(Minghui.org) Dix habitantes de la ville de Ningbo, dans la province du Zhejiang, ont été arrêtées le 26 et 27 août 2021 pour leur pratique du Falun Gong. Elles ont été détenues au centre de lavage de cerveau pendant un mois et soumises à un lavage de cerveau intensif visant à les forcer à renoncer à leur croyance.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

Les dix pratiquantes sont : Mme Zhu Peiting, Mme Jiang Chunya, Mme Shen Xiaohui, Mme Jin Hua, Mme Ruan Ling, Mme Zheng Aiyin, Mme Li Caijun, Mme Zhu Aihua, Mme Guo Chunjuan et Mme Guo Chunxi.

Le centre de lavage de cerveau était situé à l’école professionnelle du xian de Xiangshan. L’école avait l’habitude d’être fréquentée par des agents du Département de police du xian de Xiangshan comme centre de formation.

Le centre de lavage de cerveau a été fondé par la Commission des affaires politiques et juridiques de la ville de Ningbo, une agence extrajudiciaire responsable de surveiller la persécution. Le Bureau 610 de la ville de Ningbo, une agence extrajudiciaire créée spécifiquement pour persécuter le Falun Gong, gère son fonctionnement quotidien.

Tong Weichang, chef du Bureau 610 de la ville de Ningbo, a souvent participé lui-même dans le lavage de cerveau des pratiquants en appelant cela le « lavage de cerveau inversé », pour que les pratiquants abandonnent le Falun Gong et suivent à nouveau l’idéologie du régime communiste chinois.

Le centre de lavage de cerveau tenait trois sessions chaque jour, le matin, l’après-midi et le soir. En plus de Tong, Gu Liangjun et Liu qui pratiquaient tous deux le Falun Gong auparavant, mais qui l’ont plus tard abandonné, ce sont spécialisés dans la transformation des pratiquants et ont également donné des conférences. Gu a publié un livre pour calomnier le Falun Gong et il l’utilisait souvent comme référence dans la session de lavage de cerveau.

Les autorités ont également engagé des membres du personnel des comités résidentiels, des psychologues et des experts en qiqong pour avoir de fréquentes séances individuelles avec les pratiquantes.

Chaque pratiquante était obligée de terminer des tâches quotidiennes qui étaient conçues pour révéler son état mental afin que les autorités trouvent des moyens pour détruire sa volonté. Celles qui refusaient de répondre aux questions étaient contraintes de rester assises toute la nuit sans dormir.

Le 28 septembre, après que la session de lavage de cerveau a été terminée, chaque pratiquante a été ramenée à son poste de police locale et à son comité résidentiel.

Depuis le début de la persécution en 1999, les autorités de Ningbo ont alloué une grande quantité de ressources financières et humaines pour viser les pratiquants et salir la pratique. Les pratiquants ont été constamment arrêtés, leur maison a été saccagée, ils ont été détenus et torturés. Les autorités leur ont également interdit de demander des passeports et de voyager à l’étranger.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais