(Minghui.org)

Nom chinois :苏云霞 Su Yunxia

Sexe : Féminin

Âge : 67 ans

Ville : Harbin

Province : Heilongjiang

Profession : NR

Date du décès : 4 septembre 2021

Date de la dernière arrestation : 7 septembre 2016

Dernier lieu de détention : Prison pour femmes de la province du Heilongjiang

Mme Su Yunxia est décédée alors qu’elle était emprisonnée, deux jours avant l’expiration de sa peine de cinq ans pour sa pratique du Falun Gong.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

Mme Su, de la ville de Harbin, province du Heilongjiang, a été arrêtée le 7 septembre 2016 après avoir été signalée parce qu’elle parlait du Falun Gong aux gens dans la rue. Tous les documents d’information sur le Falun Gong qu’elle avait dans son sac, y compris des DVD et des imprimés, ainsi que des billets de banque imprimés avec des messages sur le Falun Gong ont été confisqués. L’impression de messages sur les billets de banque est moyen créatif de contrer la censure stricte de l’information en Chine.

Wang Wei, chef du poste de police de Sanke, a conduit quelques policiers à saccager le domicile de Mme Su dans la soirée et a confisqué ses livres de Falun Gong, d’autres documents d’information et une tablette.

Pour demander la libération de Mme Su, son mari grabataire s’est rendu au poste de police en fauteuil roulant avec l’aide de la nièce de Mme Su, mais pour finir il a été bloqué à l’extérieur.

L’arrestation de Mme Su a été approuvée fin septembre 2016. Le parquet du district de Daowai l’a inculpée le 27 octobre. Le tribunal du district de Daowai l’a condamnée à une peine de cinq ans de prison et à une amende de 10 000 yuans le 31 mars 2017.

Mme Su devait être libérée de la prison pour femmes de la province du Heilongjiang le 6 septembre 2021, mais elle a été persécutée à mort deux jours plus tôt, avant qu’elle ne puisse rentrer chez elle pour retrouver sa famille. Elle avait 67 ans.

Selon une personne à l’intérieur de la prison, les détenues ont battu Mme Su le 4 septembre, car elle refusait de renoncer au Falun Gong. La prison a également refusé de lui remettre l’avis de libération pour la même raison.

Après l’avoir battue à mort, les gardiennes ont recouvert son corps d’un tissu blanc et l’ont conservé dans le couloir du huitième quartier. Les détenues avaient très peur et n’osaient pas sortir de leur cellule pour aller aux toilettes le soir.

La prison pour femmes de la province du Heilongjiang est en première ligne de la persécution des pratiquants de Falun Gong depuis 1999. Des milliers de pratiquantes y ont été incarcérées, et 90 % d’entre elles ont été gravement blessées ou mutilées par la torture. Au moins 31 d’entre elles ont été torturées à mort dans cette prison.

Mme Zhao Chunyan, de la ville de Jixi, a été libérée de la prison le 16 juillet 2018 en ambulance. Elle avait perdu plus d’un tiers de sa masse corporelle et était incapable de marcher. Elle est décédée douze jours plus tard, à l’âge de 65 ans.

Avant la dernière peine de prison de Mme Su, elle a été condamnée aux travaux forcés en 2001 et a purgé une peine inconnue au camp de travaux forcés de Wanjia. Les gardes lui ont tiré les bras derrière le dos et l’ont suspendue au montant supérieur d’un lit superposé, les orteils touchant à peine le sol et la bouche scotchée.

Reconstitution de torture : Être suspendue

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais