(Minghui.org) Lorsque la pandémie a récemment ralenti à Taïwan, les pratiquants de Falun Dafa de Yunlin ont organisé une réunion d’étude du Fa d’une journée à la maison Kawada le 24 octobre 2021. Ils ont lu les enseignements et réfléchi sur leurs expériences de cultivation, leur compréhension de leurs responsabilités et de leur mission sur la base des principes du Fa.

Le matin, ils se sont divisés en six petits groupes pour lire le Fa. Il n’a pas été facile d’avoir une étude du Fa en personne à cause des restrictions pandémiques, ils étaient heureux de se voir et se sont encouragés mutuellement à rester diligents et à travailler ensemble pour aider le Maître.

Dans l’après-midi, ils se sont réunis au centre d’activités pour tenir une grande conférence de partage d’expériences de cultivation et d’étude du Fa. Quelques pratiquants sont montés sur scène et ont parlé de leurs expériences de cultivation en participant à des projets, en éliminant les attachements, en validant le Fa et en clarifiant la vérité. Les compagnons de cultivation ont dit qu’ils étaient encouragés à être plus déterminés dans leur cultivation.

Regarder vraiment à l’intérieur

Shu Zhen a dit que les choses qui se sont produites dans sa vie quotidienne lui ont montré qu’elle devrait regarder à l’intérieur. Un jour, sa langue lui a soudain fait si mal qu’elle avait même mal quand elle avalait sa salive. Elle a continué à regarder à l’intérieur pour voir pourquoi cela se produisait.

Elle a pensé : « J’ai fait beaucoup d’efforts pour faire les trois choses ! Pourquoi est-ce si douloureux ? » Elle ne se rendait pas compte que c’était lié au fait qu’elle ne cultivait pas sa parole. Pendant l’étude collective du Fa, elle a tout à coup réalisé : « Pendant que j’étudiais le Fa le matin, Mei m’a demandé qui était Jing. J’ai dit à Mei quelques détails concernant Jing, y compris certains de son passé... J’ai dit à Mei tout ce que je savais. » Après y avoir réfléchi, Shu Zhen s’est rendu compte que c’était mal. « J’ai bavardé à propos de Jing et j’ai même dit des choses négatives à son sujet. C’était mal. Je devrais regarder les aspects positifs des compagnons de cultivation. » Dès qu’elle a compris cela, sa langue a cessé de lui faire mal.

Il y a quelques jours, la mâchoire inférieure de Shu Zhen est devenue enflée et ses gencives lui faisaient très mal. Elle a regardé à l’intérieur et a trouvé la cause. Il y avait une oseille de Guinée devant sa maison qui était prête à être récoltée. Pendant le temps où elle lisait habituellement le Fa, elle avait cueilli des fleurs de l’oseille et les utilisait pour faire des boissons. Shu Zhen s’était même trouvé des excuses pour de ne pas étudier le Fa en pensant : « J’ai déjà cultivé pendant si longtemps, sauter un jour ne devrait pas être un problème ! » Elle a ajouté des ingrédients supplémentaires comme l’aubépine et la réglisse pour rendre la boisson plus acide ou sucrée. Cependant, après l’avoir bu, les gencives de Shu Zhen ont enflé et le gonflement a duré pendant trois jours.

Elle s’est souvenue qu’elle avait vécu quelques épreuves de vie ou de mort dans le passé. Elle savait que le Maître avait prolongé sa vie afin qu’elle puisse cultiver, l’aider à rectifier le Fa et accomplir ses vœux.

Au lieu d’étudier le Fa, elle perdait un temps précieux à concocter des boissons sucrées ! À partir de cette expérience, Shu Zhen a compris que les pratiquants doivent accorder une grande importance à bien faire les trois choses.

Se cultiver tout en clarifiant la vérité

Jia Qi a commencé à pratiquer le Falun Dafa en 2011. Peu de temps après avoir commencé à pratiquer, elle est allée au site touristique de Wong Tai Sin à Hong Kong pour clarifier la vérité. Comme elle était une nouvelle pratiquante, ses jambes lui faisaient encore très mal lorsqu’elle s’asseyait dans la position du demi-lotus. Les pratiquants de Hong Kong ont demandé aux pratiquants de Taïwan d’émettre des pensées droites et de s’assurer d’éliminer leur peur avant de sortir pour clarifier la vérité en face à face. Une autre pratiquante a dit à Jia Qi que si s’asseoir dans la position du lotus lui faisait trop mal, elle devrait demander de l’aide au Maître.

Jia Qi s’est rappelé : « Dès que j’ai fermé les yeux, dans une autre dimension, j’ai vu un moine. Le moine faisait partie d’une chaîne humaine formée par une personne en tirant une autre. Je savais que le Maître m’éclairait. » Elle a compris que le Maître traversait de grandes épreuves pour sauver des vies, mais elle ne pouvait pas supporter une petite douleur. Elle voulait même que le Maître supporte sa douleur. Elle a dit : « Je n’ai plus demandé l’aide du Maître. Peu importe à quel point c’est douloureux, je dois le supporter moi-même et ne pas ajouter au fardeau du Maître. »

Jia Qi a toléré la douleur alors que ses larmes coulaient. Lorsque les pratiquants ont fini d’émettre des pensées droites, la pratiquante lui a demandé : « As-tu toujours mal ? » Jia Qi a répondu : « C’était douloureux, mais j’ai vu que le Maître sauve les gens et c’est déjà dur pour lui. Je ne peux plus créer un fardeau supplémentaire pour le Maître. Par conséquent, peu importe à quel point c’est douloureux, je dois le supporter moi-même. » Depuis lors, peu importe à quel point il est douloureux de s’asseoir dans la position du lotus, Jia Qi persévère.

Éliminer l’égoïsme et la jalousie

Li Yun a dit : « Lorsqu’ils passent des appels téléphoniques pour clarifier la vérité, de nombreux pratiquants ont du mal à prendre le téléphone et à composer le numéro, à cause de la peur. Je n’avais pas cette peur. Au lieu de cela, je m’inquiétais que parler au téléphone affecte les études de mes enfants, dérange mon mari, etc. Un autre problème était le temps. Je ne pensais qu’à mon propre confort, alors je préférais passer des appels téléphoniques à mon propre rythme. Je ne voulais pas être limitée par le planning de service. En raison de mon égoïsme, je n’ai pas assisté au cours sur la clarification de la vérité par des appels téléphoniques ni rejoint le planning de service. »

Li Yun a réalisé qu’elle devait briser son égoïsme et ne pas le laisser l’arrêter. Elle a rejoint la classe et s’est inscrite au planning de service.

Li Yun a également trouvé son attachement à la jalousie. Lorsque d’autres pratiquants parlaient du nombre de personnes qu’ils aidaient à quitter le Parti communiste chinois (PCC) et ses organisations affiliées, elle sentait qu’ils se vantaient et elle était mécontente. Lorsqu’elle les a critiqués, elle s’est rendu compte que cela manifestait sa propre jalousie.

Li Yun se demandait si elle pouvait persévérer à passer des appels téléphoniques ou si elle allait continuer à changer de projet de clarification de la vérité chaque fois qu’elle rencontrait des difficultés. Elle a dit : « Si je peux persévérer, je serai capable de faire une percée. Au cours du processus, il se peut que je doive passer par de nombreuses difficultés et épreuves de xinxing, mais je progresse. Si je continue à changer de projet, je ne ferai que prendre des détours, m’évader, puis emprunter des chemins plus longs. »

Lorsque Li Yun s’est examinée, elle a vu qu’elle ne progressait pas. Au lieu de cela, elle reculait devant les difficultés. Voyant comment les autres pratiquants persévéraient malgré de grandes difficultés, elle s’est examinée. Elle a dit : « Je persévérais parce que je ne rencontrais pas de difficultés. Si la situation devenait difficile, serais-je encore capable de persévérer ? C’est pourquoi nous devons nous comparer aux compagnons de cultivation dans notre étude du Fa et notre cultivation. En voyant comment les autres pratiquants persévèrent, nous pouvons trouver nos lacunes et nous corriger, et être diligents dans notre cultivation. »

Le Maître me protège pendant une tribulation de vie ou de mort

Mei Hui de Dounan a parlé de sa récente tribulation de la vie et la mort. Elle a dit : « Il y a environ deux mois, je conduisais mon scooter et je suis entrée en collision avec un camion. Le chauffeur du camion a voulu m’emmener à l’hôpital. J’ai dit : “Je vais bien. Pouvez-vous m’aider à me lever ?” »

Mei Hui a dit que son corps lui faisait mal et qu’elle se sentait très faible. Elle a demandé au chauffeur du camion de l’aider à redresser son scooter. Le chauffeur était inquiet et voulait l’emmener à l’hôpital. Mei Hui a insisté pour ne pas y aller et a dit : « Je vais bien, mais merci de vous inquiéter. » Elle lui a tendu un dépliant sur le Falun Dafa et une fleur de lotus souvenir et a dit : « Merci de m’avoir aidée. Elle a ensuite pris son scooter et est partie. »

Mei Hui a dit : « Au moment où il m’a heurtée, je n’étais pas en colère. Je voulais juste ne pas lui causer de problèmes. Je sais que j’ai passé cette grosse épreuve. J’étais reconnaissante pour l’occasion d’éliminer le karma et d’élever mon xinxing ! L’accident n’était-il pas une bonne chose ? » Alors qu’elle partait, elle a remercié à plusieurs reprises le Maître dans son cœur de l’avoir protégée pendant une tribulation de vie ou de mort.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais