(Minghui.org) Mes parents sont enseignants dans une université. Quand j’étais petite, la santé de ma mère était mauvaise. Elle se plaignait souvent de maux de tête et de douleurs et devait souvent consulter des médecins. Ni la médecine occidentale, ni la médecine chinoise, ni les pratiques de qigong ne l’ont aidée à se remettre de ses maladies.

La santé de mon père était également mauvaise. Il était atteint d’une grave neurasthénie et souffrait fréquemment d’insomnie.

La mauvaise santé de mes parents se traduisait par une mauvaise humeur, et ils se disputaient souvent, ce qui me rendait triste. Je me souviens qu’un jour, ils se sont disputés tôt le matin. J’ai ramassé mon cartable et c'est en larmes que je suis allée à pied jusqu’à l’école. Quand j’étais à l’école élémentaire, j’ai longtemps eu peur que mes parents divorcent.

Présentation du Falun Dafa

Au cours de l’été 1997, ma mère m’a emmenée rendre visite à sa mère et nous sommes restées quelques jours. Un parent a présenté à ma mère le Falun Gong, également appelé Falun Dafa, et l’a emmenée sur un site de pratique local.

La première fois que ma mère a essayé les exercices de Falun Dafa, elle a ressenti une détente et un confort qu’elle n’avait jamais ressentis auparavant. Dès que la musique s’est terminée, elle s’est exclamée, comme un petit enfant : « Oh, cette pratique est merveilleuse ! » Avec les encouragements des pratiquants, elle a commencé à pratiquer le Falun Dafa.

Ma mère a rapporté un exemplaire du Falun Gong à la maison. Elle considérait le livre comme un trésor et le lisait souvent. Elle l’emportait même avec elle lorsqu’elle m’emmenait au parc, et le lisait pendant que je jouais. Elle était toujours heureuse après avoir lu le livre.

En peu de temps, ma mère a récupéré de toutes ses maladies. Plus tard, elle a acheté le Zhuan Falun, le livre principal du Falun Dafa, et d’autres livres de Falun Dafa, et a commencé un site de pratique à l’université. Certains membres du corps enseignant ont vu les changements spectaculaires en elle et sont venus apprendre le Falun Dafa.

Avant de pratiquer le Falun Dafa, ma mère se fâchait souvent contre mon père parce qu’il ne faisait pas les tâches ménagères. Après avoir commencé la pratique du Falun Dafa, elle ne s’en plaignait plus et ne se fâchait plus, mais elle faisait joyeusement toutes les tâches ménagères. Grâce à elle, j’ai appris ce que signifie « supporter les difficultés sans se plaindre ».

Une fois, mon père a souffert d’insomnie pendant plusieurs jours d’affilée. Ma mère lui a lu le Zhuan Falun. Très vite, mon père s’est endormi et ne s’est pas réveillé avant le lever du jour. Il a dit avec joie : « Je n’ai pas dormi aussi bien depuis si longtemps ! Ce livre est incroyable ! » Mon père a commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1998.

Depuis que mes parents ont tous deux commencé à pratiquer le Falun Dafa, notre famille est devenue de plus en plus harmonieuse. Je n’ai pas eu à m’inquiéter qu’ils divorcent, et j’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa aussi. Chaque matin, je rejoignais mes parents pour faire les exercices, écouter les conférences du Maître et lire le précieux livre Zhuan Falun.

Je suis passée d’une élève médiocre à une élève brillante dans ma classe. J’ai souvent entendu d’autres parents demander à ma mère : « Comment les résultats scolaires de votre fille se sont-ils améliorés si soudainement ? »

Le Maître a dit :

« En éduquant leurs enfants, les parents souhaitent en général qu’ils puissent plus tard se faire une place dans la société humaine ordinaire et leur enseignent dès leur plus jeune âge : “Tu dois apprendre à être un peu plus malin.” “Être malin” est déjà faux du point de vue de notre univers, parce que nous croyons qu’il faut laisser les choses suivre leur cours naturel et prendre avec légèreté nos intérêts personnels. Si on se montre tellement malin, c’est pour courir après ses intérêts personnels. “Si quelqu’un t’embête, va te plaindre à son prof et à ses parents”, “si tu vois de l’argent par terre, ramasse-le”, l’enfant est éduqué ainsi. Si cet enfant, dès son plus jeune âge, absorbe beaucoup de choses de ce genre, son égoïsme deviendra de plus en plus marqué dans la société humaine ordinaire, il profitera des autres et alors il perdra de son De. » (Deuxième leçon, Zhuan Falun)

Si mes parents n’avaient pas pratiqué le Falun Dafa, ils seraient devenus le genre de parents que le Maître a décrit ci-dessus. Heureusement, mes parents pratiquaient le Falun Dafa et suivaient les enseignements du Maître. Chaque fois que je rencontrais un problème, ils lisaient d’abord les livres de Dafa avec moi, puis m’encourageaient à réfléchir à la façon de suivre les exigences du Maître et de vivre selon le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

Traitée avec compassion

En Chine, les élèves sont soumis à une forte pression pour leur travail scolaire et leurs examens. Mes camarades de classe étaient souvent grondés ou même battus par leurs parents s’ils n’avaient pas de bons résultats aux examens, et certains d’entre eux avaient peur de rentrer chez eux après avoir obtenu une mauvaise note.

Mais mes parents ne m’ont jamais battue ni grondée ; ils m’aidaient simplement patiemment à analyser quel était mon problème. Lorsque je n’avais pas de bonnes notes à un examen, je voulais rentrer chez moi aussi vite que possible, car ma maison était un port chaleureux où se trouvaient mes parents, et ils étaient toujours patients avec moi et m’aidaient à trouver mes problèmes pour que je puisse m’améliorer.

Faire face à la persécution

Le Parti communiste chinois (PCC) a lancé la persécution du Falun Dafa après le 20 juillet 1999. Les autorités universitaires ont parlé à mes parents à de nombreuses reprises et ont fait pression sur eux pour qu’ils abandonnent leur pratique. Comme pour mes parents il n’y avait rien de mal à pratiquer Authenticité-Bienveillance-Tolérance, ils n’ont pas cédé.

La police du PCC a arrêté ma mère alors qu’elle distribuait des documents d’information de clarification de la vérité, et l’a détenue illégalement pendant quinze jours.

J’étais au collège à l’époque. Dans les examens en sciences politiques et en chimie, il y avait souvent des problèmes qui calomniaient le Falun Dafa. Je les laissais toujours en blanc. Lorsque les professeurs me demandaient pourquoi, je leur répondais : « Ce qui est dit à la télévision est très différent de la vérité. » Les professeurs me laissaient alors tranquille.

Une fois, le professeur de chimie a dit à la classe lors d’une séance de correction après l’examen : « Cette question – en référence à la question qui calomniait le Falun Dafa – a été inventée. Le fondateur du Falun Dafa n’a pas dit de telles choses. » J’étais heureuse pour le professeur.

Réussir ses études

Plus tard, mon professeur de sciences politiques a parlé à mes parents : « Cela vaut-il la peine de laisser des questions sans réponse et de perdre des points à l’examen d’entrée au lycée, empêchant ainsi votre fille d’entrer dans un lycée important ? » Mon père a répondu avec confiance : « Ne vous inquiétez pas. Ma fille entrera dans un lycée important même sans répondre à de telles questions. »

Au collège, notre professeur de chinois nous a demandé d’apprendre par cœur un article intitulé « Parler de la colonne vertébrale », qui citait Mencius : « Il ne doit pas être corrompu par la richesse et les honneurs, ne doit pas être écarté par la pauvreté et ne doit pas être courbé par la force. » Depuis lors, j’admire mes parents pour leur colonne vertébrale !

Lorsque j’étais au lycée, ma mère a quitté la maison pendant un certain temps pour éviter le harcèlement des partisans du PCC. Mon internat était très strict, et j’avais beaucoup de travail scolaire. Mon père m’a donné un jeu des enregistrements des conférences du Maître à Jinan, et je les écoutais chaque soir avant de me coucher.

Au cours de ma dernière année de lycée, j’étais sous pression et j’accordais de l’importance à chaque note de test. Mon père me lisait souvent le Fa du Maître pour soulager ma pression.

« Ne pense pas au fait d’aller à l’université, mais travaille dur pour bien étudier et ça suffira. Quand tu auras bien réussi tes études, l’université ou l’école supérieure se présentera naturellement à toi, n’est-ce pas ? Voilà le principe. » (« Réponses aux questions lors de l’enseignement du Fa à Guangzhou », Zhuan Falun Fajie Le Fa du Zhuan Falun expliqué)

Croire fermement en Dafa

Plus tard, j’ai fait mes études de premier et deuxième cycles dans une grande université chinoise. Après avoir obtenu mon diplôme, j’ai décroché un emploi dans une grande banque internationale. Pendant mes études supérieures, mes parents ont été emmenés dans un centre de lavage de cerveau et ont subi de dures persécutions. Ma mère a failli mourir. Peu de temps après que j’ai commencé mon nouvel emploi, le PCC a arrêté mon père une fois de plus.

Mes parents ont traversé de nombreuses tribulations démoniaques. Malgré la répression diabolique du Falun Dafa par le PCC, ils ont fermement cru au Falun Dafa et à Maître Li et ont persisté à clarifier la vérité aux gens en Chine.

Je suis maintenant à des milliers de kilomètres, mais je ne m’inquiète jamais pour eux ; chaque fois que je pense à eux, je me sens sereine. Ils ont Maître Li qui veille sur eux et le Falun Dafa qui les guide. Ils avancent diligemment dans leur cultivation et pratique.

Mes parents se lèvent tous les jours un peu après 3 heures du matin pour faire les exercices de Falun Dafa. Ensuite, ils commencent leur journée d’étude du Fa et de clarification de la vérité. Pendant la pandémie, la nuit, mes parents sont allés à la campagne de temps en temps pour distribuer de maison en maison des documents de clarification de la vérité. Une nuit, après minuit, ma mère a partagé un poème dès qu’ils sont arrivés à la maison,

Les étoiles scintillantes regardent la terre où peu de gens marchent ;

Les lumières des maisons, proches et lointaines, appellent les disciples de Dafa à sauver ceux qui y vivent ;

Tenant la vérité dans ma main, je l’offre aux gens pour qu’ils discernent le bien du mal ;

Je souhaite que tous les êtres comprennent la vérité et prennent un nouveau départ.

Ma mère m’a envoyé le poème par courriel. Une image est apparue devant mes yeux : le ciel nocturne était parsemé d’étoiles et les rues étaient vides ; près ou loin, les lumières des maisons faisaient signe à mes parents et demandaient des documents de clarification de la vérité ; mes parents plaçaient les documents à la porte des maisons, espérant que les gens pourraient comprendre la vérité, survivre aux désastres, et avoir un avenir lumineux.

Merci, Maître ! Et merci, Falun Dafa, d’avoir apporté des changements aussi phénoménaux à mes parents. Non seulement ils ont recouvré la santé, mais ils sont aussi devenus les personnes les plus gentilles au monde – des pratiquants de Falun Dafa !

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais