(Minghui.org) En tant que pratiquants de Dafa, la première chose que nous faisons chaque matin est de pratiquer les exercices. Le site Minghui.org a récemment publié quelques articles concernant cette question. Par conséquent, j’aimerais aussi profiter de cette opportunité pour partager mes compréhensions personnelles avec les compagnons de cultivation au sujet de la pratique des exercices.

Il y a quelques jours, alors que je faisais les exercices le matin, j’ai tout à coup eu cette pensée : « Si le Maître me regardait pendant que je pratique les exercices, que ferais-je ? » J’ai pensé que je devais être pleinement présent et suivre strictement les instructions du Maître. Je dois suivre de près la vitesse du Maître et me concentrer pour m’assurer que j’exécute chaque mouvement suivant les critères. Je dois aussi faire les exercices avec une attitude plus solennelle et plus sacrée. Quand je pense de cette façon, je peux clairement sentir que le champ d’énergie est plus fort.

Le Maître a dit :

« Le champ de nos sites de pratique de gong est meilleur que celui où les gens exercent toute autre méthode, il vous suffit seulement d’aller pratiquer le gong dans ce champ, c’est bien mieux que de vous faire soigner. Mes Corps de Loi s’assoient en cercle ; au-dessus du champ de pratique de gong, il y a encore une coupole sur laquelle se trouve un grand Falun et au-dessus de cette coupole, un grand Corps de Loi surveille ce champ. Ce champ n’est pas un champ ordinaire, ce n’est pas un champ ordinaire où on fait du qigong, mais un champ de cultivation et de pratique. Beaucoup de nos pratiquants qui ont des pouvoirs de gong ont vu le champ de notre Falun Dafa couvert de rayons lumineux rouges, tout est couvert de rouge. » (Troisième Leçon, Zhuan Falun)

En fait, chacun de nous va expérimenter le champ d’énergie que le Maître a mentionné lorsque nous faisons les exercices, excepté l’ampleur de la zone couverte par le champ d’énergie qui peut être différente. De plus, le Fashen du Maître est toujours à nos côtés, surveillant chacune de nos pensées. Bien sûr, il y a aussi d’innombrables divinités là-bas qui nous observent aussi. Par conséquent, nous devrions nous comporter comme si le Maître nous regardait personnellement. Nous devons pratiquer les exercices avec une attitude solennelle et sacrée et faire chaque mouvement avec le plus de précision possible. Si nous pouvons tous considérer ce point, les effets du champ d’énergie lorsque nous faisons les exercices collectivement seront assurément meilleurs.

En faisant les exercices avec des compagnons de cultivation, j’ai découvert que certains pratiquants vétérans qui ont cultivé pendant de nombreuses années ne faisaient toujours pas les mouvements correctement. À ce que j’ai compris, je sais que d’autres pratiquants ont déjà corrigé ces pratiquants vétérans plusieurs fois, mais ils ne veulent tout simplement pas changer. Cela m’a vraiment déconcerté. En fait, ce n’est pas seulement un problème de savoir si les mouvements sont superficiellement précis ou si le mécanisme énergétique pourrait dévié ; en fait cela revient à ne pas considérer la cultivation sérieusement, ni prendre le Fa au sérieux et à ne pas être responsable envers soi-même.

D’un autre côté, lorsque je fais les exercices le matin dans un état particulièrement bon, je peux sentir la compassion grandiose du Maître lorsque j’étudie le Fa, au point d’en être ému aux larmes. En même temps, le Maître me permet aussi de voir et de comprendre plus de principes du Fa. C’est vraiment merveilleux, et ce sont des états que je ne pourrais pas vivre en temps normal. J’ai aussi compris que, lorsque je suis capable d’étudier le Fa avec une attitude solennelle et pure, le Maître m’accorde la sagesse et me montre les principes du Fa de plus haut niveau.

À travers ce partage, j’espère rappeler aux compagnons de cultivation et aussi me mettre en garde moi-même : le Maître est à nos côtés tous les jours. Lorsque nous nous souvenons de cela à tout moment, ferons-nous toujours ces choses où nous ne nous sentons généralement pas si bons ? Ferons-nous toujours ces choses de cette façon ? Sommes-nous capables de les corriger ? Pour les choses que nous pensons avoir fait correctement, pouvons-nous le faire encore mieux ? Serons-nous plus diligents dans notre cultivation ? Si nous pouvons vraiment faire cela, nos projets fonctionneront mieux et auront un effet plus grand concernant le salut des êtres, ainsi nous pourrons mieux répondre aux attentes du Maître.

Bien sûr, nous ne pouvons pas non plus utiliser la pensée que « le Maître nous regarde toujours » pour nous pousser à faire mieux. En tant que pratiquants de Dafa, il est de notre devoir de faire les exercices, ainsi que toutes les choses que nous sommes censés faire, avec respect pour le Maître et le Fa, avec une attitude solennelle et sacrée.

Respectons le Maître et le Fa en commençant par la pratique des exercices le matin, au quotidien.

Veuillez me corriger s’il y a place à l’amélioration.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais