détenue au centre de détention de Yongxing. Il s’y est rendu pour la chercher, mais on lui a répondu qu’elle avait été transférée un mois plus tôt à la prison pour femmes de la province du Sichuan, à Chengdu, pour y purger une peine de trois ans.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais