(Minghui.org) J’avais un problème lorsque j’étudiais le Fa, il m’était difficile de me concentrer, et je devenais somnolente. Cela a duré longtemps. Pour tenter de surmonter ce problème, j’ai commencé à mémoriser le Fa, mais il n’y avait pas de changement fondamental. J’étais frustrée !

Puis j’ai commencé à copier le livre Zhuan Falun à la main. Cela m’a pris plus de six mois pour copier le livre trois fois. Bien que je fasse souvent des fautes, que je sois distraite de temps en temps et que j’aie de la difficulté à écrire les bonnes phrases la nuit, j’aimais copier le Fa. Plus je le copiais, moins de fautes je faisais. Quand j’ai copié le Zhuan Falun pour la quatrième fois, je me suis sentie engagée en le lisant.

Le Maître a dit :

« Ceux qui se cultivent réellement sans être attachés à la recherche obtiendront naturellement, tous les Gong, toutes les lois, tous sont dans le livre, la lecture du Dafadu début à la fin leur fera naturellement les acquérir. Ceux qui l’apprennent connaîtront un changement naturel et automatique, et s’engagent déjà dans le Dao en répétant la lecture complète. »(« Effectuer un rituel pour demander quelqu’un pour Maître », Points essentiels pour avancer avec diligence)

Par conséquent, j’ai commencé à lire davantage le Fa. Pendant les vacances, je me suis assise en position du lotus (les deux jambes croisées) pour étudier, tandis que mon mari m’aidait à préparer les repas. J’ai demandé au Maître de me donner de la force et j’ai persévéré à lire lorsque je me sentais somnolente ou j’étais distraite. Je pensais : le Maître demande à ses disciples d’étudier davantage le Fa, alors je vais le faire !

Avec mon esprit concentré sur le Fa, les interférences disparaissaient. Plus j’étudiais, plus j’aimais lire. En étudiant avec détermination, je pouvais sauter un repas sans avoir faim. Je pouvais également lire à haute voix et supporter la douleur que je ressentais dans mes jambes lorsque je m’asseyais en position du lotus pendant une longue période.

Je pouvais lire plus d’une leçon dans le Zhuan Falun sans faire de pause. Je ne ressentais plus non plus de somnolence lorsque j’étudiais le soir. Je passais parfois toute la soirée à étudier le Fa et à faire les exercices, et je découvrais alors que je n’étais pas du tout fatiguée le lendemain, mais que j’avais au contraire plus d’énergie.

Un jour, après le travail, j’ai terminé les tâches ménagères, puis je me suis assise dans la position du lotus devant le portrait du Maître et j’ai étudié le Fa. J’ai lu la Deuxième Leçon et la Troisième Leçon. En lisant la partie « Ce que le Maître donne aux élèves » dans la Troisième Leçon, j’ai soudain senti que de mauvaises choses étaient poussées vers l’extérieur des deux côtés de ma tête. En raison d’une profonde gratitude, j’ai commencé à sangloter.

J’ai réalisé que pleurer pouvait interférer dans mon étude, je me suis donc calmée et j’ai continué à me concentrer. Mon état émotionnel est alors redevenu normal. À ce moment-là, j’ai ressenti quelque chose de totalement différent de tout ce que j’avais déjà expérimenté. Il semblait que j’étais séparée du monde et dans une autre dimension. Je n’entendais plus rien et je n’avais plus de pensées vagabondes. Mon esprit était clair et pur. C’était une sensation extraordinaire !

L’autre jour, alors que j’étudiais la Sixième Leçon du Zhuan Falun, mon dos a commencé à me faire mal. Peu importe comment je changeais de posture, je ressentais la même douleur.

Le Maître a dit :

« Prendre la souffrance comme de la joie. » (« Faire souffrir le cœur et la volonté », Hong Yin)

Je pensais que la douleur était une bonne chose, alors j’ai continué à lire. J’étais entièrement concentrée sur l’étude du Fa et je ne me suis pas demandé si la douleur allait s’arrêter ou non.

Un autre événement s’est produit une nuit à 1 heure du matin. Alors que j’étais assise en train de faire le cinquième exercice, j’ai eu l’impression qu’il n’y avait rien dans tout l’espace. La seule chose que je pouvais ressentir était le son de la musique de l’exercice. J’ai fait l’expérience du vide et j’ai compris que le Maître avait enlevé mon karma de pensée. Cela m’a donné une chance de compenser mon manque de diligence, de rattraper le processus de la rectification de Fa du Maître et de remplir mes vœux.

Merci, Maître !

J’ai partagé ces expériences pour encourager les pratiquants qui n’ont pas encore brisé les résistances dans l’étude du Fa. Ne vous découragez pas, restez fermes dans votre pensée droite et vous serez certainement capables de passer cet obstacle. Ce n’est pas parce que nous possédons de grandes capacités supranormales, mais parce que nous sommes des disciples de Dafa et que nous avons un Maître grandiose et compatissant !

C’est comme le Maître a dit :

« La cultivation dépend de soi, le gong dépend du maître. »(Première Leçon, Zhuan Falun)

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais