(Minghui.org) Pour éviter d’être arrêté pour ma croyance dans le Falun Dafa, j’ai quitté ma ville natale et je suis devenu un fugitif. Je me suis installé temporairement dans une autre ville et j’ai rejoint un groupe local d’étude du Fa.

Lorsque le site Minghui a publié un appel à candidatures pour le Fahui de Minghui 2020 en ligne, j’ai eu l’opportunité d’aider les pratiquants locaux à rédiger et éditer leurs articles de partage. Cela a été une expérience incroyable dont j’ai beaucoup appris et bénéficié.

Tout est arrivé lorsque j’ai porté cela à l’attention des pratiquants lors de l’étude du Fa et que je leur ai demandé si quelqu’un prévoyait d’écrire un article pour la conférence en ligne. J’ai alors appris que personne dans le groupe n’avait jamais participé à de telles conférences en ligne auparavant. Cependant beaucoup ont manifesté leur intérêt.

Une pratiquante m’a dit qu’elle avait toujours voulu soumettre un article de partage à Minghui, mais qu’elle ne savait pas comment le mettre par écrit. Je me suis donc porté volontaire pour aider à la rédaction et à l’édition pour tous ceux qui voulaient soumettre un article.

Je ne savais pas que cette offre simple allait au cours des semaines suivantes me conduire et m’ouvrir la porte à un merveilleux trésor. J’ai été inspiré par le partage de chaque pratiquant et je me suis immergé dans leurs histoires de cultivation.

Un pratiquant nonagénaire : Je donnerai tout pour Dafa

Le premier pratiquant que j’ai aidé, nous l’appelions Grand-père. Bien qu’il ait déjà 90 ans, Grand-père est très impliqué dans le travail de Dafa. Son histoire de cultivation peut sembler ordinaire au prime abord, mais est en réalité vraiment remarquable.

Grand-père a perdu ses deux parents à l’âge de sept ans et il a traversé de nombreuses épreuves dans sa jeunesse. Les villageois pensaient que c’était incroyable qu’il ait même survécu. Il a commencé à pratiquer le Falun Dafa à un âge avancé et sa maison est devenue le point de pratique du village.

Après que le Parti communiste chinois (PCC) a lancé la persécution à l’encontre du Falun Dafa, en 1999, il a commencé à accueillir le groupe d’étude du Fa chez lui, où il a également installé un site de production de documents clarifiant la vérité. Durant ces vingt dernières années, Grand-père est resté inébranlable dans sa cultivation.

Quelques mois après que la persécution a commencé, la Division de la sécurité intérieure du canton est venue le chercher. Avec un sourire, Grand-père a invité les policiers chez lui, a sorti un exemplaire du Zhuan Falun et leur a dit : « Le Falun Dafa est une très bonne pratique. Je veux vous donner un exemplaire du livre des principes. Vos parents et les personnes âgées de votre famille pourraient certainement en bénéficier. » Les policiers ont été surpris de son offre. Après une brève discussion, ils sont partis. Une arrestation apparemment inévitable a été complètement dissoute par la gentillesse de Grand-père.

J’ai rencontré Grand-père l’année dernière quand je suis arrivé dans cette ville. Une fois, je suis allé avec lui chez un autre pratiquant pour lui remettre des dépliants clarifiant la vérité. Quelques minutes après notre départ, la police s’est présentée à la porte de ce pratiquant et l’a arrêté. Plus tard, j’ai appris que la police est arrivée dans le bâtiment du pratiquant à peu près au même moment que nous, mais qu’elle est allée par erreur à un étage différent. Grand-père et moi y avons échappé de justesse et n’avons rencontré aucun problème. Je pense que les fortes pensées droites de Grand-père ont fait que la police nous a manqués de tout juste quelques minutes.

Grand-père a une belle maison à deux étages dans une grande propriété, mais il mène une vie frugale. En tant qu’orphelin, il a grandi dans une grande pauvreté, et même après être devenu riche, il n’était pas intéressé à dépenser de l’argent pour lui-même. Mais il est très généreux en aidant les compagnons de cultivation et en faisant des dons à des projets de validation de Dafa.

Grand-père a acheté une voiture et l’utilisait uniquement pour Dafa et les projets clarifiant la vérité. Il a soutenu financièrement de nombreux pratiquants. Grand-père a deux appartements libres que ses enfants lui avaient suggéré de vendre, mais il a refusé. Il a installé des sites de production de documents clarifiant la vérité aux deux endroits et a fourni un endroit sûr aux pratiquants fuyant la police, comme je l’ai fait.

Même s’il a plus de 90 ans, Grand-père est très actif. Durant son temps libre, il cultive différents légumes dans son jardin. En plus de ce que lui et sa famille consomment, il partage aussi les fruits de son travail avec ses voisins et d’autres pratiquants. Sa bonne santé est un témoignage des bienfaits de Dafa sur la santé.

Grand-père ne parle pas beaucoup, mais il dit toujours : « Je donnerai tout pour Dafa. »

« Pas besoin d’intervenir, nous ne pouvons rien faire contre cette dame »

Le deuxième pratiquant que j’ai aidé à rédiger un article de partage était une pratiquante septuagénaire. Après avoir obtenu le Fa en 1993, cette pratiquante s’est consacrée à diffuser le Fa tout au long de ces années. Son district compte plus de pratiquants qu’aucun autre dans la région. Lorsque la persécution a commencé en 1999, elle a commencé à clarifier la vérité aux gens à propos de Dafa et n’a pas arrêté depuis.

Elle m’a raconté une histoire qui est arrivée le 20 juillet 1999, le jour où la persécution contre le Falun Dafa a été officiellement lancée. Ce matin-là, cette pratiquante est allée sur la place devant l’enceinte du gouvernement du district. Les dirigeants du PCC du gouvernement du district prévoyaient une réunion générale à l’échelle du district pour dénoncer le Falun Dafa. Il y avait sur place de nombreux officiers de police, des administrateurs de diverses agences gouvernementales et des dirigeants de chaque canton et commune.

Avec un pin’s de Dafa sur sa chemise et un sourire sur le visage, cette pratiquante s’est dirigée directement vers le centre de la place, s’est assise et a commencé à méditer. Tout le monde autour d’elle était interloqué. La police l’a rapidement attrapée et l’a emmenée dans l’enceinte du gouvernement.

En passant devant la salle de réunion, elle a vu le secrétaire du Parti du district, alors elle a élevé la voix et a dit : « M. le Secrétaire, nous cultivons le Dafa de l’univers et nous nous efforçons d’être de bonnes personnes, en suivant le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Vous arrêtez de bonnes personnes. Quelle sorte de secrétaire êtes-vous ? » Le secrétaire du Parti ne savait pas comment réagir et a rapidement dit aux gens autour de lui : « Laissez-la partir. »

Cette pratiquante a traversé pas mal d’épreuves au cours des vingt-deux dernières années, cependant rien n’a pu ébranler sa détermination. Elle est restée inébranlable dans sa cultivation et a continué à avancer malgré la répression du gouvernement. Elle reste concentrée sur sa cultivation et sa clarification de la vérité et ne se laisse jamais distraire. Que ce soient les hivers rigoureux ou les étés étouffants, en fuyant la police ou en étant détenue pour sa croyance, elle diffuse la vérité à propos de Dafa et la persécution injustifiée et espère que les gens vont être sauvés.

Ce qui est étrange, c’est que, quel que soit le nombre de fois où elle a été arrêtée, cette pratiquante a toujours pu s’en sortir à la fin de la journée. Elle n’a jamais passé une nuit en garde à vue ni dans un centre de détention, même lorsque la police a trouvé chez elle des cargaisons de documents clarifiant la vérité qu’ils auraient facilement pu utiliser pour porter plainte contre elle.

Après plusieurs fois, la police locale ne l’a plus dérangée. Lorsque quelqu’un l’a dénoncée pour avoir distribué des dépliants et parlé de Dafa aux gens sur le marché fermier, le chef de la police a dit : « Pas besoin d’intervenir. Nous ne pouvons rien faire contre cette dame. »

Après l’avoir rencontrée et écouté son histoire, j’ai terminé un premier jet de 4000 caractères en une demi-journée. C’était comme si le texte n’avait pas été écrit par moi, mais qu’il était sorti tout seul de la pointe de mon stylo. Je n’ai pas eu à y réfléchir beaucoup.

« Je vais l’apprendre du moment que cela aide à la rectification de Fa »

Une autre pratiquante, également septuagénaire, est l’un des principaux coordinateurs de la région. Pendant qu’elle était emprisonnée pour sa pratique du Falun Dafa, elle a été torturée jusqu’au seuil de la mort. Elle a également été détenue dans un hôpital psychiatrique à un moment donné, emprisonnée pendant trois et a été une fugitive pendant de nombreuses années.

Cependant, elle ne s’est jamais plainte de tout cela ni n’a jamais été rancunière. Elle faisait ce qui devait être fait pour valider le Fa et clarifier la vérité. Munie d’un ordinateur, elle s’est rendue dans une autre ville pour apprendre à installer des systèmes d’exploitation, lorsque les pratiquants locaux ont eu besoin de quelqu’un avec une telle connaissance. Elle a acquis les compétences pour dépanner et réparer les imprimantes et a assumé le rôle de technicienne pour les sites locaux de production de documents. Aussi longtemps que cela était nécessaire pour clarifier la vérité, elle ne disait jamais non : « Je vais l’apprendre du moment que cela aide à la rectification de Fa. »

Dans la cultivation de Dafa, les miracles sont partout

Avant de commencer la pratique en 2012, une pratiquante avait toujours gardé ses distances avec les autres pratiquants de Dafa. Le Maître lui a donné de nombreuses indications et signes avant et après l’obtention du Fa pour la guider et renforcer sa confiance dans la pratique.

Pendant qu’elle faisait les exercices, le Maître a ouvert son œil céleste. Elle a vu clairement comment le Maître a guéri ses vertèbres lombaires et thoraciques cassées dans une autre dimension. Après qu’elle a commencé à fabriquer des documents clarifiant la vérité à la maison, l’approbation et l’encouragement du Maître se sont manifestés sous la forme de magnifiques fleurs d’Udumbara fleurissant partout chez elle. Lorsque la ville a été inondée, l’eau est montée jusqu’à un mètre au-dessus de son toit. Cependant, lorsqu’elle est rentrée chez elle ce soir-là, elle a trouvé son lit, qui était à 15 cm sous le niveau de l’eau, complètement sec. Elle était si reconnaissante de pouvoir dormir dans son propre lit.

Cependant, avant de pouvoir se rétablir complètement, cette pratiquante a dû faire face à de grandes tribulations et à des tests de xinxing à la maison. Sa mère a été tuée dans un accident de voiture mortel. Sa belle-mère, qui souffre de troubles mentaux, a frappé son fils à la tête avec un couteau à trois reprises et a failli lui ôter la vie. Piégé par ses amis, son frère a été inculpé à tort et condamné à dix ans de prison.

Malgré les nombreuses nouvelles dévastatrices qu’elle apprenait, cette pratiquante a maintenu une forte pensée droite et ne s’est pas relâchée dans sa cultivation. Elle a dépassé la sentimentalité des gens ordinaires et s’est résolument élevée à de plus hauts niveaux.

De nombreux autres pratiquants ont partagé leurs histoires sur la façon dont ils cultivaient leur xinxing, comment ils étaient capables de prendre avec légèreté la perte et le gain, comment ils clarifiaient la vérité en toutes circonstances, comment ils surmontaient le karma de maladie et comment le Maître les protégeait dans les situations dangereuses.

Quelles épreuves les pratiquants n’ont-ils pas vécues ces vingt-deux dernières années ! Ils ont pu pourtant se cultiver solidement, s’améliorer et sauver les gens, tout en faisant face à une grande adversité. Avec la protection du Maître, ils sont parvenus jusque-là. Chacune de leurs histoires est précieuse et remarquable, admirée par le ciel et la terre et inspirera certainement ceux qui viendront après, un peu comme une histoire qu’un pratiquant avait partagée avec moi, il y a de nombreuses années.

C’était une journée nuageuse de juillet 1999, juste avant que le PCC ne lance la persécution. Comme s’ils savaient tous que ce serait la dernière grande pratique collective, les pratiquants locaux sont arrivés plus tôt que d’habitude au point de pratique. Tranquillement ils ont formé des lignes et ont commencé les exercices. Alors qu’ils commençaient le deuxième exercice, la pluie s’est abattue. Il y avait un magasin de chaussures juste derrière le groupe, mais personne n’a arrêté l’exercice pour se mettre à l’abri. Les pratiquants tenaient leurs bras levés sans bouger le moins du monde sous la pluie battante jusqu’à ce qu’ils aient terminé les cinq séries d’exercices.

Cette scène est restée à jamais gravée dans mon esprit. Je l’ai tant chérie et revisitée à de si nombreuses occasions qu’elle est devenue mon propre souvenir. Au cours des vingt-deux dernières années, au milieu de la répression brutale du régime communiste, je me suis souvent imaginé être là, ce jour-là, et ma pensée droite a été instantanément renouvelée.

J’ai apprécié le processus d’aider les compagnons de cultivation avec leurs articles de partage. Chaque histoire et chaque pensée que les pratiquants ont partagées avec moi et leur gratitude sincère envers le Maître et Dafa m’ont inspiré et m’ont encouragé dans ma propre cultivation. En me plongeant dans le travail, j’ai découvert que je n’étais plus simplement en train de rédiger leurs articles, mais aussi en train d’échanger des idées et de communiquer avec les compagnons de cultivation.

Chaque fois que je terminais une ébauche, je faisais de mon mieux pour la revoir avec le pratiquant, partager mes réflexions et écouter ses commentaires. J’ai essayé de confirmer chaque détail afin de présenter honnêtement, clairement et précisément leurs histoires. Chaque article de partage apparemment ordinaire vivra, je crois, parmi les gens du futur comme des légendes, longtemps après que nous soyons partis.

J’espère que chaque pratiquant essaiera d’écrire son expérience de cultivation et sa compréhension du Fa. Cela sert de mémoire pour cette période sans précédent et remarquable qui est la nôtre, l’histoire étonnante des pratiquants de Dafa qui sont avec le Maître et l’aident à rectifier le Fa.

Merci Maître. Merci compagnons de cultivation.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais