(Minghui.org) J’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa il y a cinq ans. En lisant les enseignements, j’ai remarqué que Maître Li, le fondateur de la méthode, mettait toujours l’accent sur l’étude des enseignements du Fa. Si j’avais des questions, les autres pratiquants me rappelaient d’étudier le Fa davantage. Chaque jour, je lisais au moins une conférence du Zhuan Falun, en plus de lire d’autres conférences du Maître et de pratiquer les cinq exercices.

Pendant trois ans, je n’ai constaté chez moi aucun changement et je me demandais pourquoi. Était-ce parce que je m’assoupissais lorsque je méditais ou que j’étais incapable de me concentrer lorsque je lisais les enseignements ? J’ai commencé à me demander si j’étais véritablement une pratiquante. J’ai pensé que je n’adhérais sans doute pas aux exigences du Maître.

Étudier véritablement le Fa

J’ai eu la chance de trouver un site d’étude du Fa près de chez moi, et nous avons commencé à nous concentrer sur la façon dont nous pourrions mieux étudier le Fa.

Au tout début du Zhuan Falun il y a le titre « Conduire véritablement les gens vers les niveaux élevés » (Première Leçon, Zhuan Falun).

Le mot « véritablement » ou « vrai » est répété de nombreuses fois, notamment dans la première conférence du Zhuan Falun.

Le Maître a dit :

    « Vous qui êtes assis parmi nous, si vous venez pour apprendre la Grande Loi, vous devez être là et vous considérer comme de véritables pratiquants de gong, vous devez renoncer à vos attachements. » (Première Leçon, Zhuan Falun)

    « Donc le vrai but de la cultivation et de la pratique est de cultiver votre esprit » (Première Leçon, Zhuan Falun)

    « Puisque vous voulez cultiver et pratiquer, nous pouvons donc vous ouvrir la porte la plus commode, nous faisons cela pour vous, mais uniquement si vous êtes un vrai pratiquant. Bien sûr, il y a des gens qui ne veulent pas cultiver et pratiquer, jusqu’à présent ils n’ont toujours pas compris de quoi il s’agit ; nous ne pouvons pas nous occuper d’eux, nous nous occupons seulement des gens qui font réellement la cultivation et la pratique. » (Troisième Leçon, Zhuan Falun)

J’ai regardé à l’intérieur. Étais-je une véritable pratiquante ? J’avais l’impression d’avoir encore des lacunes, alors je suis devenue plus stricte avec moi-même. Je me concentrais sur chaque mot lorsque je lisais le Fa. J’essayais d’éliminer toutes mes pensées parasites. Si une pensée parasite faisait surface, je me rappelais : « Ta conscience principale doit dominer, tu étudies le Fa. » Je relisais les parties que j’avais survolées. Parfois, je devais les relire plusieurs fois à cause de la forte interférence des nombreuses pensées parasites. Progressivement, ces interférences ont commencé à s’estomper après que j’ai compris le but de l’étude du Fa.

Après avoir écouté les expériences de cultivation d’un autre pratiquant, j’ai commencé à émettre la pensée droite pendant quinze minutes afin d’éliminer les facteurs négatifs et les pensées parasites dans mon champ dimensionnel. J’ai également commencé à avoir de nouvelles compréhensions et éveils en lisant le Zhuan Falun. Parfois, j’avais l’impression que mes pensées ne faisaient qu’un avec le Fa. Je me suis sentie différente lorsque j’ai compris les significations plus profondes des conférences du Maître. J’aimais étudier le Fa et j’ai cessé de le faire comme si je ne faisais qu’accomplir une tâche.

Pratiquer les exercices

Le Maître a dit :

    « Celui qui a beaucoup de De est doué d’un sens élevé de l’éveil, il peut aussi endurer les épreuves, faire travailler ses os et ses muscles, éprouver son esprit et sa volonté ; même s’il souffre plus physiquement que mentalement, il est capable d’accroître encore son gong. Ce n’est pas le cas pour celui qui a beaucoup de matière noire, il doit d’abord passer par le processus suivant : il faut avant tout transformer la matière noire en matière blanche, voilà le processus, il est aussi extrêmement pénible. » (Quatrième Leçon, Zhuan Falun)

Qu’est-ce que le Maître voulait dire par « extrêmement pénible » ? Pouvais-je me conformer aux critères du Maître et souffrir et persister ? Heureusement, j’ai été capable de persister pendant ce processus. Dans le passé, j’étais incapable de suivre les instructions enregistrées du Maître. Après m’être corrigée, j’ai commencé à me concentrer sur l’écoute des instructions du Maître. En repensant à la façon dont je faisais les exercices auparavant, j’ai réalisé que c’était le reflet de mon manque de respect envers le Maître. Quand l’énergie circulait dans les paumes de mes mains pendant le deuxième exercice, mes mains étaient très chaudes. En faisant le troisième exercice, j’avais l’impression que mon corps grossissait. Tout mon corps était chaud, comme si l’énergie se dégageait du bout de mes doigts. Je me sentais bien et j’avais moins de pensées parasites.

J’ai pensé à une section des conférences du Maître alors que je méditais :

    « Prenons un exemple concret : voyez comment certains cultivent et pratiquent. La cultivation et la pratique par la méditation assise exigent la position en lotus pendant un long moment, mais cette position en lotus fait mal aux jambes et les engourdit, après un certain temps on commence à sentir de l’agitation dans le cœur, puis une anxiété de plus en plus vive. On fait travailler ses os et ses muscles, on éprouve son esprit et sa volonté, on se sent mal physiquement et psychiquement. Certains ont peur de la douleur qui arrive quand ils ont les jambes croisées, ils décroisent leurs jambes et ne veulent plus continuer. D’autres ne le supportent plus quand la position se prolonge un peu. Si on décroise les jambes, ce sera peine perdue pour la pratique. » (Quatrième Leçon, Zhuan Falun)

    « Plus on prolonge l’exercice, plus il s’intensifie et plus le Gong apparaît rapidement. Au cours de la pratique, on ne doit penser à rien ni avoir aucune intention. On entre progressivement dans la tranquillité, et de là on passe peu à peu au recueillement. Mais votre conscience principale doit savoir nettement que c’est vous qui êtes en train de pratiquer le Gong. » (« Chapitre V : Les instructions et les explications des exercices – Renforcer les pouvoirs divins » Falun Gong La Grande Voie de l’Accomplissement)

Après avoir lu cela, j’ai commencé à méditer plus longtemps. Je suis également passé par la « transformation du karma » , les douleurs dans mes jambes devenant plus intenses. J’ai senti que le karma était éliminé petit à petit et après, mon corps s’est senti plus à l’aise.

Il a fallu plusieurs mois au Maître pour éliminer mon karma pendant la méditation. Parfois, la douleur ne commençait à se manifester qu’après 90 minutes de l’exercice de méditation. Je n’insistais pas sur la durée de ma méditation. Je méditais pendant deux heures si j’avais le temps durant la journée, mais si le temps était compté, je méditais pendant 90 minutes.

Élever mon xinxing

Il semblait que dès que je sortais de chez moi, je rencontrais des conflits – avec ma famille, d’autres pratiquants ou des collègues de travail. J’étais troublée et je m’énervais. Beaucoup de mes attachements refaisaient surface.

En raison de la pandémie, ma famille et moi avons dû rester à la maison. Il y avait beaucoup de tâches ménagères à faire et je devais aussi aider ma fille dans ses études. Je n’avais pas beaucoup de temps pour étudier le Fa et cela m’inquiétait. Face à la pandémie, nous étions tous stressés. Mon mari et moi nous disputions souvent et je savais que c’était parce que je ne cultivais pas avec diligence.

Après avoir commencé à étudier le Fa sérieusement, j’ai appris à mieux me comporter, conformément aux exigences du Maître. J’ai cessé de me disputer avec mon mari. Au lieu de cela, j’écoutais ce qu’il disait et j’essayais de voir le côté positif. J’ai appris à être prévenante envers lui et j’ai appris à regarder vers l’intérieur de façon naturelle. J’étais heureuse de m’excuser auprès de lui et mon mari a cessé de me critiquer pour toutes les petites choses. Il me laissait prioriser l’étude du Fa et les exercices. Parfois, il nettoyait même la cuisine, préparait les repas et me rappelait qu’il était temps d’émettre la pensée droite. Il ne se fâchait plus quand il me voyait lire le Fa. Notre famille vivait en harmonie, et nous prenions soin les uns des autres du fond du cœur.

Ma fille a commencé la pratique il y a deux ans. Auparavant, elle était constamment sur son ordinateur à jouer à des jeux vidéo, mais après avoir commencé à pratiquer, elle est devenue plus obéissante et s’est même excusée pour ses erreurs passées.

Je ne suis plus en colère ou contrariée lorsque je fais les tâches ménagères. Pendant que je nettoie la maison, je récite « Falun Dafa est bon », j’écoute sur la radio Minghui des articles de pratiquants qui se remémorent des conférences du Maître en Chine, partagent leurs expériences de cultivation, ou racontent comment ils éliminent la culture du Parti communiste chinois (PCC). Je me sens calme et purifiée.

J’ai également eu des conflits avec d’autres pratiquants. Je me disputais pour savoir qui avait raison. Puis j’ai réalisé que j’avais un gros « ego ». J’ai appris à être plus tolérante et j’ai cessé d’avoir l’impression d’être traitée injustement. Je savais que je devais tenir compte des autres et rattraper ce qui manquait. J’ai appris à accepter les critiques des autres pratiquants.

Je sais que le Maître élimine le karma et m’aide à progresser dans ma cultivation et à améliorer mon xinxing. J’étais contrariée si je ne passais pas bien une épreuve et je savais que Maître le serait aussi. En m’éveillant à de nouveaux principes du Fa, je suis reconnaissante au Maître d’avoir déverrouillé ma sagesse.

Je me sens très chanceuse d’avoir trouvé le Falun Dafa et je ne sais comment remercier le Maître, si ce n’est en faisant de mon mieux pour adhérer aux principes du Fa. Le Zhuan Falun n’est pas simplement un livre que je lis tous les jours, c’est un livre qui me guide vers des niveaux plus élevés. J’ai commis de nombreuses erreurs et trébuché dans le passé.

Le Maître a dit : « Je vous ai déjà transmis Dafa, vous pouvez prendre le Fa pour maître. » (Enseignement du Fa au Fahui de Sydney)

Cette phrase m’a rappelé que j’étais une pratiquante et que je devais adhérer aux exigences du Maître afin d’être une pratiquante véritable, une authentique disciple de Dafa, pendant la période de rectification de Fa.

Ce sont mes compréhensions acquises de la lecture du Fa. Veuillez me signaler avec compassion tout ce qui n’est pas en accord avec le Fa.

Merci, Maître ! Merci, chers compagnons de cultivation !

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais