(Minghui.org) Mme Tang Changjun, 73 ans, originaire de la ville de Wuhan dans la province du Hubei, purge actuellement une peine de trois ans et demi dans la prison pour femmes de la province du Hubei pour sa pratique du Falun Gong. Elle souffre actuellement d’un grave problème de santé.

Le Falun Gong également connu sous le nom de Falun Dafa est une discipline spirituelle que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

Mme Tang a été détenue à l’hôpital d’Ankang, affilié à la police, après avoir été arrêtée en avril 2019 et elle a été secrètement transférée à la prison à l’insu de sa famille et de son avocat après sa condamnation en novembre 2020. Comme ce fut le cas à l’hôpital d’Ankang, la prison a continué à refuser que sa famille lui rende visite. Les autorités ont maintenu sa famille dans l’ignorance de sa situation.

La prison a téléphoné à la famille de Mme Tang en novembre 2021 et a dit qu’elle souffrait d’un problème de santé grave et qu’elle avait été admise à l’hôpital plusieurs fois. Il n’est pas clair si sa famille a eu l’autorisation de lui rendre visite.

Mme Tang a été arrêtée le 12 avril 2019 pour avoir parlé du Falun Gong dans un métro. La police du métro a voulu la transférer à son poste de police local à Ziyanglu, mais ce dernier a refusé de la prendre. La police du métro l’a ensuite transférée au Bureau local de la sécurité intérieure.

Bien que la police n’ait pas fouillé le domicile de Mme Tang ce soir-là en raison de la protestation de sa famille, elle y est retournée le lendemain matin avec un mandat de perquisition et a confisqué son ordinateur, son imprimante ainsi que d’autres effets personnels.

Le parquet du district de Hanyang a approuvé l’arrestation de Mme Tang le 14 mai 2019 et l’a inculpée le 6 novembre 2019. Le tribunal du district de Hanyang a tenu une audience virtuelle le 10 septembre 2020. Son avocat a plaidé non coupable pour elle et elle a également témoigné pour sa propre défense.

Le juge a condamné Mme Tang à trois ans et demi de prison ainsi qu’à 2000 yuans d’amende le 9 novembre 2020. Elle a fait appel du verdict auprès du tribunal intermédiaire de la ville de Wuhan et celui-ci a maintenu la sentence originale sans même en informer sa famille.

Plus tard, sa famille et son avocat se sont rendu à l’hôpital d’Ankang pour lui rendre visite, mais ont eu comme réponse qu’elle n’y était plus. Après des recherches difficiles, ils ont eu la confirmation qu’elle avait été transférée à la prison. Les gardiens ont refusé qu’ils lui rendent visite.

Informations sur les responsables de la persécution :

Gao Shang (高尚), procureur du parquet du district de Hanyang : +86-27-84871273

Yu Lijin (余立进), président du tribunal du district de Hanyang : +86-27-84586576, +86-18717176086

Chen Shiguo (陈仕国), directeur du Bureau 610 de la ville de Wuhan : +86-27-82402903, +86-27-87403060

(Plus d’informations sur les responsables de la persécution sont disponibles dans l’article original en chinois.)

Voir aussi :

Une habitante du Hubei, âgée de 73 ans, est condamnée à trois ans et demi de prison

Une septuagénaire du Hubei jugée pour avoir parlé de sa croyance aux gens

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais