(Minghui.org) Le Maître a dit :

« D’ailleurs, les personnes que vous rencontrez par hasard, celles que vous rencontrez dans votre vie quotidienne, celles que vous rencontrez dans votre travail, vous devez tous leur clarifier la vérité. Même quand dans ce monde humain vous passez vers quelqu’un tellement vite que vous n’avez pas le temps de prononcer ne serait-ce qu’une parole, vous devez quand même laisser cette personne avec votre compassion. Ne laissez pas tomber celui qui doit être sauvé, à plus forte raison celui qui a une affinité prédestinée. » (« Enseignement du Fa à la conférence de Loi à Atlanta 2003 » Enseignement du Fa dans les conférences IV)

Je me suis toujours rappelé cette partie du Fa du Maître, en particulier ce que le Maître a dit : « Laisser cette personne avec votre compassion. » Ainsi, chaque fois que je clarifie la vérité, je suis toujours joyeuse et heureuse. Cela aide les gens à se sentir proches de moi.

Clarifier la vérité à un arrêt de bus

Les arrêts de bus sont de bons endroits pour nous permettre de clarifier la vérité aux usagers. D’autres pratiquants et moi nous tenons au même endroit et parlons à différents groupes de personnes qui vont et viennent. Comme le rythme est très rapide, nous avons peu de temps pour les pensées parasites. Nous sommes en mesure de conseiller de nombreuses personnes pour qu’elles démissionnent du Parti communiste chinois (PCC) et de ses organisations pour la jeunesse. Je vais vous faire part de certaines de nos expériences.

J’ai offert ma place à un monsieur plus âgé à l’arrêt de bus. Je lui ai demandé : « Mon oncle, quel bus prenez-vous ? Je peux vous aider à le chercher. » Il était plutôt content et s’est assis. J’ai continué : « Je veux vous dire une façon d’être en sécurité pendant la pandémie. »

Il a demandé : « Êtes-vous une pratiquante de Falun Dafa ? » J’ai senti qu’un pratiquant lui avait déjà parlé et j’ai demandé : « Quelqu’un vous a-t-il parlé de démissionner du PCC et de ses organisations pour la jeunesse ? » Le monsieur a dit qu’il n’avait pas une bonne impression des pratiquants de Falun Dafa. Je lui ai présenté mes excuses et lui ai demandé de ne pas se sentir offensé. Je lui ai fait remarquer qu’il devrait démissionner du PCC et de ses organisations pour la jeunesse pour son propre bien. Il a répondu : « Je vais y réfléchir. » Lorsque son bus est arrivé, il a fait un signe de la main et a dit : « Merci, je vais réfléchir à démissionner du Parti. »

Même si cet homme n’a pas renoncé au Parti, il m’a laissé une profonde impression. J’ai réalisé que nous devons avoir un cœur sincère et de la compassion pour émouvoir les gens afin qu’ils puissent expérimenter à quel point Dafa est merveilleux. À partir de ce moment-là, j’ai fait très attention à la façon dont je me comportais. Je m’adressais aux personnes plus âgées que moi en les appelant « oncle » ou « tante », et je m’adressais aux personnes du même âge ou plus jeunes que moi en les appelant « grande sœur » ou « petite sœur ». Cela a permis d’établir une relation, et les gens étaient prêts à m’écouter lorsque je leur clarifiais la vérité.

Quand j’ai parlé à un couple de personnes âgées, je leur ai offert une amulette. La femme a dit : « Nous en avons une. Ce serait du gaspillage si nous en prenions une autre. » Quand elle l’a sortie de sa poche, j’ai remarqué qu’elle était usée et que l’écriture s’était effacée. Je lui en ai donné une nouvelle et elle a dit : « Merci. Nous avons également renoncé à nos adhésions au PCC et à ses organisations pour la jeunesse et nous récitons “Falun Dafa est bon” tous les jours. Regardez comme nous sommes en bonne santé. »

J’ai parlé à une femme habillée à la mode : « Vous êtes grande et attirante. » Elle a dit qu’elle avait 60 ans. J’ai immédiatement dit : « En effet, vous avez l’air plus jeune ! Vous avez l’air de venir de la ville. Avez-vous entendu dire que des millions de personnes ont déjà démissionné du PCC et de ses organisations pour la jeunesse ? »

Elle a répondu : « Non, je n’ai pas entendu parler de démissionner du Parti. » Je lui ai expliqué comment le fait de démissionner du Parti et de ses organisations pour la jeunesse pouvait la protéger pendant la pandémie. Je lui ai également dit que plus de 370 millions de personnes avaient déjà renoncé au PCC et à ses organisations pour la jeunesse.

Elle a dit : « Vraiment ? Veuillez me dire où je peux démissionner du Parti. » Je lui ai dit que je pouvais l’aider et je lui ai suggéré un pseudonyme. Je lui ai suggéré de dire « Falun Dafa est bon » chaque fois qu’elle voulait recevoir des bénédictions et rester en sécurité pendant la pandémie. À ce moment-là, son bus est arrivé et elle m’a fait signe en montant dans le bus et a dit : « Je veux démissionner du PCC et de ses organisations pour la jeunesse. » En retour, je lui ai répondu par un signe de la main, lui indiquant que je soumettrais son nom.

Après avoir été, témoin de la gratitude et de l’appréciation de ces êtres, je me suis dit que je n’avais aucune raison de me relâcher ou de me détendre. Je devais me fixer comme priorité de clarifier la vérité, tandis que les tâches ménagères et les autres questions de la vie sont insignifiantes et peuvent être faites plus tard.

Parler aux gens sur le marché

Un matin, avant de quitter le marché, j’ai réalisé que le vendeur, en me rendant la monnaie, m’avait remis 10 yuans de trop. Je suis retournée le voir et je lui en ai parlé. Il a dit : « Aujourd’hui, j’ai rencontré une bonne personne ! » Je lui ai dit que j’étais une pratiquante de Falun Dafa et que le Maître nous a appris à être honnêtes.

Il a dit : « Il n’y a plus de gens honnêtes de nos jours, d’autres personnes l’auraient gardé. » Je lui ai demandé s’il avait un moyen de rester en sécurité pendant la pandémie. Il a ri et a dit : « Petite sœur, le monde entier est en crise. Est-ce que quelqu’un a un moyen de nous sauver ? »

Je lui ai dit : « En disant sincèrement que le Falun Dafa est bon, vous pouvez être en sécurité. C’est extraordinaire et c’est seulement en ayant un cœur sincère que vous pouvez être protégé par des divinités. » Il a dit qu’il me croyait. J’ai demandé : « Avez-vous démissionné du PCC et de ses organisations pour la jeunesse ? » Il a répondu : « Petite sœur, n’en dites pas plus. Je ferai tout ce que vous me direz de faire parce que vous êtes une bonne personne. Je vous crois. Je vais démissionner du PCC. »

Clarifier la vérité dans les grands magasins

Nous allons souvent dans les grands magasins pour clarifier la vérité. Un jour, alors que j’entrais dans un magasin, une femme m’a demandé : « Pouvez-vous m’aider à choisir des vêtements pour ma jeune sœur ? » Nous avons discuté et elle m’a dit que sa sœur avait des problèmes financiers, alors elle l’aidait. Je lui ai dit qu’elle avait un bon cœur et que c’était gentil de sa part d’aider sa sœur. Elle a acheté les vêtements que je lui ai recommandés.

Je lui ai demandé : « Savez-vous que, pendant la pandémie, vous pouvez être en sécurité si vous récitez sincèrement “Falun Dafa est bon” ? » Elle a hoché la tête, alors j’ai continué : « Savez-vous que le vœu que nous avons fait quand nous étions jeunes nous liait au PCC ? Si nous démissionnons du PCC et de ses organisations pour la jeunesse, nous pouvons rester en sécurité. » Elle a de nouveau hoché la tête. J’ai dit : « Je peux vous donner un pseudonyme pour démissionner du PCC et de ses organisations pour la jeunesse. » Elle a immédiatement accepté.

Je me suis demandé pourquoi les gens acceptaient inconditionnellement de démissionner du Parti. En y réfléchissant, j’ai réalisé que le Maître avait déjà tout arrangé et que c’était à nous de remplir nos missions et nos responsabilités. Nous devons aider les gens à s’éloigner du PCC pour être sauvés. Le Maître a déjà arrangé nos chemins pour que nous puissions sauver les gens. Il ne s’agit pas de seulement parler couramment, nous devons simplement de tout cœur être sincères dans notre désir de sauver les êtres. Ce n’est qu’alors que nous pourrons rencontrer des personnes prédestinées et réussir à clarifier la vérité.

Après toutes ces années, je me suis rendu compte que la cultivation elle-même n’est pas difficile si nous faisons ce que dit le Maître. Clarifier la vérité n’est pas compliqué si nous nous soucions vraiment des êtres.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais